Nourrir l’Intelligence Émotionnelle des enfants, grâce à la Roue des Émotions

par | Tes Enfants | 24 commentaires

⭐ La roue des émotions constitue une manière ludique d’aider nos enfants à reconnaître, comprendre, exprimer et accueillir leurs ressentis.

Je t’explique aujourd’hui l’intérêt d’accompagner tes enfants à connaître et accueillir leurs émotions au quotidien.

Je te présente ensuite la Roue des Émotions et te donne plusieurs pistes pour l’utiliser en famille.

Enfin, si tu as en as envie, je t’offre ce jeu sur les émotions en haute qualité à télécharger au format .pdf plus bas dans cet article.

 

Les Émotions chez les Enfants

⭐ Afin de comprendre comment fonctionnent nos émotions (et donc celles de nos enfants), c’est intéressant d’aller voir du côté de notre cerveau.

L’auteure et illustratrice Art-Mella explique très simplement et joliment dans ce dessin les rôles distincts de nos 3 cerveaux :

🔸 Le néocortex est la partie rationnelle du cerveau : il permet de prendre du recul sur nos émotions, de les analyser, de réfléchir.

🔸 Le cerveau limbique s’occupe de l’émotion à proprement parler : il te permet d’éprouver de la joie, de la peur, de la tristesse, de la colère, de la sérénité, du dégoût, de la honte…

🔸 Le cerveau reptilien est en charge des sensations physiques : il est responsable du nœud dans ta gorge lorsque tu ressens de l’anxiété ou des larmes que tu ne peux réprimer quand tu es triste.

Pourquoi je prends le temps de t’expliquer ça ?

Parce que j’ai un scoop pour toi !

Figure toi que quand ton enfant te pique une colère monumentale en plein supermarché (à devenir tout rouge, se rouler par terre, hurler, pleurer, baver, tout ça à n’en plus finir…), eh bien, ce n’est pas contre toi.

Ni pour te tester. Ni encore pour voir t’énerver. Encore moins pour te pousser à bout.

En fait, il traverse une tempête émotionnelle qui le bouleverse.

La raison ?

Et bien, sache qu’un enfant naît avec un néocortex quasi inexistant.

Cela signifie concrètement qu’il n’est pas capable d’avoir une pensée rationnelle au sujet d’une émotion qu’il ressent.

En gros : quand il est en mode Joe Dalton, écarlate à taper du point sur le sol, c’est impossible pour lui de prendre du recul sur ce qui est en train de se passer ou de relativiser la raison qui l’a plongé dans une telle colère.

All right… mais alors combien de temps es-tu condamné à subir ces crises ??!
N’y a-t-il pas un remède magique ? Des outils pour gérer la colère ? Pour faire face à des trop pleins émotionnels ?

  • De 0 à 5 ans : ton enfant a un cortex préfrontal très immature.

Donc oui, des tempêtes émotionnelles il y en aura. Mais tu peux aider ton enfant à les rendre de moins en moins virulentes en lui parlant des émotions et en l’aidant à les accueillir dès sont plus jeune âge !

C’est là que la Roue des Émotions entre en jeu !

  • De 5 à 25 ans : quoi ?!!!! 25 ans…

Et bien oui : 25 ans ! Parfois même 30 ans ! C’est l’âge auquel on considère que le cerveau atteint sa pleine maturité.

A partir de 5-6 ans, l’enfant peut commencer à analyser, prendre du recul et réfléchir sur une situation émotionnellement déstabilisante. A son échelle.

Et la maturation de son cerveau émotionnel accroîtra avec l’âge, les expériences de vie mais surtout par un accompagnement non-violent, bienveillant et construit autour de la communication.

Voilà ! Tu sais le pourquoi du comment de l’intérêt de la fameuse Roue des Émotions.

 

La Roue des Émotions : dans quel But ?

⭐ On l’a vu : tant que son cerveau n’a pas atteint sa pleine maturité, les processus de gestion des émotions ne sont pas totalement fonctionnels chez ton enfant.

Chez le jeune enfant, le néocortex est même totalement incapable de jouer son rôle de régulateur des émotions fortes.

C’est pour cette raison qu’il ne peut pas maîtriser ses réactions émotionnelles.

L’enfant n’est pas en mesure de gérer la vague d’émotions qui se déverse sur lui.

