Sélectionner une page

Le Couple après la Naissance du Premier Enfant

par | Couple, Parents | 24 commentaires

L’évolution du Couple après la Naissance du Premier Enfant : c’est le thème proposé par Florie, du blog Quatrième Trimestre, sur lequel j’ai décidé d’écrire cette semaine.

Vous vous rappelez ?

La Naissance de Votre Premier Enfant.

Un chamboulement.

Que dis-je ? Votre monde qui bascule !

Et votre Couple qui surfe sur une Vague colossale…

… sans bien savoir combien de temps il va tenir debout !

Alors, intéressons nous tout de suite au Couple et à l’histoire du Couple pour comprendre ce qui se joue à la naissance du premier Enfant.

C’est parti !

Le Couple avant la Naissance du Premier Enfant

Naissance et Couple : un Duo qui ne va pas toujours de Soi

Le projet de devenir Parents est de plus en plus, dans notre société, une décision prise en Couple.

Mais du désir (ou non) d’enfant, en passant par la nouvelle de la grossesse, et de la grossesse elle-même, jusqu’à l’accouchement, tout n’est pas toujours Rose.

Non.

Il reste les Surprises de la Vie. Celles qui nous bouleversent et dont on se passerait bien.

Je pense à ce couple d’amies qui essayent d’avoir un enfant depuis plusieurs années, sans succès.

Je pense à ce couple d’amis qui ont fait le choix d’un avortement car ce n’était pas le bon moment pour eux.

Je pense à cette amie dont le conjoint est parti voir ailleurs pendant la grossesse.

Je pense à plusieurs de mes amis qui ont vécu des fausses couches lors des premiers mois de grossesse.

Je pense à cette amie et son conjoint qui ont perdu leur enfant à quelques semaines du terme.

Je pense à ces amis qui ont accueilli un enfant lourdement handicapé.

Je pense à cette amie qui a accouché seule. Son conjoint est parti le jour de la naissance et n’est jamais revenu.

Je pense à tous ces Hommes et ces Femmes qui traversent ces épreuves douloureuses…

… où chaque Individu, et chaque Couple, fait de son Mieux pour continuer à Vivre.

A Vivre Avec.

Et je leur adresse toute la Douceur, l’Amour et la Bienveillance dont je suis capable.

Sans jugement.

Personne ne sort indemne d’un projet de Parentalité, d’une Grossesse ou d’une Naissance.

Se préparer à devenir Parents : entre idéaux et inquiétudes

Devenir Parents ne va pas de Soi.

Et les 9 mois de Grossesse constituent une période charnière dans la Vie d’un Couple.

Charnière entre la Vie de Couple et la Vie de Famille.

Vous vous imaginez votre enfant.

Peut-être une fille ? Peut-être un garçon ?
Sera-t-il Drôle ? Curieux ? Mignon ? Malin ? Sage ?

Vous vous imaginez mère ou père de cet enfant.

Ferez-vous preuve de Patience ? d’Écoute ? De Tendresse ? De Créativité ? De Calme ? De Bienveillance ?

Inévitablement, toutes ces questions suscitent beaucoup de rêveries, de projections idéalisées dans une Vie de Famille Parfaite où l’enfant est Parfait pour vous, et où vous êtes Parfait pour lui.

La Famille Ricoré !

Bon évidemment, je ne me suis jamais identifiée à cette Famille !

Rappelons que je vis avec une autre Femme et que pour nous, le projet familial a été différent du modèle traditionnel.

Mais je crois qu’aujourd’hui, la famille est plurielle.

Le grand voyage

Ce qui demeure commun à tous les Parents, c’est cette impression de partir en Voyage à l’autre bout du monde en se lançant dans la Parentalité .

Je me souviens de mon premier voyage en Inde. Avant d’être maman.

Je me posais des milliers de questions !

Comment serait la vie là-bas ? Qui allais-je rencontrer ? Est-ce que je m’acclimaterai à la chaleur et à l’humidité ? Qu’allais-je faire durant ma mission humanitaire ? Aurais-je les épaules pour vivre cette expérience ? Quelles merveilles culinaires et culturelles aillais-je découvrir ?

Ça tourbillonnait dans ma tête ! Et j’essayais de calmer ce flux de question en lisant mon Lonely Planet ou en regardant des reportages.

