Sélectionner une page

Pour que Parentalité rime avec Bienveillance

par | Parents | 22 commentaires

Aujourd’hui, place à la bienveillance chers parents : joyeux équilibristes du quotidien !

J’ai créé Parents en Équilibre car je suis convaincue que la vie des parents d’aujourd’hui s’apparente à celle de funambules en équilibre sur un fil instable !

Il y a des périodes où l’on trouve son rythme de croisière et où l’on avance calmement. Pas après pas, en appréciant la vie et ses surprises, en parvenant à être à l’écoute et disponible pour sa famille.

Et il y a d’autres périodes où l’on manque de finir terrassé au sol après saut périlleux arrière tant la vie nous malmène et nous fait perdre l’équilibre. Or, qui dit vol plané pour un parent, dit moment de crise pour l’ensemble de la famille.

Alors continuons à travailler notre équilibre. Prenons confiance et avançons ensemble, un pas après l’autre, sur le fil de la vie 🙂

Soyons un peu poètes et permettons à “Parents” et “Bienveillants” de rimer joyeusement ensemble !

Mais la Bienveillance, c’est quoi ?

Merci à Emma du blog Parent Plus qu’Imparfait de m’avoir contactée récemment pour me proposer de réfléchir conjointement à d’autres amis blogueurs à cette question : “Parentalité bienveillante : et si la bienveillance commençait par soi-même ?“. Vous aurez très bientôt librement accès à tous les articles compilés par Emma sous forme de livre numérique. 👍

C’est vrai, après tout, on parle à présent très régulièrement d’éducation positive ou de parentalité bienveillante, mais qu’est-ce que ça signifie au juste ?

La Bienveillance, étymologiquement

Vous trouvez ça chi*** l’étymologie ?! Moi aussi… la plupart du temps.

Mais ça m’intéresse lorsque ça éclaire le sens des mots.

J’ai enseigné l’italien pendant 9 ans. Cette langue, je l’adore ! Et ses racines communes avec le français me permettent parfois de comprendre les mots de ma langue maternelle (le français) autrement.

Je m’explique.

Avez-vous déjà remarqué qu’en français, on utilise le verbe « aimer » indifféremment ?

On aime la grenadine, on aime son chien, on aime la randonnée, on aime sa femme ou son mari, on aime le goût de son nouveau dentifrice, on aime faire la grasse matinée, on aime ses enfants, on aime les nems, on aime dormir avec ou sans pyjama… bref : on aime tout et n’importe quoi avec le même verbe : aimer !

En italien, il existe trois verbes différents pour « aimer » ! Ce qui permet quelques nuances qui ne sont pas inintéressantes !!

1) Piacere qui s’applique aux choses ou aux actions uniquement. Par exemple : j’aime chanter sous la douche ! ou j’aime boire une tisane devant un film !
2) Amare réservé au sentiment amoureux. Exemple ringard en musique !!

Ti amo, ti amo 😆

par Umberto Tozzi

Non non, je vous assure, ne me remerciez pas ! C’était partagé de bon cœur !!

Allez, revenons à notre verbe “aimer” 🙂

3) Volere bene nous intéresse tout particulièrement car c’est celui utilisé pour témoigner son affection (que l’on distingue donc du sentiment amoureux). Si on le traduit mot pour mot : “vouloir du bien”.

Et c’est là que j’adore la linguistique et l’étymologie ! Pourquoi ? Parce qu’on comprend que la bienveillance, c’est la base de l’amour !

La bienveillance c’est veiller au bien d’une personne, c’est vouloir son bien, c’est l’aimer avec l’intention d’œuvrer pour son bien.

Basta ! Le cours d’italien est terminé !

Grazie… arrivederci… et abordons à présent la bienveillance avec un autre regard, une nouvelle intention.

La Bienveillance comme Intention

Avez-vous déjà préparé un repas, le soir, en rentrant du boulot, fatigué(e), en mode « pilote automatique »  histoire de nourrir tout le monde avant d’expédier le plus vite possible les enfants au lit ?

