Sélectionner une page

Parents Épuisés  : 10 étapes pour Apprendre à Méditer, en surmontant vos blocages

par | Défi, Parents | 26 commentaires

Hello les Parents Épuisés… et Bienvenue au Club des parents encore en recherche d’Équilibre ! Cet article est fait pour vous ! Je vous présente 10 étapes simples pour apprendre à Méditer.

Quant aux Parents qui pètent le Feu… Salut aussi ! Et laissez un message en bas de cet article pour nous livrer vos secrets 😉

Allez, soyez cool, partagez !

Quoi ?! Vous méditez tous les jours ?!

Vous avez toute mon admiration les Supers Parents Yogi !

Mais au fait, pourquoi devrait-on s’intéresser à la méditation quand on est Parent ? A quoi ça sert ? Et comment on fait quand on n’y connaît rien ?

Suivez le Guide les amis !

Devinez quoi ? Cet article participe encore à un événement entre blogueurs. Proposé cette fois par Anne-Lise du blog Grandir en Langues qui s’intéresse aux techniques pour surmonter ses blocages lorsqu’on se lance dans un nouvel apprentissage.

Puisqu’il s’agit de nouvel apprentissage pour vous, les Parents, je ne pouvais pas choisir le changement de couche qui déborde, la recette des pâtes aux gruyères ou comment sauter dans les flaques sans ses bottes… puisque ça, vous maîtrisez déjà, pas vrai ?!

D’ailleurs, si vous cherchez une variante aux pâtes aux gruyères, allez lire l’article d’Anne-Lise qui propose 5 recettes pour devenir  polyglotte !

Quant à nous, apprenons à méditer mes petits scarabées farouches ! Va savoir… ça pourrait peut-être même vous faire du bien cette affaire !

Apprendre à méditer pour les Parents Épuisés

C’est quoi méditer ?

Alors ce n’est justement pas se prendre pour un scarabée farouche en quête de sérénité, de réincarnation immédiate, assis en lotus devant une statuette de Bouddha, tenant un bâton d’encens entre le dents, tout en récitant un mantra hindou !

Voilà un joli package de stéréotypes, dans le but simple de vous dire :

  • méditer, ce n’est pas forcément bizarre
  • méditer, c’est à la portée de tout le monde
  • méditer, il y a 1000 et 1 façon de le faire et vous trouverez la vôtre
  • méditer, c’est une expérience à faire, pour vous avant tout

Méditer, nous explique Christophe André, « c’est un entraînement de l’esprit et l’occasion d’un nouveau regard sur la vie ». Rien que ça !

Ça sert à quoi d’Apprendre à Méditer quand on est Parent ?

Plus que quiconque, les Parents d’enfants de tous âges sont dans un stress permanent.

Il y a tant de « il faut » dans le quotidien : le travail, les courses, les repas, l’administratif, le ménage, les devoirs, les rdv à droite à gauche, faire le taxi pour les enfants, passer du temps avec eux, avec votre conjoint(e)…

Et on s’arrête quand ?

Voici 27 Pratiques Inavouables qui font du bien aux Parents quand ils prennent le temps de dire : STOP ! Allez puiser un peu d’inspiration, de franche rigolade et de déculpabilisation dans cet article.

On s’arrête quand pour souffler ? Pour se demander comment ça va ? Pour se reposer tout simplement ?

Et vous avez remarqué à quel point on est balèze, même quand on a fermement décidé de s’autoriser une pause (tiens, je me prends une journée « off »), pour toujours trouver une nouvelle chose à faire.

Toujours agir. Toujours faire.

Comment Apprendre à Méditer concrètement ?