« Très souvent les parents pensent que leur enfant de 3-4 ans est capable de maîtriser toutes ses émotions et impulsions. Ils perdent alors patience devant son comportement déraisonnable, en pensant qu’il le fait exprès. L’enfant à cet âge est encore beaucoup trop jeune pour être « raisonnable », comme le souhaiteraient les adultes. »

Catherine Guéguen

La Roue des émotions va être un outil déterminant pour l’aider à :

  • Nommer les émotions (cette étape pourra accompagner l’apprentissage du langage)
  • Les reconnaître et les associer à certaines situations (comprendre le phénomène de cause à effet entre un déclencheur et une réaction émotionnelle)
  • Identifier les sensations physiques qui accompagnent chaque émotion (plus l’enfant est petit, plus il est connecté à ses sens. Reconnaître les messages envoyés par le corps permet de mieux connaître ses besoins, et ceux des autres.)
  • Exprimer ce qu’il ressent (trop d’enfants et d’adultes enfouissent leurs peurs, colères, tristesses. Ne pas être à l’écoute de ses propres émotions n’aide pas à comprendre celles des autres et rend donc la sociabilisation difficile).
  • Exprimer ce qui pourrait l’apaiser en cas de tempête émotionnelle (ses besoins émotionnels)

La roue des émotions que je te propose permet de développer l’intelligence émotionnelle de ton enfant.

Comment se servir de la Roue des Émotions

_

Trouver une place à la Roue des Émotions

 

⭐ Il me semble pertinent qu’elle soit affichée à la vue de tous à la maison.

Au fond d’un tiroir, elle prendra la poussière et dans la caisse à jouets, elle risque d’en prendre un sacré coup !

Je recommande de l’aimanter sur le frigo ou de la punaiser dans la pièce à vivre.

Intéressant même pour toi, adulte, de réaliser une petite météo intérieure à chaque contact visuel avec la roue des émotions, non ?

_

Comprendre la Roue des Émotions

 

⭐ J’aime bien la comparer à une boussole.

La Joie et la Sérénité indiquent à ton enfant la direction naturelle de l’évolution et de l’épanouissement.

Les émotions plus difficiles sont également utiles et indiquent que certains besoins ne sont pas comblés.

Ainsi, au dessus du nom de chacune des émotions, tu trouveras 3 phrases commençant pas :

  • « Je me sens… » : l’idée étant déjà d’identifier l’émotion. Par exemple : « Je me sens stressé », « Je me sens anxieuse » ou « je suis terrorisée » appartiennent au champ de la Peur. Ce sont des manifestations à une échelle plus ou moins importante.
  • « Mon corps est../ Je ressens… » : A chaque émotion son lot de sensations physiques. Pour certaines enfants, il est difficile de nommer l’émotion mais il est plus facile d’expliquer ce qui se passe dans le corps. A l’inverse, certains autres ont besoin de relier la pensé à leurs sensations physiques qu’ils ont tendance à réprimer et contenir.
  • « J’ai besoin de… » : C’est l’étape la plus aboutie. Celle où l’enfant transforme la roue en boussole pour remettre le cap sur la direction de l’épanouissement. « Je me sens triste et j’ai envie de pleurer… », ok pas de souci… toute émotion est légitime. Maintenant « de quoi ai-je besoin pour me sentir moins triste ? » Cette étape est magique puisqu’elle permet de transformer l’émotion, de combler les besoins insatisfaits.

⭐ Qu’est-ce que ça donne pour chaque émotion ?

Joie :
Je me sens joyeux, émerveillé, reconnaissant
Je ressens de l’enthousiasme et de l’envie
J’ai besoin de me réjouir et de partager

Sérénité :
Je me sens calme, apaisé
Mon corps est relâché et détendu
J’ai besoin de quiétude, de silence et d’introspection

Peur :
Je me sens inquiet, anxieux, effrayé, terrorisé
Mon corps tremble, je ressens des nœuds et mon cœur bât vite
J’ai besoin d’être réconforté, rassuré, protégé, aidé, câliné

Colère :
Je me sens énervé, incompris, frustré, victime d’une injustice
Mon corps est crispé, agité et j’ai chaud
J’ai besoin d’écoute, de me défouler, de justice

Dégoût :
Je me sens déçue, écœuré, sali, honteux
Mon corps est comme prêt à disparaître ; j’ai envie de pleurer, de vomir
J’ai besoin d’une réparation, que l’on éloigne l’objet de mon dégoût, d’écoute et de soutien

Tristesse :
Je me sens triste, j’ai du chagrin
Je ressens des nœuds dans mon corps, j’ai envie de pleurer et j’ai des idées noires
J’ai besoin de réconfort, d’écoute, de douceur, d’amour et de sourires

_

La Roue des émotions : à partir de quel âge ?