Ne culpabilisez pas si la réponse est oui (car la réponse est forcément oui!!!) ! Vous êtes juste humain(e) !

Avez-vous déjà préparé un repas, le soir, en rentrant du boulot, avec la terrible envie de faire hyper plaisir à tous les membres de votre famille et les voir sourire, entendre leurs « mmm, c’est mon rôpas préféré ça ! » ou « c’est méga hyper super bon, c’est quoi ?! » ou « Stylé ! Franchement chant-mé ton plat mam’ ! » (Oui, les expressions diffèrent selon l’âge).

Ne culpabilisez pas si la réponse est non ! Personne n’est parfait !

La différence entre ces deux questions ne réside pas dans l’action elle-même : préparer le repas pour toute la famille.

La différence réside dans l’intention portée sur l’action réalisée.

Dans le premier cas, il n’y a pas d’intention réelle, seulement une action mécanique dans un emploi du temps mécanique. Ce n’est pas bien, ni mal, c’est seulement une action au milieu des autres.

Dans le deuxième cas, l’intention est de faire plaisir. On rejoint en ce sens notre définition de la bienveillance de 2 façons :

1. On veut le bien de nos enfants et de notre partenaire alors on leur prépare un repas équilibré et goûteux qui va les étonner et les ravir.

 2. On sait qu’en leur faisant plaisir, leur réaction nous fera plaisir en miroir.

C’est l’incroyable force de la bienveillance. Lorsqu’on la porte sur autrui, on la reçoit généralement en retour.

L’essor de la Parentalité Bienveillante

On comprend alors pourquoi la bienveillance est actuellement au cœur des préoccupations éducatives.

Accompagner un enfant, un adolescent, un jeune, l’aider à réfléchir, à grandir, à s’aimer, à s’accepter et à s’affirmer requiert nécessairement de la bienveillance.

Pourquoi ? Parce que nous avons besoin de collaborer et la collaboration prend du temps, de la patience et beaucoup d’amour. Une bonne dose d’humour et d’auto-dérision aussi parfois !

Parce qu’un enfant apprendra sans effort s’il va bien, s’il peut exprimer son enthousiasme, sa joie. Et en la partageant il l’accroîtra encore, pour lui et pour nous, les adultes qui l’accompagnons.

Je vous parle en tant que maman :

Aucun doute qu’avec ma fille, si je suis en colère ou en pilote automatique, il y a des crises de larmes et d’énervement. Pour elle et pour moi.

Je déteste ça autant que vous mais… Oui, oui, je vous l’ai dit, je suis humaine !

Je vous parle également en tant qu’enseignante :

Je ne compte pas le nombre d’élèves que j’ai récupérés en classe de seconde et qui me disaient ne pas aimer l’italien au collège. Après plusieurs mois et même plusieurs années parfois à leur transmettre dans la bienveillance, la douceur et la joie, certains ont retrouvé l’enthousiasme d’être en classe et de parler la langue. Le niveau d’italien restait parfois moyen… et alors ?!

Instaurer le dialogue, l’enthousiasme, la joie, le partage, la collaboration : n’est-ce pas là le plus important ?!

Je suis certaine que mes élèves me respectaient pour cette vision de l’enseignement. Ils ne se sentaient pas jugés pour leur niveau. Ils savaient qu’ils avaient tous leur place, peu importe leurs résultats scolaires, et que je m’intéressais sincèrement à leurs progrès, à leurs réflexions et à leurs arguments.

La semaine dernière j’ai d’anciens élèves qui m’ont envoyé une vidéo sur Messenger ! Pour me dire qu’ils pensaient à moi, à mes cours et ce que nous y avons partagé !

Ça fait chaud au cœur de se dire qu’en portant la bienveillance comme intention première au cœur de ses choix éducatifs, on peut réellement aider des jeunes à évoluer, des enfants à grandir, dans le respect d’eux-même et des autres.