Se préparer à une autre Réalité, c’est un sacré truc quand même !

Et se préparer à devenir Parent, il me semble que c’est exactement pareil !

« Un sacré truc » que je ne parviens même pas à nommer !

Excitation et peurs s’entremêlent.

La Réalité à laquelle vous tentez de vous préparer vous dépasse totalement.

Et seule l’expérience de cette nouvelle Réalité vous apportera les réponses à vos questions !

Mais vous préparer est tout de même loin d’être inutile, surtout lorsque vous le faites à deux.

Les premiers Choix de Couple : apprendre à s’entendre

  • Choisir de devenir Parents
  • Choisir le Prénom de l’enfant à venir
  • Choisir son Nom
  • Choisir par qui et comment sera effectué le suivi de grossesse
  • Choisir avec qui, où et comment accoucher
  • Préparer la chambre de l’enfant et le matériel nécessaire à son accueil
  • Le Choix du congé Parental : pour qui ? Combien de temps ? Quand ?
  • Allaitement ? Ou pas ?

Voici quelques exemples de questions que tous les Parents se posent avant la Naissance du premier Enfant. N’est-ce pas ?

Et y répondre en Couple me semble être la meilleure des préparations à la vie de Famille qui se profile ensuite.

Pourquoi ?

Parce que vous allez être deux désormais à prendre les décisions ensemble, à devoir vous organiser ensemble, à devoir gérer le quotidien ensemble.

Pas chacun de son côté !

Ensemble !

Et être capable de s’entendre et s’écouter va être primordial.

Communiquer régulièrement et conjointement.

Les « c’est comme tu veux », « à toi de voir » ou « je te laisse choisir »… je vous les déconseille !

Maintenant, il va falloir mouiller le maillot les gars ! Et les filles !!

Et oui, vous formez une équipe !

Un binôme qui a les mêmes objectifs :

  • permettre à l’enfant de grandir et s’épanouir
  • permettre au couple de continuer à grandir et s’épanouir
  • permettre à chacun des parents, individuellement de continuer à grandir et s’épanouir

Rien que ça…

Vous comprenez pourquoi il va falloir le mouiller ce maillot ?!

La Naissance de Votre Premier Enfant et l’effacement du Couple

Sauf que quand je suis arrivée en Inde, ça ne s’est pas exactement passé comme prévu !

Avec le groupe de volontaires, nous sommes sortis de l’aéroport climatisé de Chennai…

… et bam !

Chaleur harassante. Odeurs poignantes. Foule de monde qui crie, se bouscule. Les klaxons sont incessants. L’humidité de l’air me donne l’impression d’avoir du mal à respirer. Je n’ai plus d’eau dans ma gourde. Mon sac est lourd. Je sors d’une nuit blanche et j’ai envie de quitter cet endroit. Mais l’homme qui doit venir nous chercher met 5h à arriver.

Nous sommes assis, devant l’aéroport. Tout le monde nous observe. Nous dégoulinons. Nous sommes épuisés. Nous attendons, nous espérons.

Nous ne savons même pas quelle tête à l’homme que l’on attend ! Plusieurs mendiants nous demandent de l’argent. L’un est un enfant aveugle. Je m’en souviens car j’ai pensé au film SlumDog Millionaire.

C’est la claque !

Je m’étais préparée à ce voyage.

J’avais imaginé bien des scénarios.

Mais pas celui-là.

L’Enfant au centre des préoccupations

J’ai ressenti un peu la même chose quand ma fille est arrivée.

Nous avions effectué une préparation à l’accouchement en haptonomie. Nous nous sentions prêtes et plutôt sereines je crois. Unies en tous cas.

Sauf que rien ni personne ne pouvait me préparer (ni ma compagne, mais je ne parlerai ici qu’en mon nom) :

