Slow Parenting : Ralentir pour s’Epanouir en Famille

par | Enfants, Parents | 28 commentaires

⭐ Lorsqu’on est Parent aujourd’hui, on vit immanquablement avec cette terrible sensation de courir après le temps.

  • Le matin, pour arriver à l’heure à l’école puis au boulot.
  • Le soir, ne pas être en retard chez l’assistante maternelle ou la garderie.
  • Sans parler des activités extra-scolaires, des RDV chez l’orthophoniste ou du repas à préparer.

Prendre son temps, relâcher la pression, enfin ralentir… on aimerait. Mais comment faire ?

Le Slow Parenting propose des pistes intéressantes pour calmer le jeu et sortir du stress permanent dans notre vie intense de parent et dans le quotidien de nos enfants.

« Si nous subissons le rythme infernal d’une société qui va toujours plus vite, qui nous empêche de ralentir la cadence dans notre sphère familiale, ne pourrions-nous pas montrer autre chose à nos enfants, puisque ce sont eux qui construiront la société de demain ? »

Malvina Girard

Slow : cette Volonté de Ralentir

prédominante en Europe

⭐ En 2011, l’IPSOS réalise une enquête auprès des européens à propos de leur rythme de vie. Les résultats sont édifiants :

  • Près de 77% des européens interrogés aimeraient ralentir leur rythme de vie

Un désir qui se heurte toutefois aux contraintes du réel :

  • si 40% des Européens peuvent être considérés comme des « slow assumés » (ils disent avoir déjà ralenti leur rythme de vie ou envisagent sérieusement de le faire), on compte presque autant de « slow contrariés » (37%), qui aimeraient ralentir mais ne savent pas comment faire (19%) ou ne pensent pas que cela soit possible (18%).

Les personnes interrogées associent ralentissement du mode de vie et « mieux-être » :

  • 66% estiment que ralentir leur permettrait de « mieux profiter de la vie »
  • 55% d’améliorer leur « qualité de vie »
  • 54% de se sentir « moins stressés »

Ces quelques chiffres illustrent un besoin grandissant dans nos sociétés occidentales : Ralentir ! Souffler ! Respirer ! Sortir de la Course effrénée au toujours plus, toujours mieux, toujours plus vite.

Et qu’en diraient nos enfants s’il étaient eux aussi interrogés sur le rythme de vie à la maison ?

Gestion du Temps Parent-Enfant :

Privilégiez la Qualité à la Quantité !

Des Enfants sur-sollicités par des Parents qui pensent bien faire !

⭐ Je ne vous jette pas la pierre, j’ai cette tentation moi aussi.

Vous savez, celle de remplir la vie de nos enfants avec des activités, des jeux éducatifs, des appareils électroniques, des cahiers de vacances, des sorties. Tout ce dont notre société de consommation vante les mérites car cela les rendrait heureux.

Mais comment ne pas se faire embarquer dans la spirale infernale du « toujours plus » ? Tout voir, tout savoir, tout faire, tout acheter, toute la journée… et sur-solliciter nos enfants.

Courir après le temps et les choses à faire :

  • Allez, dépêche-toi !
  • Plus vite, avance.
  • On va être en retard.

Je me surprends chaque jour à prononcer ces phrases et pourtant, je réalise en les disant que je communique un stress qui n’a souvent pas lieu d’être. Pire, je me demande si nos enfants ne finissent pas par se sentir comme des boulets qui ralentiraient notre course infernale après… après quoi au fait ?!

Cela vous arrive-t-il à vous aussi de ressentir ce non-sens à vous dépêcher ?

 

Des Espaces-Temps pour…

⭐ Le Slow Parenting propose de s’arrêter un moment et de souffler. Arrêter de vous dépêcher, vous presser, vous stresser et vous offrir des plages de temps où ne rien faire en particulier.

Vous donnez ainsi l’opportunité à vos enfants de buller. Observer, écouter, sentir et ressentir ce qui se passe autour d’eux et en eux quand le temps s’arrête et quand la maison est calme.

C’est un espace-temps où l’ennui et la quiétude vont permettre à vos enfants d’être créatifs et de s’inventer de nouveaux jeux ou de nouvelles histoires.