Mais arrêtons de parler de nos enfants.

Parlons de nous, de vous… soyons un peu égoïstes !

Rendez service à vos enfants avec grande Bienveillance : soyez égoïstes !!

J’ai entendu un jour cette phrase qui m’a interpellée :

Pour savoir dire « je t’aime », il faut savoir dire «je » !

Pour être disponible et dans l’accueil de l’autre, il est fondamental de s’être d’abord occupé de son propre bien-être.

C’est un message que je défends bec et ongle chaque jour depuis de nombreuses années. Car ma compagne fait partie de ces personnes merveilleuses qui offriraient tout leur temps, toute leur âme, toute leur énergie, toute leur gentillesse et tout leur amour aux autres… en oubliant un tout petit détail.

Eux-même !!

Évidemment, l’altruisme, la générosité et l’amour sont des qualités inégalables.

Sauf que l’égoïsme doit prévaloir !!!

Ne vous y trompez pas, je ne parle pas de l’égoïsme nombriliste. Je ne parle pas de l’égoïsme qui a des œillères et ne s’intéresse pas aux autres. Non.

Je vous parle de l’égoïsme altruiste !

Imaginez une maman oiseau. Elle doit nourrir ses petits restés au nid. Alors que va-t-elle faire ?
Allez leur chercher à manger ?!

Non !! Surtout pas !

Elle va d’abord aller se chercher à manger pour avoir ensuite suffisamment de force et d’énergie pour aller chercher à manger à ses petits et revenir leur tenir chaud, le ventre plein, dans le nid familial.

C’est exactement pareil pour votre bien-être !

Et si la Bienveillance envers vos enfants commençait par la Bienveillance envers vous-même ?

Pensez à la maman oiseau. Pensez à ses petits dans son nid.

Que ressentira la maman oiseau lorsqu’elle aura apporté à manger à ses petits et pourra se blottir auprès d’eux, en pleine santé, joyeuse d’avoir accompli sa tâche ? Et que ressentiront ses petits au contact de cette maman oiseau en pleine forme et heureuse ?

A l’inverse que ressentira la maman oiseau lorsqu’elle aura apporté à manger à ses petits et se posera auprès d’eux, exténuée d’avoir accompli sa tâche ? Et que ressentiront ses petits au contact de cette maman oiseau consciencieuse et aimante mais au bout de ses forces  ?

Je crois que vous avez compris…

Il est grand temps de penser à vous !

A présent, vous allez vous nourrir en premier. Vous nourrir de tendresse, de douceur, de gentillesse. Vous allez devenir votre meilleur(e) ami(e) et apprendre à vous aimer aussi imparfait(e) que vous soyez, et à prendre soin de vous aussi difficile que cela puisse paraître.

Commencez là : Y a d'la joie 🙂

par Charles Trenet

La Bienveillance : “entrer en Amitié avec soi-même” !

Les québécois ont souvent le sens de la formule !

J’aime celle-ci : entrer en amitié ou en amour avec quelqu’un !

Comment vous comportez-vous avec vos meilleur(e)s ami(e)s en général ? Écoute, soutien, encouragements font partie de vos fondamentaux j’imagine. Vous accueillez ce que votre ami(e) souhaite partager avec vous, vous lui confiez en retour vos opinions, vos doutes, vos états d’âme.

Et bien, vous pouvez apprendre à vous traiter exactement de la même manière et chasser la petite peste qui vous harcèle tous les jours. Vous savez, cette petite voix dans votre tête. Celle qui vous insulte sans vergogne « t’es vraiment c**** ma pauvre ! » ; vous dénigre « et voilà, tu t’es encore planté(e) ! » ; vous enfonce même parfois « ça t’étonne mon vieux qu’elle t’ait largué ?! Non mais t’as vu ta sale tronche ? ».