  • Vous pouvez simplement vous asseoir ou vous allonger et contempler la nature, en ne portant votre attention que sur votre respiration, vos sensations et ce qui se passe devant vous : le bruissement des feuilles, le chant des oiseaux, les nuages qui défilent dans le ciel, l’odeur de la terre humide…
  • Vous pouvez aussi chercher sur Youtube des méditations dites « guidées » ou une voix vous guidera pour vous relaxer et explorer vos ressentis ou même visualiser toutes sortes de choses.
  • Il existe également une montagne de pratiques qui permettent de tendre vers un état méditatif : sophrologie, hypnose, qi-gong, yoga, pilates, tai-chi…

Mon Expérience de la Méditation

Personnellement, je pratique :

  • la sophrologie dans un groupe, une fois par semaine depuis 3 ans : je vois cela comme un travail de fond approfondi et sur le long terme. Je creuse chaque séance un peu plus en moi pour entraîner mon esprit à trouver des ressources positives qui me servent au quotidien et progressivement changent mon regard sur la vie.
  • Des méditations guidées variées de manière autonome, chaque matin (dans la mesure du possible) pendant une dizaine de minutes : je vois cela comme un travail d’entretien et de découverte, pour commencer mes journées de manière positive et apaisée.

C’est assez récent que je laisse autant de place à ces pratiques dans ma vie car je suis quelqu’un de très actif au quotidien. Je n’aime pas avoir l’impression de perdre mon temps…

Mais la méditation n’est pas une perte de temps car elle permet d’être beaucoup plus concentré(e), plus positif(ve) et plus productif(ve) quand on la pratique régulièrement.

Conseil de Lecture pour Apprendre à Méditer

J’en reviens à Christophe André qui est spécialiste de la méditation de pleine conscience (c’est-à-dire celle qui vous pousse simplement à faire une pause pour être dans l’instant présent, sans projection, sans visualisation, simplement dans l’instant présent).

J’ai lu récemment son livre : Je médite jour après jour

C’est une vraie perle si vous voulez vous intéresser de plus prêt à la méditation de pleine conscience.

Il y explique très simplement et avec beaucoup de douceur et de bienveillance les mécanismes de l’ancrage dans le présent. Et à quel point c’est un parcours difficile de se connecter à ses sensations en dépassant l’obstacle de notre voix intérieure et nos pensées incessantes.

Il n’y a rien d’ésotérique, d’irrationnel ou de mystique. La pleine conscience est une pratique sérieuse et très rassurante si vous faîtes partie des personnes anxieuses et hyper-actives (comme moi) qui sont toujours dans l’anticipation.

Il existe également une version livre + CD avec 25 exercices à réaliser. Idéale si vous voulez vous y mettre sérieusement.

Avant cela, je vous propose de vous pencher sur les 10 étapes qui vont vous aider à débuter votre pratique de la méditation

… en évitant que la séance ne ressemble à ça :

Parents Épuisés  : 10 étapes pour Apprendre à Méditer, en surmontant vos blocages

Étape 1 : Décidez d’apprendre à Méditer et trouver votre Motivation

  • Qu’avez-vous à gagner à apprendre la méditation ?
  • Et qu’avez-vous à perdre en n’essayant pas cette pratique ?

En principe, ces 2 questions devraient vous permettre de trouver votre motivation (ou pas) à vous lancer dans ce nouveau challenge.

Sans motivation et sans « pourquoi ? », il est probable qu’à un moment ou un autre, vous abandonniez.

Alors prenez le temps de répondre aux 2 questions précédentes.

Maintenant ! Allez, allez…

Pour ma part, je répondrais que :

  • En méditant régulièrement, j’ai à gagner un temps de « pause » régulier. Et d‘introspection, pour mieux me connaître et continuer à grandir et à évoluer
  • En ne méditant pas, je perds la possibilité de m’éloigner du stress en flux tendu du quotidien, je perds une chance de travailler sur mes ressentis et émotions

Cela me suffit pour prendre 10 minutes chaque matin, même lorsque je suis fatiguée et même lorsque j’ai trop de choses à faire.

Je garde à l’esprit mon « pourquoi ? » et je dépasse ainsi un premier blocage.

Étape 2 : Créez un environnement favorable à votre apprentissage

Imaginez que vos enfants soient pendus à vos coudes en train de vous réclamer le petit-déjeuner, que vous êtes encore en pyjama, les yeux crotteux et les cheveux en bataille… Dans 30 minutes, il faudra être dans la voiture pour partir à l’école.