Les enfants ont besoin de ces temps suspendus où personne ne leur dicte ce qu’ils doivent faire, où ils doivent aller, et au pas de course petit soldat !!!!

« Du temps pour observer son enfant au fur et à mesure qu’il se développe ;
Du temps pour identifier ses diverses formes d’intelligence et le guider sereinement dans l’apprentissage ;
Du temps pour comprendre sa personnalité ;
Du temps pour développer ses ressources et s’adapter à son environnement ;
Du temps pour renforcer son autonomie, éveiller sa curiosité sur le monde ;
Du temps pour autoriser l’ennui, libérer son imaginaire et sa créativité ;
Du temps le laisser grandir à son rythme »

Malvina Girard

Et devinez quoi ? Une fois de plus, ce qui est bon pour vos enfants est bon pour vous !

 

Être Parent et prendre du Temps pour Soi

⭐ Afin que les temps partagés avec vos enfants soient doux comme une cuillère de miel d’acacia, il me semble important de les contre-balancer avec des temps pour vous.

Vos enfants subissent la dictature du temps et du stress imposée par le monde des adultes et méritent que vous leur offriez des temps de calme et de lenteur. Nous l’avons déjà dit.

Mais qu’en est-il de vous ? Ouvrez votre agenda et comptez le nombre de RDV prévus dans votre semaine. Combien d’entre eux sont des RDV pour vous ? avec vous-même ?

Si je vous pose cette question, c’est que la qualité de votre présence au monde dépend immensément de ces temps de pauses que vous vous accordez.

Nous vivons dans une société où il est mal vu de ne rien faire et où même les temps de « pause » sont comblés par des cafés, des cigarettes ou un smartphone. Pourtant, un temps de récupération qualitatif est indispensable à votre santé physique, psychique et émotionnelle.

Comment pouvez-vous rester calme, à l’écoute et bienveillant envers vos enfants et votre conjoint.e si vous n’avez pas réussi à souffler un moment dans la journée ? Comment tenir le coup, jour après jour, si vous ne tenez que sur le stress ?

Vous méritez une pause.

La Parentalité Lente :

un Mouvement à Contre-Courant

⭐ A ce stade, vous vous dite peut-être que le Slow Parenting c’est bien joli mais complètement déconnecté de la réalité !

Vous avez en partie raison ! Car c’est un mouvement qui s’inscrit à contre-courant du rythme imposé par la société occidentale ultra-capitaliste et ultra-productiviste.

Cette vidéo de la fameuse Rat Race glace le sang.

 

Je vous propose tout de même de ne pas vous résigner et de saisir l’intérêt de ralentir. A votre rythme et à la mesure de ce qui est possible pour vous dans votre vie, vous pouvez aspirer à davantage de lenteur et de calme, et choisir de transmettre des valeurs différentes à vos enfants.

 

Difficile de Ralentir : qu’en pense votre Système Nerveux ?

⭐ Dans mon activité de Naturopathe (profession que j’exerce en parallèle de la tenue de ce blog), je suis amenée à expliquer très régulièrement aux personnes que j’accompagne le fonctionnement de notre système nerveux.

J’aime le comparer à un bouton qui bascule de ON à OFF, sans aucune position intermédiaire.

  1. Le mode ON (système nerveux orthosympathique) est l’état actif du système nerveux qui réagit face à une stimulation ou un stress. Il est utile pour nous permettre d’agir et réagir face aux événements de notre journée.
  2. Le mode OFF (système nerveux parasympathique) est l’état de calme du système nerveux qui récupère après les phases d’action. Il est indispensable pour contre-balancer les périodes de stress et permettre à l’organisme de se régénérer.

L’ennui aujourd’hui c’est que nos modes de vie sur-stimulent le système nerveux actif, jusqu’à enrayer le mécanisme.

Certaines personnes, même lorsqu’elles dorment, ne parviennent plus à passer en mode OFF. C’est comme si leur cerveau ne s’arrêtait plus de penser, de stresser, créant des angoisses et une fatigue qui s’accentue jour après jour.

Parmi ces personnes, on trouve beaucoup d’adultes. Mais aussi des enfants. Épuisés, à bout de souffle ! Et paradoxalement hyperactifs, à cran, sans cesse dans l’action.