STOP !

On lui dit stop à cette petite peste et on la renvoie loin, très loin de chez nous. Avec bienveillance car la petite peste est sûrement blessée elle aussi pour pouvoir s’autoriser à vous parler ainsi.

Faites de la place à votre nouvel(le) ami(e), une nouvelle voix intérieure beaucoup plus sympathique. Je vous propose qu’on l’appelle Bibi cette petite voix !!

Bibi comme le « bi » de « bienveillance » bien sûr 😉

La Bienveillance, c’est pour Bibi

Concrètement, ça marche comment d’entrer en amitié avec Bibi, autrement dit : d’entrer en bienveillance avec soi-même ? C’est simple et ça se résume en 4 grandes règles :

1- Être dans le non-jugement

Bibi est là pour vous rappeler de ne pas vous juger. Bibi est là pour vous accueillir et vous accepter exactement tel(le) que vous êtes !

Plus facile à dire qu’à faire ?!

🔧 Voici un outil : vous allez porter un nouveau bracelet. Il matérialisera la présence de Bibi qui veille sur vous. Et à chaque fois que Bibi vous surprendra en train de sortir en dérapage incontrôlé de la voie de la douceur, de la gentillesse et de la bienveillance envers vous-même (par exemple penser : “zut, j’ai oublié ça, je suis vraiment nul(le)”), vous changerez simplement votre bracelet de poignet.

Pour vous proposer cette technique, je m’inspire de Will Bowen. Il propose le même outils mais pour une finalité différente : celle de ne pas se plaindre. Je vous invite à lire son livre : 21 jours sans se plaindre.

Pourquoi cet outil est-il intéressant ? Parce qu’au début, vous changerez sans cesse votre bracelet de poignet. Vous prendrez conscience que quand je parle de petite peste, en réalité je suis hyper sympa car c’est un vrai tyran cette voix qu’on a à l’intérieur.

Mais avec du temps, de la patience et avec Bibi, vous verrez que vous lui laisserez moins de place et votre vie va changer du tout au tout !

2- Être à l’écoute de ce qui se passe à l’intérieur

Bibi est votre amie et vous encourage à vous connecter à vos émotions, à vos ressentis. Qu’ils soient agréables ou désagréables, ils sont là et ont une raison d’être. Le simple fait de les écouter, les nommer peut-être vous aidera. Tout en restant dans le non-jugement et sans nécessairement rentrer dans l’analyse. Juste écouter, avec calme.

🔧 Voici un autre outil simple : noter dans un petit carnet en fin de journée votre météo intérieure. Sans jugement. S’il pleut, il pleut. Et le soleil revient toujours après la pluie.

3- Être fier(e) de vous

Bibi va vous encourager à célébrer vos victoires et vos petites joies quotidiennes. Vous pouvez choisir de lister tous les bons moments de votre journée et toutes vos réussites.

🔧 Outils : peut-être dans votre carnet, aux côtés de votre météo.

Ou peut-être voudrez-vous tester la technique du collier de perles ? Elle est magique ! Retrouvez-la dans mon article sur la gratitude.

4- Aimer votre vulnérabilité

Bibi vous encouragera à être fier(e), à être à l’écoute, à dépasser les jugements persécuteurs, mais Bibi vous rappellera également que vous n’êtes pas WonderWoman ou SuperMan. Bibi vous apprendra même que votre plus grande force est votre vulnérabilité. C’est votre fragilité qui fait votre humanité, votre unicité et qui vous rend attachant(e) et digne d’amour. Pas la course à la perfection.

🔧 Outils : vous prendrez du temps pour vous, pour vous recentrer sur vous même (yoga, méditation, sport..) et pour vous nourrir (rappelez vous de la maman oiseau) en lisant des livres épanouissants, en écoutant de la musique qui vous émeut, en vous entourant de personnes qui vous aident à réfléchir et à évoluer.