Oui oui, tableau classique du matin ! Qui ne vous permettra clairement pas de vous offrir un sas méditatif !

Il va donc être judicieux de mettre en place un contexte favorable à votre pratique.

  • Trouver un cours (comme mon cours de sophrologie du mardi soir) où vous quittez le domicile familial pour être sûr(e) de ne pas être dérangé(e) et de vivre votre séance en toute liberté. Autre avantage : cela vous forcera à vous engager financièrement et donc probablement à être assidu(e).
  • Ou bien vous octroyer un moment à la maison… dans un endroit tranquille. Je me lève personnellement un peu plus tôt le matin pour m’offrir ce moment. Il arrive bien-sûr que ma fille se lève alors que je suis en pleine séance… tant pis ! Si vos enfants sont assez grands, vous pouvez probablement leur demander d’attendre 10 minutes (avec un livre, un CD ou un dessin) ; s’ils sont encore plus grands, simplement leur demander de ne pas faire trop de bruit ; et s’ils sont petits, eh bien peut-être que demain vous trouverez une plage horaire plus adaptée !!

Quoi qu’il en soit, prévoir cet espace-temps est essentiel pour éviter une nouvelle barrière à cet apprentissage.

Étape 3 : Trouvez un support/un maître qui vous convienne

Nous avons parlé des cours avec un maître (ou un prof, comme vous préférerez l’appeler) et de séances en ligne.

Quel que soit votre choix, il faut vous assurer :

  • que la voix qui vous guide soit agréable
  • que l’approche méditative vous convienne

En voici 2 que j’apprécie, mais qui n’ont rien à voir entre elles par exemple :

  • de la qualité de l’environnement et des échanges avec les autres participant(e)s (en cours)
  • de vous sentir à l’aise et en sécurité

En somme, votre temps de méditation doit être un temps agréable et choisi. Pas subi.

Étape 4 : Passez à l’action !

On papote, on papote.

Mais disserter des heures et des heures sur cette pratique ne remplacera jamais le passage à l’action.

Le meilleur moyen de savoir ce qu’est la méditation est encore d’expérimenter.

Alors, si vous avez le temps, là maintenant tout de suite, je vous encourage à essayer une séance très courte (une des deux qui se trouvent juste au-dessus par exemple).

Si vous n’avez pas le temps : prenez RDV avec vous-même d’ici la fin de la journée.

Étape 5 : Respirez !

Impossible de méditer sans entendre cela : ressss-pi-rrrrezzz !

Inspirer, expirer.

Ça semble d’un banalité incroyable. Et pourtant, combien de fois dans une journée prenons-nous le temps de porter notre attention sur notre souffle ?

Toutes les analyses scientifiques s’accordent pourtant à dire que respirer en conscience permet de calmer le stress, faire baisser le rythme cardiaque, apaiser les mental les plus agités.

Rappelons également que l’on peut passer plusieurs jours sans manger et sans boire, sans dormir également… mais combien de temps sans respirer ?! C’est le besoin primaire par excellence.

Alors appréciez de sentir l’air entrer et sortir de votre nez, de votre bouche. Vous verrez à quel point cette base de la méditation peut être puissante.

Étape 6 : Laissez les pensées aller et venir sans vous juger

Sans doute l’obstacle le plus colossal.

Prendre conscience des bavardages dans notre tête et de leur pouvoir d’attraction.

Ma prof de sophrologie l’appelle le locataire du premier étage (l’étage en question étant notre tête). Et il faut bien reconnaître qu’il est bruyant ce locataire.

Chez certaines personnes, il est même en coloc et ils font la fiesta jour et nuit. Impossible presque d’avoir du répit.

Christophe André propose d’observer notre locataire du premier étage. L’observer avec des jumelles pour prendre du recul. Ne pas s’inviter à la fête des pensées incessantes qui tournent en boucle, comme un CD rayé, dans notre tête.

Voici un extrait de Méditer jour après jour (dont je vous ai parlé plus haut) où il nous parle de ce phénomène et nous invite à nous détacher peu à peu de nos pensées. Les observer. Ne pas se juger si elles reviennent régulièrement à nous.