Le Slow Parenting vous invite à forcer le mode OFF et à calmer votre système nerveux par des activités de détente et de relaxation hebdomadaires (au moins), voire quotidienne (si possible).

  • Sophrologie
  • Méditation
  • Pleine conscience
  • Sport
  • Pilates
  • Yoga
  • Art
  • Musique

Il ne s’agit pas d’ajouter une nouvelle activité qu’il FAUT faire et qui génère une contrainte de plus, dans ce temps que vous n’avez déjà pas.

  • 5 minutes de respiration consciente peuvent suffire.
  • 1 minute assis.e là maintenant, tout de suite, à relâcher vos mâchoire, abaisser vos épaules et détendre vos fessiers

C’est à contre-courant du monde qui vous entoure, oui !

Mais vous pouvez faire le choix de ces petites actions, de ces petits temps pour vous détendre et pour montrer l’exemple à vos enfants.

Besoin de Contrôle et Lâcher-Prise

⭐ En ralentissant, vous allez montrer l’exemple. Mais attention à cette tentation dont on parle souvent sur Parents en Équilibre : l’envie d’être une mère ou père parfait, qui montrerait le parfait exemple à son enfant parfait !!

J’en fais des caisses, je l’admets. Mais il faut souligner qu’il est dans l’air du temps de tout faire bien comme il faut pour sa famille et ses enfants et que beaucoup d’entre nous (vous comme moi, sans aucun doute) subissons en un éclair le poids de la culpabilité dès que quelque chose va de travers.

La Parentalité Lente nous invite à relativiser. Prendre son temps et s’accorder des pauses, c’est aussi accepter de dire :

« je suis un être humain et j’ai besoin de souffler. Alors je prends un peu de temps pour moi et j’accepte de ne pas tout contrôler dans la vie de mon enfant. Je décide plutôt de lui faire confiance et de lui apprendre qu’il a le droit d’aller à son rythme, en soufflant lui aussi. Je fais de mon mieux pour mon enfant mais j’accepte également les imprévus, ses tempêtes émotionnelles à lui (même si elles m’incommodent) et mes hauts et mes bas à moi. Je suis imparfait.e et c’est parfait ainsi. »

Bye Bye écrans !

⭐ C’est un des piliers du Slow Parenting. Acceptez de mettre de la distance avec votre smartphone, votre ordinateur, votre tablette ou votre télé.

Pourquoi ?

  • Les écrans stimulent votre système nerveux. Comme expliqué précédemment, nous n’avons pas besoin de ça pour être déjà en sur-excitation nerveuse, alors évitons les écrans le soir, le smartphone dans la chambre à coucher et la télé en fond visuel et sonore dans la maison.
  • Savez-vous exactement combien de temps vous passez devant votre smartphone chaque jour ? Des applications existent aujourd’hui pour mesurer ce temps et recenser avec précision les minutes écoulées sur tel ou tel site. Vous seriez probablement surpris.e de voir que du temps, vous en avez ! Reste à prioriser ce à quoi vous le consacrez !
  • Lorsque vous êtes devant un écran, vous n’êtes plus là ! « Mamaaaaan…. » Les enfants le savent très bien que vos petits oui de la tête lorsque vous êtes en train d’envoyer un texto, il n’est pas sincère. Rappelez-vous du point évoqué précédemment : du temps de qualité c’est être là et pleinement là avec son enfant. Pas tout le temps car nous avons aussi besoin de temps pour nous. Mais quand on est là, on est là ! (et pas sur un écran!)
  • On parle également des effets des écrans à outrance sur les enfants ?

A l’écoute des Ressentis, Émotions, Sensations

« Dans une société qui n’est pas loin d’exiger que nous vivions en mode accéléré, la vitesse et les autres dépendances nous engourdissent au point de nous rendre insensibles à notre propre ressenti. Dans de telles conditions, il nous est pratiquement impossible d’habiter notre corps ou de demeurer lié à notre cœur, à plus forte raison de nous relier à autrui et à la terre. »

Jack Kornfield

⭐ Prenez une minute pour respirer, là, maintenant.