BONUS : Faites vous un cadeau

Offrez-vous le Petit Cahier d’Exercices de Bienveillance envers Soi-même : ludique et réconfortant ! Idéal pour apprendre à vous découvrir en douceur et appréhender la vie différemment.

Une dernière histoire, pour clore cet article en toute Bienveillance

Un jour, un conférencier s’adressa à son auditoire en brandissant un billet dans sa main :

  • Voyez-vous ce billet de 100€ ? Qui le veut ?!

Le public médusé scrutait le conférencier qu’il prenait pour fou.

  • Je répète car il semblerait que vous n’ayez pas entendu ma question. Qui le veut ?! Insista le conférencier. Qui veut ce billet de 100€ ?!

Une foule de main de leva.

Alors le conférencier approcha le billet de son visage et se mit à rire.

– Haha, misérable billet de banque. Tu es la vermine du monde. Tout le monde sait que les guerres et tous les autres maux de la Terre, tu en es responsable. Qui le veut ?!

Un nombre important de mains resta levé, prêt à empocher le billet.

Alors le conférencier chiffonna le billet, le jeta par terre et se mit à le piétiner avec vigueur.

  • Et là, qui le veut ?!

Quelques mains se baissèrent mais la moitié de la salle levait encore le bras.

Le conférencier ramassa le billet, le défroissa puis cracha dedans.

  • Qui le veut toujours ?!

C’était clairement le crachat de trop et tous les spectateurs, mines écœurées, baissèrent la main.

Le conférencier sourit alors et dit :

Chers amis, dans la vie, vous serez vous aussi insultés, malmenés, critiqués, bousculés, parfois même maltraités, harcelés ou diffamés. Et pourtant…

Il déplia le billet et le brandit.

  • …et pourtant vous aurez toujours la même valeur. Ne l’oubliez jamais.

La Bienveillance en 6 points synthétiques

1) La bienveillance c’est veiller au bien de quelqu’un ou de quelque chose.

 2) La bienveillance ne s’applique pas qu’à vos enfants ; elle s’applique également et avant tout à vous. 

3) La bienveillance est un travail quotidien à faire sur soi-même. 

4) Il existe des outils à mettre en place avec Bibi (petite voix bienveillante qui vous accompagne). 

5) Vous êtes unique et exceptionnel(le) : personne d’autre ne vous ressemble. Aimez-vous tel(le) que vous êtes, avec douceur et gentillesse. 

6) Lorsque vous vous serez nourri(e) de bienveillance, vos enfants et votre conjoint(e) le ressentiront et vos relations en tireront pleinement profit.

Merci de m’avoir lue 🧡

Laissez moi vos commentaires juste en bas de la page pour me dire si cet article vous a plu.

⬇️ ⬇️ ⬇️

VOTRE AUTEURE

Bonjour et bienvenue !

J’ai créé PARENTS EN ÉQUILIBRE dans un seul but : vous libérer du stress, de la fatigue et de tout ce qui vous empêche d’être heureux en famille, vous permettre enfin de vous sentir bien dans votre corps et dans votre tête.

En écrivant des articles qui placeront votre bien-être en haut de la liste des priorités. Et en vous livrant les clés indispensables pour prendre soin de vous durablement.

Valentine Magnée

TÉLÉCHARGEZ LE GUIDE

Débutez votre cycle de 7 méditations guidées offertes

Participez au sommet petite enfance zen & nature

ARTICLES POPULAIRES

22 Commentaires

  1. Manon

    Merci pour ces conseils ! Pas toujours facile d’être “égoïste” et d’arrêter de “s’oublier”. Je vais tester le petit bracelet pour rester bienveillante en vers moi.