C’est sans doute l’obstacle le plus difficile à franchir. Mais pas impossible, avec de l’exercice et beaucoup de lâcher prise.

Étape 7 : Laissez parler votre imagination

Christophe André parle surtout de pleine conscience.

C’est une approche que je respecte et apprécie mais que je trouve difficile.

J’ai davantage de facilité à plonger dans la méditation lorsque j’ai des images sur lesquelles porter mon attention.

La visualisation.

J’aime laisser libre cours à mon imagination. Rêver à des endroits parfaits, calmes, ensoleillé, où la nature offre fruits et fleurs en abondance, où l’on peut se baigner sous une cascade d’eau et s’allonger dans l’herbe verte et douce. Créer une autre réalité.

C’est d’ailleurs à partir de ce principe d’évasion et de création d’un monde intérieur que j’ai construit mon cycle de 7 séances de méditation guidée sur le thème du Jardin Intérieur. 

Peut-être aurez-vous des difficultés à visualiser ce jardin ?

Ça n’a pas vraiment d’importance et c’est même normal au début. Vous pouvez vous servir de lieux que vous connaissez déjà et que vous appréciez.

Et vous autoriser à les façonner afin qu’ils vous correspondent encore mieux.

Étape 8 : Soyez bienveillants

Si vous avez déjà lu plusieurs de mes articles, vous remarquerez que la Bienveillance revient toujours !

Je vous invite d’ailleurs à lire l’article Pour que Parentalité rime avec Bienveillance afin de mesurer à quel point elle peut vous être utile.

J’y tiens, effectivement !

Et surtout à la Bienveillance que l’on s’accorde à soi-même.

Vous ne diriez jamais à votre enfant qui essaye de dessiner pour la première fois : « mais ça ressemble à rien ta daube là ! Laisse tomber, arrêter de dessiner, c’est pas fait pour toi ! »

Alors respectez-vous également.

Vous n’arrivez pas à vous défaire de vos pensées lorsque vous essayer de méditer ? C’est OK.

C’est compliqué de méditer très régulièrement ? C’est OK.

Vous vous endormez toujours avant la fin d’une séance ? C’est OK.

Vous allez réessayer et vous vous améliorerez. Parce que cela reste un apprentissage et non un acquis.

Et chaque apprentissage nous confronte à des obstacles. Parfois, il faut prendre le temps de s’observer devant cet obstacle, se féliciter d’être là où on en est et se faire confiance pour parvenir à le franchir un jour.

Étape 9 : Faîtes de votre mieux, sans attentes particulières

Je vous encourage à simplement être heureux(se) d’apprendre à méditer, sans vous juger.

Vous essayez et vous faites de votre mieux. Cela vous apporte un peu de calme, tant mieux. C’est encore difficile de faire taire le locataire du premier étage ? C’est OK.

N’attendez pas de lui qu’il baisse le volume. N’attendez pas de lui qu’il éteigne sa musique et renvoie ses potes chez eux. Ils font la fête et vous n’avez pas le pouvoir de les contrôler.

Faîtes de votre mieux pour les mettre à distance et ne pas leur donner trop d’importance.

Faîtes au mieux pour vous concentrer sur ce qui est important : vous, votre souffle, les battements de votre cœur, votre pouls, votre souffle toujours et vos ressentis, vos émotions, les images qui se présentent à vous.

Étape 10 : Recommencez !

Persévérance.

Comme pour chaque nouvel apprentissage, seul l’exercice régulier vous permettra de prendre pleinement plaisir et de tirer profit de la pratique.

Plus vous entraînerez votre mental, meilleur vous deviendrez.

Plus vous recommencez à méditer, plus vous apprendrez à explorer vos paysages intérieurs, en vous appuyant sur votre respiration.

Le dernier blocage à enrayer est donc celui d’abandonner.

Puisque la méditation est faîte pour tous, puisqu’elle est précieuse quand on est parent, puisqu’il y a des milliers de façon de se l’approprier, trouvez votre façon de méditer à vous.