Et portez votre attention sur le contact de votre corps avec le sol, le support sur lequel vous êtes installé.e. Sentez la raideur du sol ou la mollesse d’un coussin, le froid ou la chaleur, la matière contre laquelle reposent vos mains, votre dos, vos fesses, vos cuisses, vos pieds.

Voilà ! Rien de plus. Vous avez simplement pris le temps de ressentir. Il n’y a rien de particulier à analyser ou à penser. Vous avez juste pris un instant pour écouter votre corps.

⭐ Le Slow Parenting propose justement de restaurer cette écoute des 5 sens et de permettre ce contact fondamental avec l’extérieur, qu’il soit agréable : paysage à contempler, plats à savourer, personnes à serrer dans les bras ; ou qu’il le soit moins : afin de modifier l’impact de notre environnement et retrouver un état intérieur apaisé et positif.

Le corps est à la base de nos ressentis et il est fondamental d’entretenir une bonne relation avec lui. Ainsi, un enfant qui enchaîne les activités n’a pas le temps de ressentir et de savoir ce qui lui fait du bien, ce qu’il aime. Il se soumet et exécute comme un automate ce qu’on a estimé qui serait bon pour lui.

A l’inverse, un enfant qui peut prendre le temps de lire un livre ou d’écouter une chanson pourra prendre conscience de ses sensations : « j’aime bien » ou « je n’aime pas » et choisir lui-même de poursuivre l’activité ou non, de s’accorder le temps nécessaire à une autre expérience semblable, ou non.

Il en est de même pour nous ! Sortons du pilotage-automatique et faisons de la place à des expériences nouvelles ainsi qu’aux émotions qu’elles pourront générer.

Le Livre de Malvina Girard

sur la Parentalité Lente

⭐ Si vous voulez approfondir sur le Slow Parenting et surtout avoir accès à des exercices pratiques de sophrologie à partager avec vos enfants, je vous conseille vivement l’ouvrage de Malvina Girard : Slow Parenting – Et si on ralentissait pour être heureux en famille ?

Je l’ai dévoré en dix jours tant la philosophie développée faisait écho à mes propres aspirations.

  • Dans la 1e partie, vous trouverez plusieurs points abordés dans cet article et approfondis avec davantage d’exemples.
  • Dans la 2e partie, l’auteure, sophrologue de formation, donne des outils concrets pour une pratique parent-enfant qui permette un retour à ses ressentis.

A mon sens, le livre n’est ni moralisateur, ni gnian-gnian et gagne à être connu. Je vous le recommande vivement si vous aspirez à ralentir.

Ce qu’il faut Retenir du Slow Parenting

  1. Ralentir peut être une nécessité si vous ou vos enfants vous sentez épuisé.e, stressé.e, à cran
  2. Ralentir ne va pas de soi car notre société entretien une cadence de vie effrénée
  3. Ralentir signifie créer de nouveaux espaces-temps en famille et pour soi
  4. Ralentir implique une remise en question parfois difficile dans notre rapport à la société, aux écrans, à notre besoin de contrôle et à notre exigence de résultats rapides
  5. Le Slow Parenting est un mouvement que chacun peut s’approprier à sa manière et à son rythme

 

⭐ J’espère que cet article vous a donné envie de Ralentir.

➡️ Dites moi en commentaires quelles sont vos astuces et méthodes pour tendre vers une Parentalité de la Lenteur plus respectueuse de votre rythme et des besoins de vos enfants.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

POUR INFO 💡 En moyenne, un article = 8 tisanes, 10 verres d'eau (oui, je bois beaucoup !) et 1 tablette de chocolat noir aux amandes.

Si vous appréciez mes articles et que vous voulez me soutenir en m'offrant une tisane et un carré de chocolat, laissez moi un 1€ symbolique ici 😉

Merci du soutien !

🙏

Articles similaires

L’AUTEURE DE CE BLOG

Bonjour et Bienvenue !

J’ai créé PARENTS EN ÉQUILIBRE dans un seul but : te libérer du stress, de la fatigue et de tout ce qui t’empêche d’être Zen et Heureux.se en Famille. Te permettre enfin de te sentir bien dans ton corps, ton coeur et ta tête.

Comment je vais t’aider ?