    Réponse
    • Valentine Magnée

      Bonjour Manon et merci pour ton commentaire.
      Effectivement, s’occuper de soi requiert une bonne dose de courage et de patience 🙂
      Bravo pour le bracelet ! N’hésite pas à nous raconter ton expérience lorsque tu auras testé cet outil.
      Belle journée à toi

      Réponse
  2. Claire Joyeux

    J’ai adoré… la bienveillance de ton article 😉 la bienveillance, c’est une obsession quotidienne pour moi, que ce soit pour les autres ou pour moi-même. Alors autant dire que je me sens à la maison en te lisant ! Effectivement, le plus dur est de ne pas s’oublier dans l’histoire, et je transmets tout cela à mes beaux-enfants et leur apprenant la différence entre égoïsme et bienveillance envers soi, notion qui peut sembler parfois floue pour des enfants 🤪 et je leur dis aussi que plus ils donneront, plus ils recevront de bienveillance à leur tour ❤️

    Réponse
  3. Valentine Magnée

    Salut Claire et merci pour ce témoignage. Aucun doute que tout est question de dosage dans l’égoïsme bienveillant et donc de juste Équilibre, pour nos enfants, comme pour nous 🙂

    Réponse
  4. Nicolas Roché

    De très bons conseils! Merci beaucoup pour ce concentré qui ramène la balle envers soi-même, car au final c’est plus ou moins toujours la solution… 😉

    Ne pas prendre soin de soi, montre un très mauvais exemple à nos enfants, et ils apprennent de nous bien au-delà de ce qu’on imagine…

    J’aime bien l’histoire du billet, ce n’est pas la première fois que je l’entend mais je l’avais oubliée! Un bon rappel sur notre propre valeur!

    Bien à vous!

    Réponse
    • Valentine Magnée

      Merci Nicolas pour ce retour constructif.

      Et oui, la solution est toujours en nous 😉

      Réponse
  5. Anne-Sophie Gouverneur

    Salut! J’ai dévoré ton article! C’est Bibi qui va être contente que je l’écoute plus!!
    J’avais lu une phrase dans un livre sur le Miracle Morning pour parents qu’être parents c’est comme en avion : il faut se mettre le masque d’oxygène à soi avant de le donner à son enfant!
    C’est tellement vrai! Cette phrase rythme ma vie de maman!
    Merci pour ton beau site!!

    Réponse
    • Valentine Magnée

      Salut Anne-Sophie et merci pour ton enthousiasme 🙂 Effectivement, l’image du masque à oxygène lors du crash d’avion est également parlante. Apprenons à respirer !! Pour ensuite laisser respirer nos enfants !

      Réponse
  6. Astrid de PartageTonBurnOut.fr

    Merci pour ces conseils ! et oui la bienveillance, ça commence par Soi…. Parce que quand on est épuisé et qu’on n’a pas pris soin de soi… Il ne reste pas beaucoup d’énergie pour s’occuper des autres. C’est pourquoi je lance régulièrement des challenges “21 jours pour prendre soin de soi” sur mon blog. Mon nouveau défi : prendre soin de Mon alimentation : me faire à manger à moi, quand je suis seule midi (en général je me conte de manger les restes)…. Mais ça va pas être de la tarte… 😉

    Réponse
    • Valentine Magnée

      Excellente résolution que de manger sainement ! Changer son alimentation change littéralement la vie ! Je le sais car je l’ai expérimenté et après 2 ans de formation dans la naturopathie, c’est devenu un véritable credo. Bon défi à toi 😉

      Réponse
  7. florence filatriau

    Maman de 4 enfants je me retrouve dans ces situations. Pas toujours faciles de poursuivre …Quand tes bambins te disent non c’est pas bon et que tu sais que derrière cela il y autre chose. Grand débat n’est ce pas ? . En tout cas c’est un article tout plein d’authenticité

    Réponse
    • Valentine Magnée

      Bonjour Florence. C’est clair : ce n’est pas facile tous les jours. C’est même difficile de s’occuper de soi et de ses enfants (4, wow !!!). Mais je demeure convaincue que s’occuper de soi est une priorité absolue pour VIVRE (et non survivre !). Ça peut prendre du temps, mais en mettant en place une petite chose après l’autre, en restant bienveillante envers toi même, les choses prendront progressivement une autre direction 🙂 Bien à toi

      Réponse
  8. Charlotte - Enfance Joyeuse

    Super article ! Je partage ton point de vue !
    J’ai beaucoup aimé la phrase où tu expliques que pour dire “je t’aime”, il faut savoir dire “je”. Je la trouve très parlante !
    A bientôt,
    Charlotte.