La vôtre. Celle qui vous fait simplement du bien et qui vous reconnecte à vous-même, à qui vous êtes, profondément.

Persévérez ! Ca en vaut la peine !

Vraiment

Apprendre à Méditer : une touche d’humour

En guise de conclusion, je vous propose une touche d’humour autour de la méditation… qui peut causer de graves symptômes… comme vous l’explique Nicole Ferroni :

Je compte sur nos Supers Parents Yogi pour partager en commentaire leur expérience de la méditation : qu’est-ce que ça vous apporte et comment vous organisez-vous dans votre emploi du temps de ministre Parent !

Et pour nos tout aussi Supers Parents non-Yogi, laissez vos questions en commentaire ou expliquez nous pourquoi vous allez ou n’allez pas essayer d’apprendre à méditer !

A très vite les Parents !

Et prenez soin de vous mes petits scarabées farouches en voie d’épanouissement

PS : En parlant de scarabée, savez-vous comment on appelle un Scarabée qui vient de naître ? (blague inventée avec ma fille)

VOTRE AUTEURE

Bonjour et bienvenue !

J’ai créé PARENTS EN ÉQUILIBRE dans un seul but : vous libérer du stress, de la fatigue et de tout ce qui vous empêche d’être heureux en famille, vous permettre enfin de vous sentir bien dans votre corps et dans votre tête.

En écrivant des articles qui placeront votre bien-être en haut de la liste des priorités. Et en vous livrant les clés indispensables pour prendre soin de vous durablement.

Valentine Magnée

TÉLÉCHARGEZ LE GUIDE

Débutez votre cycle de 7 méditations guidées offertes

Participez au sommet petite enfance zen & nature

ARTICLES POPULAIRES

26 Commentaires

  1. Anne-Lise - Grandir en langues

    Merci beaucoup pour ta participation à ce carnaval ! Ton article est vraiment intéressant et pourra je pense toucher pas mal de personnes 🙂 La méditation peut servir dans tous les domaines de la vie et peut permettre de débloquer d’autres blocages d’apprentissage En plus, si nous apprenons à être des parents un peu plus zen et à l’écoute d’eux mêmes, nos enfants apprendront certainement beaucoup mieux!

    Réponse
  2. Vie QuatreSixQuatre

    La méditation est une aide précieuse au quotidien, c’est indéniable. Une fois qu’on s’y est mis, on ne peut plus s’en passer. Elle ne concerne pas que les adultes, les enfants aussi méditent avec des effets bénéfiques. La méditation de pleine conscience est pratiquée dans certaines écoles, chaque matin et avant la reprise des cours. Une piste intéressante pour les parents est, je crois, de méditer AVEC leurs enfants.

    Réponse
    • Valentine Magnée

      Bonjour ! Effectivement, et cela passe par en faire l’expérience soi-même pour commencer 🙂 Belle journée à toi

      Réponse
  3. Caroline - mes recettes natuelles

    C’est très dur pour moi de ne pas écouter le locataire du 1er étage 🙂 il prend toute la place ! As tu d’autres conseils pour aider à prendre de la distance ?

    Réponse
    • Valentine Magnée

      Bonjour Caroline,
      -> Accepter qu’il prenne de la place dans un premier temps, car il n’y a rien de plus normal !
      -> Te laisser le temps de “faire avec” lui, sans chercher à le chasser
      -> Prendre conscience et apprécier les moments (même très brefs) où il n’est pas là 🙂
      -> Pratiquer, pratiquer, pratiquer… la méditation et te laisser le temps d’apprendre.
      Aucun apprentissage n’est instantané ! Persévérer, c’est la clé ! Prenons exemple sur nos enfants lorsqu’ils apprennent à marcher… ils tombent en moyenne plus de 2000 fois avant de savoir marcher !!! 😉

      Réponse
  4. Jung

    Merci pour cet article essentiel! Pas facile de rester focalisé sur le moment présent en pleine conscience quand on est parent… Apprendre à prendre du recul, à se détacher des conséquences des petites bêtises, ne plus subir ses émotions… et donc mieux comprendre, mieux réagir, mieux vivre sa vie de parent.