  • à 43h d’attente entre la percée de poche des eaux et l’arrivée de ma fille
  • à la douleur insoutenable des contractions
  • à la force psychologique qu’il m’a fallu pour supporter d’attendre encore et encore que le col de l’utérus s’ouvre un jour (finalement, l’accouchement aura été déclenché avant)
  • à l’erreur humaine d’une sage-femme qui n’a pas vu que mon bébé n’avait pas la tête dans le bon sens pour pouvoir sortir
  • à une salle d’accouchement qui se remplit progressivement de médecins, de sage-femmes et de je-ne-sais-qui parce que l’enfant ne sort pas
  • à cette pensée qui a traversé ma tête pendant que je poussais désespérément, cette pensée qui m’a hantée pendant des mois après l’accouchement : « si je ne réussis pas, elle va mourir… »
  • à subir une épisiotomie et voir mon enfant sortie à la ventouse
  • à ne pas avoir envie de prendre ce bébé déformé dans mes bras lorsqu’il sort tellement je me sens vide, anéantie
  • à l‘hémorragie qui va suivre l’accouchement
  • au désespoir que je vais éprouver les heures suivant l’accouchement, à vomir, avoir des hallucinations et répéter en boucle : « je veux qu’on s’occupe de moi maintenant »

Effectivement, rien ne prépare une mère au détournement de l’attention qui s’opère à l’accouchement.

D’un coup l’enfant existe.

Et on disparaît en lui donnant la vie.

On disparaît parce qu’on ne sera jamais plus la même personne.

On disparaît également parce que dorénavant, l’Enfant est au centre des préoccupations de chacun.

Une nouvelle forme de Couples

Et le Couple de Parents dans tout ça ?

Le mien s’est mis entre parenthèse tout seul.

Sans qu’on se l’exprime verbalement, sans qu’on en ait même conscience je pense.

Le couple Parent/Parent laisse place aux couples Parents/Enfant.

Mère/Enfant et Père/Enfant dans une famille traditionnelle.

Le couple Mère/Enfant après la Naissance du premier enfant

On se rencontre. Enfin pour de vrai ! Car on s’est quand même côtoyé 9 mois déjà !

On s’observe et on s’écoute beaucoup.

Le rapport au temps change.

On se sourit souvent.

On se découvre, on se surprend.

La fatigue est omni-présente.

Le bébé dort beaucoup.
La maman aimerait dormir beaucoup plus !

Les émotions sont à fleur de peau. Les hormones joue au yoyo.

Je me souviens d’avoir pleuré à chaudes larmes dans les bras de ma compagne. Et qu’elle me demande : « mais qu’est-ce qu’il y a Valentine ?! ». Mes larmes redoublaient en lui répondant « Bein je ne sais pas !! »

Beaucoup de choses nous échappent et nous dépassent.

L’enfant est là, bien en vie et nous rassure tout en nous accaparant.

Il donne un sens à ces journées différentes. Ces journées où l’on oublie de se doucher, où l’on oublie de manger, où l’heure ne compte que pour les tétées.

Et le/la Conjoint(e) ?

Une fois encore, je ne parlerai pas à la place de ma compagne, ni à la place des papas.

Je dirai simplement que je retiens une présence.

J’ai parlé d’un Couple entre parenthèse.

Mais pas d’un Couple absent. Non.

Je retiens la présence rassurante de ma compagne. Je retiens l’ancrage de ces parenthèses autour de notre Couple. Une présence indispensable, réconfortante, structurante.

La magie de découvrir celui ou celle que l’on aime profondément tenir ce petit être entre ses bras, et tout à coup découvrir une autre personne.

Je me souviens très bien les vagues d’émotions dont j’étais assaillie en observant ce nouveau couple se former sous mes yeux. Elles étaient tellement belles, elles aussi…

… à se rencontrer, se sourire, se découvrir, se surprendre, s’aimer.

Alors oui, le Couple Parental est entre Parenthèse.

Mais à la Naissance du Premier enfant, notre identité change. Nous ne sommes plus les mêmes individus.

Ainsi, il devient logique que le Couple prenne du temps à se reconstruire dans un nouvel équilibre.

Lui non plus ne sera plus jamais le même.

Prendre Soin de son Couple après la Naissance du Premier Enfant

Comptez sur les 3 « Con »… pour éviter les problèmes de Couple après la Naissance

1. CONtact physique

A mesure que vous prenez vos marques avec votre bébé et avec vos nouvelles fonctions, vous allez pouvoir sortir la tête du guidon.

Et vous aurez envie de sortir votre Couple de ses jolies parenthèses.

Que vous soyez Mère ou Père, il faut accepter que cela puisse prendre du temps. Et que vous n’ayez peut-être pas besoin du même temps que votre conjoint(e).

Ré-établir le contact sans brusquer l’autre va être fondamental.