    Réponse
    • Valentine Magnée

      Merci Charlotte 🙂 Le “je” est une clé de la Bienveillance envers soi-même et également envers les autres, notamment en CNV (communication non-violente). Bon “je” à toi 😉

      Réponse
  9. Aurélie Betsch

    Très bel article ! À chaque fois, je lis un texte dénonçant les limites ou les “dangers” de la parentalité positive et bienveillante, c’est le point qui est complètement passé sous silence. Comme toi, je suis convaincue qu’on ne peut pas être bienveillant avec les autres sans l’être avec soi-même ! Merci aussi pour les conseils, j’adore l’idée du bracelet 🙂

    Réponse
  10. Valentine Magnée

    Salut Aurélie ! Merci pour ton retour et contente que l’idée du bracelet te plaise 😉 Hâte de connaître ton ressenti quand tu auras expérimenté.

    Réponse
  11. teamballettrips

    J’aime beaucoup cet article. C’est sûr que pour apporter le bien-être à sa famille il faut commencer par aller bien soi-même en s’octroyant du temps et surtout en se traitant avec bienveillance. (pas toujours facile)
    J’avais déjà lu cette histoire du billet de 100 € et j’aime beaucoup cette image, elle est très juste !

    Réponse
    • Valentine Magnée

      Salut à la Team Ballet !

      Contente que l’article t’ait plu et qu’il t’ait permis de redécouvrir l’histoire du billet 😉

      Quant à la bienveillance envers soi-même, c’est effectivement un travail de tous les jours, un travail de patience et d’humilité : un petit mot après l’autre, une petite action après l’autre, un petit choix après l’autre.

      Réponse
  12. Anne-Lise de Grandir en Langues

    J’aime beaucoup cet article ! 🙂 Je crois qu’on a besoin régulièrement de piqûres de rappel 🙂 J’avais lu une fois que de trop penser à la bienveillance envers les enfants on en oubliait celle envers les parents alors qu’elle était au moins aussi importante! En tant que prof de langues aussi, je peux aussi avoir la même expérience avec les élèves : le fait que j’ai montré que je croyais en eux et que j’avais envie de leur faire passer des bons moments même en travaillant, les rendait je crois un peu heureux!

    Réponse
    • Valentine Magnée

      Salut Anne-Lise !

      En tant qu’ancienne prof de langue moi aussi, je ne peux qu’approuver 😉

      Réponse
  13. Jennifer

    La bienveillance est la base d’une vie heureuse et épanouie. Parfois on s’étonne que les enfants aillent mal “sans raison” mais c’est souvent par ce que les parents vont tout simplement mal. Je n’aime pas employer l’expression “être égoïste” pour moi c’est simplement être soit même et être à l’écoute de ses envies, et besoins 😊 mais j’ai totalement compris ce que tu as voulu dire. Ton article est super ! J’ai bien aimé ton cours d’italien 😉

    Réponse
    • Valentine Magnée

      Salut Jennifer,
      Merci pour ce retour. Si tu as besoin de cours d’italien complémentaires, n’hésite pas :p

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Téléchargez mon livre

"8 clés pour prendre soin de soi, tout en étant parent !"

qui traite de :

 

- comment prendre du temps pour soi et ne plus se laisser engloutir par le quotidien

- comment mettre en place de nouvelles habitudes de vie

- comment se sentir mieux et être heureux(se) en famille

Vous allez bientôt recevoir votre livre.