    Réponse
    • Valentine Magnée

      Bonjour Jung ! C’est certain, rien n’est facile dans la méditation. Mais cela vaut vraiment la peine je crois lorsque l’on est Parent et nécessairement soumis à un certain nombre de situations stressantes ou fatigantes au quotidien.

      Réponse
  5. Carine

    Pratiquer la méditation fait beaucoup de bien ! Ma difficulté est de l’introduire vé-ri-ta-ble-ment dans mon quotidien ! En ce qui me concerne, la meilleure des façons est de la pratiquer à l’extérieur lors d’un cours hebdomadaire ou, au moins, de stages qui s’organisent parfois le week-end.
    Pratiquer avec un prof facilite le lâcher-prise je trouve. A partir du moment où on a fait la démarche de s’inscrire à un cours ou à un stage, on est vraiment là pour ça et, personnellement, cela me permet d’être plus facilement dans l’instant présent.

    Réponse
    • Valentine Magnée

      Bonjour Carine,
      Je suis absolument d’accord avec toi mais je sais que certaines personnes ne ressentent pas la même chose et préfèrent créer elles-même l’habitude plutôt que se “contraindre” à devoir sortir et pratiquer la méditation selon l’organisation prévue par le prof. Mais à chacun de trouver ce qui lui convient 🙂

      Réponse
  6. Pierre-Favre

    Un scarabébé?
    Perso j’avoue avoir abandonné la méditation. Plusieurs fois je me suis “obligé” à essayer, je dis obligé parce que je n’ai jamais été attiré. A chaque fois j’étais perdu et je m’ennuyais. Par contre ce que j’aime beaucoup, et ce dont j’ai besoin d’ailleurs, c’est marcher et le mieux : conduire (seul sur de longue distance). Toujours sans bruit et sans musique, et là je me retrouve, mon esprit vague et divague, se perd dans l’infinité de mes méditations, sans retenu n’y barrière…
    Alors, a y réfléchir, je crois que je médite quand même…

    Réponse
  7. Aurore

    Article qui tombe à pic, car c’est au programme de m’y mettre quotidiennement!

    Je n’ai pas lu ce livre de Christophe André, mais un autre de ses livres “trois minutes à méditer” (vu tous les livres qu’il a réussi à écrire, je pense que sa pratique de la méditation lui permet vraiment d’être plus concentré :-p). Il permet de commencer sans avoir peur de ne pas trouver assez de temps. Cela nécessite tout de même de passer à l’action, s’arrêter, et c’est cela la plus grosse étape selon moi!

    Bref, un défi à venir bientôt pour moi, afin d’ancrer cette habitude!

    Réponse
    • Valentine Magnée

      Salut Aurore !
      Super défi 🙂 N’hésite pas à nous laisser un commentaire dans quelques temps pour nous donner ton ressenti sur ce nouvel apprentissage.
      Bonnes méditations à venir…

      Réponse
  8. Gabriel Tricottet

    Merci pour ton article Valentine;
    Je suis un parent qui pratique la méditation tout les jours, j’ai même poussé la chose à faire de petites séances de méditation en famille. Ma petite de 4 ans adore ca, elle me le réclame avant de passer à table 🙂

    Réponse
    • Valentine Magnée

      Super Gabriel ! Merci pour ce témoignage
      Quel support utilises-tu avec ta petite de 4 ans ?

      Réponse
  9. Mickaéline

    Merci pour cet article plein d’humour et de sagesse. Je m’adonne à la méditation depuis quelques mois, et je suis totalement d’accord avec toi, il y a mille et une façon de méditer, et l’important est donc de trouver la sienne. PS pas mal le sketch de Nicole Ferroni.

    Réponse
    • Valentine Magnée

      Bonjour Mickaéline !
      Quelle est ta façon à toi de méditer ?
      😉 Yes, j’adore Nicole Ferroni !