En écrivant des articles approfondis qui placeront ton bien-être en haut de la liste des priorités. Et en te livrant les clés indispensables pour prendre soin de toi durablement.

Au plaisir d’échanger,

Valentine Magnée

TÉLÉCHARGE TA VIDEO

Débutez votre cycle de 7 méditations guidées offertes

A découvrir !

ARTICLES POPULAIRES

28 Commentaires

  1. Pierre-Favre

    Passionnant cet article! Le reportage de France 2 est édifiants. L’interrogation qui me vient c’est “comment peut on en arriver là? (à laisser ses enfants devenir dépendant d’une machine)”

    “voir que du temps, vous en avez ! Reste à prioriser ce à quoi vous le consacrez !” Prendre le temps d’établir ses priorités; c’est sans doute une piste vraiment pertinente à explorer. Définir sincèrement ce qui est un besoin ou une envie, ce qui est nécessaire de ce qui ne l’est pas. Trouver ce qui motive nos choix plutôt que se trouver des excuses…

    Réponse
    • Valentine Magnée

      Dans son livre “Ensemble”, Sébastien Henry parle d’alimenter son âme et établir un parallèle entre nourriture du corps et de l’âme. Ainsi, est-il plus pertinent de remplir notre temps de “junk food” de l’âme (activités qui procurent un plaisir immédiat sans pour autant nourrir notre être, voire même parfois l’inverse : le tirer vers le bas) ou de chercher véritablement ce qui alimente notre raison d’être de vivre, de donner et partager ?

      Sa réflexion pousse à s’interroger sur ce à quoi nous consacrons notre temps et vas dans le sens de ta remarque Pierre. Je te conseille vivement cet ouvrage d’ailleurs.

      Réponse
  2. Vie Quatresixquatre

    Ralentir pour mieux regarder la route… sans culpabiliser de ne pas TOUT faire.
    S’asseoir au calme et faire une liste de toutes les actions que l’on fait dans une journée.
    Jusqu’à la plus automatique comme “ouvrir les volets” ou “brosser mes dents”.
    Mettre ensuite un grand 1 à chaque action ABSOLUMENT INDISPENSABLE, comme… “ouvrir les volets” et “brosser mes dents”.
    Ecrire ensuite un grand 0 pour chaque action optionnelle, comme… “balayer la terrasse” ou “regarder mon compte facebook”. Ou ce que vous voulez mais soyez sincère avec vous-même, regarder votre compte facebook est peut-être indispensable si c’est votre job, mais peut-être pas le dimanche, peut-être pas à l’heure du repas, en famille…
    Puis, en conscience, commencez par faire seulement un jour sur deux tout ce que vous avez noté par un 0.
    Vous verrez, vous n’en mourrez pas.
    Puis un jour sur trois…
    Puis de temps en temps…
    Appréciez le temps qu’il vous reste pour vous.

    Réponse
  3. Antoine

    C’est sûr, il faut savoir prendre ce temps lorsque l’on est parent… mais pas que ! Il faut savoir le faire également pour soi, pour son bien être interne et pour celui des autres autour de soi. 🙂
    Article très intéressant en tout cas !

    Réponse
    • Valentine Magnée

      Merci Antoine. J’essaye souvent d’éviter de dire “il faut” 😉 car ça me semble être une injonction de plus sur la to-do list déjà trop chargée de notre quotidien. Mais en tous cas, je crois que cela mérite réflexion et expérimentation : essayer de ralentir, pour soi, pour ses enfants, et voir ce qu’il se passe en nous et autour de nous.

      Réponse
  4. Anne-Lise

    Très bel article qui amène a réfléchir 🤔 ! C’est vrai que j’ai déja remarqué que mon fils joue rarement aussi bien que dans ces moments où on le laisse tranquille et on le laisse jouer avec des choses aussi simples qu’une boîte en plastique ou une cuillère en bois ^^

    Réponse
    • Valentine Magnée

      Et oui ! Un caillou, une feuille, un gobelet, de l’eau… C’est pareil pour nous d’ailleurs : une feuille et crayon pourraient nous suffire à créer à l’infini 🙂