 

De 2 à 5 ans : l’enfant apprendra surtout à nommer, à identifier les dessins et à exprimer ce qu’il ressent dans son corps.

Rappelons que la maturité de son cortex préfrontal ne lui permet a priori pas encore de rentrer dans l’analyse. Inutile donc d’insister sur la partie des besoins auprès de ton enfant.

En revanche, cela peut-être un excellent indicateur pour toi de pistes pour apaiser ton enfant.

Un livre génial à faire découvrir à ton enfant dès 3 ans : La couleur des émotions

A partir de 6 ans : l’enfant apprend à lire et peut utiliser la roue des émotions de manière autonome s’il a déjà connaissance de son contenu. Il acquiert progressivement une maturité rationnelle.

Tu peux donc l’aider à établir des liens entre émotions/sensations physiques/besoins à satisfaire.

_

Jouer avec la Roue des Émotions

 

⭐ Important : la roue n’est pas à dégainer comme arme secrète en pleine crise de larmes !

Utilise plutôt cet outil comme un jeu dans un premier temps (et donc en dehors des tempêtes émotionnelles).

🔸 Niveau 1 (pour les enfants de moins de 6 ans) :

  • Laisse-le observer la roue
  • « Quel dessin te plaît le plus ? » (l’enfant te montre)
  • « Tu te sens comment toi quand tu es comme ce dessin ? » (éventuellement faire des propositions et adapté le vocabulaire selon l’âge de l’enfant : « plutôt triste, en colère ou content ? »)
  • Recommence en variant la question de départ :« Et il y a une dessin que tu n’aimes pas ? »
  • Et vers 4-5 ans, commence à demander : « et quand tu es en colère, ton corps il est comment ? » (éventuellement faire des propositions en mimant : s’allonger tout calme ou serrer les poings et les dents)
  • Progressivement, élargis le vocabulaire autour de chaque émotion. Par exemple : « je suis content » peut devenir « je suis satisfait de mon dessin », « je me sens bien quand tu me racontes une histoire », « je suis excitée à l’idée que mon copain vienne à la maison », etc.

🔸 Niveau 2 (pour les enfants de plus de 6 ans) :

Dans un premier temps, joue régulièrement à lui poser des questions. Par exemple :

  • « Te rappelles-tu d’un moment récent où tu t’es senti.e en colère ? »
  • « Qu’est-ce que tu ressentais dans ton corps ? »
  • « De quoi aurais-tu besoin dans ces moments-là ?
  • « Est-ce que quelqu’un ou quelque chose peut t’aider ? »
  • Accepte que ton enfant te pose aussi la question en retour.

Puis pourquoi ne pas ritualiser ce type de questionnement, en parlant de sa journée par exemple ?

  • « Quelle a été ton émotion dominante aujourd’hui ? », puis poursuivre sur le reste des questions.
  • Ou bien : « Comment te sens-tu maintenant? »

Lorsque la roue des émotions devient suffisamment familière à ton enfant, tu peux également lui proposer de l’utiliser pendant ou après une crise, s’il est d’accord, afin de l’aider.

S’il est à l’aise avec et a bien compris comment la roue des émotions fonctionne. Il pensera probablement à l’utiliser de lui-même.

Accueille cela avec empathie et bienveillance : « Je comprends ton énervement car ce doit être difficile quand… » et ne dénigre ou ne minimise jamais ce que ton enfant te partage.

Son émotion lui appartient. Tu es privilégié s’il t’y donne accès. Ton intérêt est d’entretenir ce rapport de confiance et d’échange à mesure qu’il grandit.

🔸 Niveau 3

Pourquoi pas même fabriquer une roue des émotions avec ton enfant, afin de l’enrichir à mesure qu’il grandit ?