      Réponse
  10. Sonnya

    C’est méditation et famille pour nous aussi mais à l’heure du coucher. C’est tellement bon d’éteindre la machine à penser. C’est aussi Christophe André qui m’a amené à la méditation.

    Réponse
    • Valentine Magnée

      Bonjour Sonnya, merci pour ce témoignage. Je pense que Christophe André a conduit beaucoup de personne à essayer la méditation, tant il en parle avec passion. J’aime aussi l’abord “pratique” (plutôt que trop théorique) qu’il propose.

      Réponse
  11. Cédric

    Bonjour Valentine,

    Article très intéressant à nouveau, et tu abordes le sujet avec beaucoup de dynamisme, j’adore ça ! 😀

    Personnellement, je ne découvre pas, je pratique déjà la méditation régulièrement, et plus particulièrement dans deux situations :
    – La première rejoint totalement le sujet de ton blog : c’est-à-dire quand je me sens dépassé par toutes les activités et l’énergie de mes enfants !
    – La deuxième dans le cadre de mon activité dans les paris sportifs : les émotions y sont parfois mises à rudes épreuves, et une bonne séance de méditation permet de pouvoir détendre mon esprit et de prendre de meilleures décisions 🙂

    Il m’arrive aussi de commencer ma journée par une petite séance de méditation ; ça ne me prend pas plus de 5 minutes, mais débuter sa journée l’esprit au calme, ça fait un bien fou !

    Merci à toi pour cet article 😉

    Réponse
    • Valentine Magnée

      Bonjour Cédric,
      La méditation peut effectivement se pratiquer devant toutes sortes de situation, tant qu’elle nous fait du bien et nous permet d’apaiser le mental et/ou le corps. J’imagine que devant le stress et l’enjeu des paris sportifs, elle peut en effet être une ressource de choix 🙂

      Réponse
  12. Johanna Andria

    Coucou Valentine,
    Voilà un article qui nous met le pied à l’étrier. Merci 😀! Pour ma part, je n’ai pas encore réussi à faire de la méditation une habitude. Je suis très irrégulière. Une personne qui enseigne le Taï Chi m’a un jour expliqué que méditer sans avoir mis son corps en mouvement avant ou méditer en étant immobile pouvait bloquer l’énergie. Du coup, j’ai troqué la méditation contre le QI-Gong le matin. Et souvent je préfère méditer le soir après une journée bien mouvementée.

    Réponse
    • Valentine Magnée

      Bonjour Johanna.

      Intéressant cette idée d’énergie. Il est vrai que j’aime beaucoup, soit juste avant soit juste après mon temps de méditation, faire des mouvements de Taï Chi ou Qi-Gong. J’ai remarqué que cela remontait ma température corporelle et me permettait de commencer effectivement ma journée avec entrain et énergie. J’imagine que c’est tout de même propre à chacun.

      Réponse
  13. Miléna

    Merci Valentine pour cet article. Je ne suis pas une maman débordée mais je suis convaincue des bienfaits de la méditation, à tout age et à tout moment de la vie. J’avoue que ce n’est pas toujours facile de prendre le temps de le faire et pourtant ça fait tellement de bien, j’adore ce sentiment de clarté, de fraicheur après une méditation.
    Tu me donnes envie de m’y remettre plus sérieusement, merci 🙂 Je crois que je vais aller voir un peu plus en détail le livre de Christophe André d’ailleurs !

    Réponse
    • Valentine Magnée

      Merci Miléna ! Contente d’avoir pu t’inspirer l’envie d’aller lire Christophe André et de te remettre à la méditation. J’ai fait une séance ce matin (ce que je n’avais pas fait depuis quelques semaines) et ça fait décidément vraiment du bien ! 🙂

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Téléchargez mon livre

"8 clés pour prendre soin de soi, tout en étant parent !"

qui traite de :

 

- comment prendre du temps pour soi et ne plus se laisser engloutir par le quotidien

- comment mettre en place de nouvelles habitudes de vie

- comment se sentir mieux et être heureux(se) en famille

Vous allez bientôt recevoir votre livre.