      Réponse
  5. Caroline

    Wahou quel article !! hyper riche et complet, merci infiniment pour ce partage !
    Je me retrouve beaucoup dans ce que vous décrivez ici. Depuis que j’ai décidé de prendre plus de temps avec mes enfants, de partager plus de moments avec eux, de moins courir après le temps, notre vie de famille s’est vraiment “apaisée” !
    Aujourd’hui ils ne regardent plus les écrans (et donc ils sont beaucoup plus calmes !) et on passe du temps aux activités manuelles et aux chasses au trésor ! C’est top ! Ils adorent aussi jouer seuls avec des choses simples (une feuille de papier et une paire de petits ciseaux, quelques feutres et c’est parti pour des heures parfois !)
    J’ai d’ailleurs décidé de partager ces moments sur mon blog https://happykidsafari.com, et de proposer des jeux d’aventures pédagogiques que mes enfants testent et adorent !
    Merci encore 🙂
    Caroline

    Réponse
  6. Aurélie Betsch

    Dans ce monde où la compétition et la course à la performance sont tant valorisées, c’est vraiment difficile de prendre son temps. Pour ma part, ce qui me permet de vivre en slow parenting c’est de faire l’instruction en famille à mes enfants. Enlever les horaires fixes de l’école nous permet de vivre à notre rythme. Merci pour cet article très complet 🙂

    Réponse
    • Valentine Magnée

      Bonjour Aurélie et merci pour ce partage très intéressant. Le choix de l’école à la maison est lui aussi à contre-courant (même s’il se développe ces dernières années il me semble) et garant d’un rythme choisi plutôt que subi (encore que le poids des exigences institutionnelles en matière d’apprentissages tend parfois à stresser certains parents). Comment articules-tu tes journées en famille du coup ? Ton témoignage peut tous nous inspirer 🙂

      Réponse
  7. Détélina

    Merci Valentine pour cet article qui tombe à pic. En tant que maman de 3 enfants et entrepreneur, c’est un sujet d’une grande actualité pour moi ! Comment s’arrêter pour respirer dans cette course effrénée ? J’ai trouvé des pépites dans ton article qui pourraient m’aider 🙂

    Réponse
    • Valentine Magnée

      Tant mieux Détélina 🙂 Je te souhaite de trouver ces moments de souffle si précieux à la vie !

      Réponse
  8. Anne-Christine

    Merci Valentine pour cet article ! Voilà un sujet sur lequel je travaille depuis l’arrivée de mes enfants. Il m’a fait prendre des décisions assez radicales : changement d’activité professionnelle, école hors contrat… mais la vitesse a toujours tendance à me rattraper 😉 parfois difficile d’échapper aux nombreuses contraintes. Ton article me permet de me poser et de me reposer les bonnes questions ! Merci !

    Réponse
    • Valentine Magnée

      Bonjour Anne-Christine ! Merci pour ton témoignage. Je crois qu’aucun d’entre nous ne peut tout à fait échapper au temps et aux contraintes… Mais s’interroger régulièrement et remettre en question nos modèles peut favoriser le ralentissement

      Réponse
  9. le blog du rédacteur

    Génial cet article! Passionnant à souhait et hyper complet. J’ai beaucoup aimé. En règle générale, dans la vie, je suis plutôt cool, zen. Je ne sais pas si je suis véritablement une “slow assumée”, mais on me connaît pour ma zénitude chez moi.
    En revanche, pour ce qui est de ma vie pro, c’est tout le contraire, j’ai toujours 10 milliards de choses à faire et je cours après le temps. Comme quoi on peut être “binaire”. Malgré tout, je préfère mon côté “slow” que je peux avoir avec ma famille. C’est moins stressant, moins frustrant.

    Réponse
    • Valentine Magnée

      Parfois, un domaine parvient à équilibrer l’autre, mais ce n’est pas toujours facile. A mon sens, penser “Slow” demande des aménagements dans tous les pans de sa vie. Après, chaque individu à un équilibre propre, qui lui convient 🙂

      Réponse
  10. Jung

    Merci pour cet article passionnant !
    Je suis un futur papa (pour fin juin début juillet) et tes conseils sont à la fois rassurants et convaincants. En tout cas ça me parle vraiment. Je le garde sous le coude 😉

    Réponse
    • Valentine Magnée

      Félicitations Jung ! 🙂 Tu verras, c’est une drôle d’aventure, pleine de surprises, qui commence ! Je te souhaite d’y trouver progressivement ton rythme et ton équilibre.