Fabriquer sa propre Roue des Émotions

⭐ Le principe est simple.

Avant d’entrer dans la technique, compas, feutres et ciseaux à la main,

1) dressez ensemble une liste des émotions qui vous semblent importantes.

J’ai proposé : la joie, la sérénité, la peur, la colère, la tristesse, le dégoût

On pourrait suggérer également : la honte, la surprise, la confiance…

Cette roue des émotions graduelles (trouvée sur Wikipédia) peut t’y aider.

 2) Pensez ensuite à y associer des sensations physiques à chaque émotion.

3) Puis, listez ensemble des solutions pour répondre aux besoins insatisfaits se cachant derrière les émotions douloureuses, ou à l’inverse pour nourrir les émotions agréables.

Ce qu’il faut retenir sur la Roue des Émotions

✅ Apprendre à exprimer une émotion s’apprend dès le plus jeune âge.

✅ Avant 6 ans, un enfant n’est pas en capacité d’analyser une émotion. D’où ses tempêtes émotionnelles.

✅ Que tu sois un enfant ou un adulte, une émotion est toujours Utile car elle te renseigne sur tes besoins.

✅ Chaque émotion est accompagnée de sensations physiques.

✅ A tout âge, une émotion n’a pas à être réprimée, niée ou intériorisée. L’exprimer permet de te comprendre.

✅ En travaillant sur tes émotions, tu deviens plus à même de comprendre celles des autres.

-

Cet article t'a plu ? Partage-le !

Articles similaires

L’AUTEURE DE CE BLOG

Bonjour et Bienvenue !

J’ai créé PARENTS EN ÉQUILIBRE dans un seul but : te libérer du stress, de la fatigue et de tout ce qui t’empêche d’être Zen et Heureux.se en Famille. Te permettre enfin de te sentir bien dans ton corps, ton coeur et ta tête.

Comment je vais t’aider ?

En écrivant des articles approfondis qui placeront ton bien-être en haut de la liste des priorités. Et en te livrant les clés indispensables pour prendre soin de toi durablement.

Au plaisir d’échanger,

Valentine Magnée

TÉLÉCHARGE TA VIDEO

 

​Télécharge le Coffret des Parents en Équilibre

​pour Transformer ta Vie de Famille

ARTICLES POPULAIRES

24 Commentaires

  1. Nicolas

    Très bon article ! C’est vrai que l’on a coutume d’apprendre aux tous petits en priorité les 5 sens (touché, vue, ouie, odorat et goût), mais on peut parfaitement faire la même chose avec les émotions… et le spectre est bien plus grand ! Bonne idée d’exercice en ces temps de confinement 😉😉

    Réponse
    • Valentine Magnée

      Les sens sont une excellente porte d’entrée aux émotions puisque nos sensations traduisent nos états émotionnels. Et les petits sont particulièrement sensibles (au sens de “connectés à leurs sens”). Reste à identifier les liens entre sensations/émotions/besoins

      Réponse
  2. Anne-Christine

    Super ! un chouette article qui nous rappelle combien notre vision d’adulte “classique” ne permet pas de comprendre les réactions de nos enfants. Vive les neurosciences 😉
    Merci pour ces schémas très simples et complets !

    Réponse
  3. Shirley

    Salut!

    Merci pour cet article sur les émotions. C’est un sujet très important pour chaque parent. J’ai appris 2-3 choses que je ne savais pas encore.

    J’aime beaucoup toute les resources que tu proposes. Je me pencherais avec plus d’attention quand j’en aurais le temps.

    Merci pour ce beau partage!!!

    Réponse
    • Valentine Magnée

      Avec plaisir Shirley. Contente d’avoir pu t’apprendre de nouvelles choses 🙂

      Réponse
  4. Pierre-Favre

    Tu m’as passionné avec ton article ! Vraiment il est top ! (D’ailleurs je me suis permis de télécharger la roue des émotions 😉 )

    Perso ce que je trouve top avec cette roue c’est de pouvoir identifier ce qui est à l’origine de notre état émotionnel (je dis notre parce que la roue n’est pas réservé aux enfants n’est ce pas ? :-)).
    L’identifier permet de mieux nous comprendre, et de comprendre comment on va réagir dans les moments qui suivent.
    Mettre des mots sur nos ressentis vont permettre de faire savoir à l’autre quels sont nos besoins, et aussi ce que l’on est surtout pas prêt à supporter a ce moment là.
    Et bien d’autre chose encore… Faut que je te laisse j’ai un document à imprimer 😉