      Réponse
    • Jonathan Moisson

      Je trouve que cette notion peut entrée en compte avec notre perception de l’organisation, les règles et les responsabilités de chacun, à la maison. Si chacun fait sa part à son niveau, on peut tous ralentir 😉
      Peut être un sujet pour un prochain article 🤔😅…

      Réponse
      • Valentine Magnée

        Merci Jonathan pour ta suggestion. Il est vrai que travailler tous ensemble dans la même direction équilibre la balance 🙂 et peut dégager du temps de repos et d’introspection pour chacun. J’imagine que tu fais référence à la fameuse “charge mentale” qui, pour le coup, est un poison.

        Réponse
  11. Sonnya

    Heureuse de savoir que je suis une slow assumée! Je ne connaissais pas le terme de slow parenting, une belle découverte! Merci

    Réponse
    • Valentine Magnée

      Et bien te voilà parée ! La prochaine fois qu’on te demande ce que tu fais dans la vie en société, tu pourras répondre : “oh moi ?! Je suis Slow assumée !” 😉

      Réponse
  12. Aurore

    Le livre auquel tu fais référence me fait de l’oeil depuis un moment! =)

    Depuis que j’ai des enfants, je ressens un grand besoin de ralentir et de juste prendre le temps de vivre. C’est d’ailleurs ce que nous essayons de nous créer comme vie sur mesure et nous avons bien progressé depuis 4 ans!

    Cela demande vraiment une reconstruction sur notre manière de faire et voir les choses. Je suis sans cesse en train de me questionner sur mes priorités, m’organiser pour essayer de faire tout ce que je veux faire, tout en nous accordant (et à moi seule aussi) des moments de rien. Et plus le temps passe plus j’enlève des choses de mes listes de choses à faire, plus je sais quelles sont mes priorités, bref cela prend du temps de reconstruire une façon d’être! Mais qu’est-ce que cela redonne du sens à la VIE je trouve!!

    Merci pour cet article =)

    Réponse
    • Valentine Magnée

      Bonjour Aurore et merci pour ce beau message ❤️ J’ai récemment lu une expression (de Sébastien Henry) que j’ai trouvée extrêmement juste et puissante : “sanctuariser” les moments pour soi. Parce qu’un sanctuaire, on ne la bafoue pas, on ne le piétine pas, on le respecte. Comme tu le dis très bien, il s’agit souvent de revoir nos priorités et nourrir nos besoin réels (pas ceux que la société de consommation véhicule). Ça demande un travail quotidien sur soi 😊 Mais c’est puissant !

      Réponse
  13. MisterJ

    Merci pour ces rappels, c’est vrai que c’est important de laisser ses enfants s’ennuyer de temps en temps, ça leur permet de développer leur créativité 🙂

    Réponse
  14. Nicolas GALLI

    Très bon article Valentine ! C’est clair que réfléchir sur nos vies en prenant du recul ne peut que nous faire du bien.
    Perso, je me suis mis à la méditation de pleine conscience, à la musique d’ambiance chez moi et je cherche à décrocher au max ds écrans… Mais ça demande une sacrée rigueur !
    J’ai bcp aimé la vidéo sur la Rat Race (la fameuse) 🙂
    Nicolas

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Téléchargez mon livre

"8 clés pour prendre soin de soi, tout en étant parent !"

qui traite de :

 

- comment prendre du temps pour soi et ne plus se laisser engloutir par le quotidien

- comment mettre en place de nouvelles habitudes de vie

- comment se sentir mieux et être heureux(se) en famille

Vous allez bientôt recevoir votre livre.

Mini Formation de 45 min Offerte

.

➤ 4 Leviers Puissants afin de Maintenir l'Équilibre

dans ta Vie de Famille

.

🔸 Comment Désamorcer les Crises et Tempêtes Émotionnelles ?

🔸 Comment Prévenir l'Épuisement Parental ?

Bravo ! Ta vidéo est en route !

Pin It on Pinterest