    Réponse
    • Valentine Magnée

      Bonjour Pierre,
      Effectivement, cette roue de émotions est utile pour petits et grands 🙂
      Apprendre à se connecter à ses sensations pour reconnaître l’émotion quand elle arrive et l’accueillir, c’est tout un travail.
      Voilà pourquoi il n’est jamais trop tôt pour commencer avec les enfants, et jamais trop tard pour nous-même 😉

      Réponse
  5. cathy

    Valentine, une personne merveilleuse qui sait trouver les mots pour expliquer …. Merci encore pour cet article …. oui j’ai téléchargé la roue des émotions . Les Émotions font partie de ma vie et important pour moi de travailler sur ce sujet …..
    Je me suis permis aussi de transmettre le lien de ton article à d’autres personnes pour qui je pense sera utile …. Merci à toi :=)

    Réponse
    • Valentine Magnée

      Bonjour Cathy et merci pour ces compliments, ça fait chaud au coeur 🙂 Tu peux partager largement autour de toi… adultes et enfants, nous avons tous besoin d’être à l’écoute de nos émotions je crois.

      Réponse
  6. Johanna Andria

    Coucou Valentine,
    Encore une fois, un bel article très pédagogique, clair et qui touche droit au coeur. La roue des émotions est superbe et donne envie de l’utiliser. Je retiens pour notre famille la formule : “JE me sens, je ressens, j’ai besoin”. Merci !

    Réponse
    • Valentine Magnée

      Hello Johanna et merci pour ce retour qui me touche beaucoup. J’espère que cette formule “magique” viendra vous aider les uns et les autres à vous connecter à vos émotions et à les apprivoiser et les partager.

      Réponse
  7. Yanis

    Super article ! Après lecture, j’ai encore plus envie de faire des enfants 😀 et de devoir me creuser la tête pour pourvoir leur offrir une éducation au top ! Je garde précieusement ton blog dans mes favoris en attendant. Merci pour cet article et ton style le rends agréable à lire.

    Réponse
  8. Y-Lan

    Super article, très intéressant. Je me demande toujours pourquoi certains enfants se laissent submerger alors que d’autres par du tout. J’imagine que ça dépend de tellement de paramètres. Mais du coup, on se sent toujours étonné d’un enfant calme qui ne pique jamais de crise. Est-ce inquiétant ?

    Réponse
    • Valentine Magnée

      Salut Y-Lan,
      Oui et non. Si cet enfant n’entre jamais en “crise” avant 6 ans, c’est d’une part assez étonnant, d’autre part peut-être signe qu’il a appris à réprimer, nier ou intérioriser ses émotions. A mon sens, ce n’est pas lui rendre service car tôt ou tard les émotions ressurgissent. Les colères réprimées de l’enfance peuvent faire des adultes très en colère par exemple.

      Réponse
  9. Martin

    Merci Valentine pour ces informations de grande valeur !
    Tu réussis en plus à les mettre en forme en virtuose ! notre regard est guidé en douceur d’une phrase à l’autre, rafraichis par les intermèdes de couleurs, d’images, d’espaces aérés, qui rendent la lecture légère et naturelle.

    Réponse
  10. Émeline

    Merci pour ce rappel 🙏 en cette période de confinement où on a parfois le vase qui déborde … ton article bien structuré, remet de l’ordre dans tout ça … et m’a motivé à “réviser” cela pour moi et avec mon grand de 7 ans 👍

    Réponse
    • Valentine Magnée

      Tant mieux ! Bonnes révisions à toi et ton fils 😉 Je crois que ça vaut la peine de revoir ça régulièrement, et à tout âge.

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Téléchargez mon livre

"8 clés pour prendre soin de soi, tout en étant parent !"

qui traite de :

 

- comment prendre du temps pour soi et ne plus se laisser engloutir par le quotidien

- comment mettre en place de nouvelles habitudes de vie

- comment se sentir mieux et être heureux(se) en famille

Vous allez bientôt recevoir votre livre.

Pin It on Pinterest