Savoir exprimer ses besoins ou non de contact physique.

Écouter et respecter les besoins de l’autre.

Une fois encore, je ne prétends pas parler au nom de toutes les femmes qui accouchent, encore moins au nom de tous les couples.

Toutefois, il faut garder à l’esprit qu’en plus du yoyo hormonal évoqué précédemment, le corps d’une femme est meurtri par un accouchement. Et la sexualité peut lui faire peur. Sans même parler de sexualité, une femme peut parfois détester son corps après une grossesse et un accouchement.

Elle aura alors besoin de temps, de douceur, de tendresse et de beaucoup d’amour et de patience de la part de son/sa partenaire.

Mais ne vous découragez pas et ne vous éloignez pas l’un(e) de l’autre. Il y a beaucoup de petits contacts à réapprendre pour reconstruire ce nouveau couple.

Effleurez sa main. Caressez sa joue. Embrassez tendrement la base de son cou. Prenez le/la dans vos bras. Asseyez vous côte à côte. Regardez vous, souriez vous.

Et parlez-vous !

Place à notre 2e « con » !

2. COMmunication

Ah, la sacro-sainte Communication

Assurément, elle est la base de la base de la base de le relation !

Et pour un Couple de Jeunes Parents qui manquent de Sommeil et de Repères, elle est la clé.

Elle gommera vos poches sous les yeux et les tâches de lait caillé sur vos épaules ! Si si, je vous jure !

Pourquoi ?

Parce que vous avez besoin :

  • De dormir : et communiquer en couple vous permet d’établir la stratégie la plus adaptée pour dormir le moins mal possible, et l’un, et l’autre.
  • D’être entouré(e)s : et communiquer vous permet de passer le relais à votre partenaire quand vous saturez. Peut-être même de trouver une tierce personne pour souffler à deux !
  • De savoir que votre enfant va bien : et communiquer vous permettra de vous raconter tous les progrès et petits tracas du quotidien de votre bébé. C’est vraiment sympa les conversations sur le caca : la couleur, la consistance, déborde ou déborde pas de la couche ! Pareil pour le vomi, les fesses rouges, les dents, les cris, les pleurs… C’est beau de pouvoir être deux pour partager ça !

Véridique et pour dédramatiser la situation, parce que vous vous dites peut-être que c’est du pipeau tout ça mais je vous jure qu’il y a une phase où ce seront vos sujets de conversation favoris : une fois, j’ai pris en photo la crotte de ma fille dans le pot !!!

Et je l’ai envoyé à ma compagne par sms… et j’ai rigolé pendant au moins 10 minutes après car j’ai réalisé l‘énormité de la chose !! (et je ne parle pas de la crotte!)

(Un petit cadeau vidéo au passage !)

Mais communiquer c’est surtout et avant tout :

  • Exprimer ce que vous ressentez : vos joies, vos doutes, vos inquiétudes. Et vous sentir écouté(e), respecté(e) dans votre émotion, possiblement soutenu(e).
  • Écouter ce que ressent l’autre sans le juger : entendre qu’il/elle est différent, a des émotions et ressentis différents, peut-être des avis divergents. Différents et pourtant respectables.

C’est là qu’entre en scène notre 3e « con » ! Et il a même un pote : un 4e con !

3. COMpromis (et CONcession)

Faire des compromis ensemble, c’est se mettre d’accord en acceptant parfois de faire des concessions.

Vous êtes favorable à l’allaitement ? Très bien. Mais votre compagne n’en a pas envie. Ah ?

Comment se mettre d’accord ? En se parlant.

Peut-être que vous êtes favorable à l’allaitement parce que vous pensez que c’est ce qu’il y a de meilleur pour la santé de votre enfant.

Mais votre compagne n’en a pas envie car elle est épuisée, trouve cela douloureux et ne sent pas capable de faire cela sur le long terme.

Il y a de nombreux compromis possibles :

  • On essaye l’allaitement encore une semaine pour voir si cela va mieux, et on décide ensuite
  • On oublie l’allaitement et on cherche le meilleur lait possible
  • On voit s’il est possible de faire moitié moitié
  • On fait appel à une nourrice

L’important c’est de se mettre d’accord et que chacun se sente respecté dans la décision commune.

Énoncer la décision à voix haute et exprimer tour à tour « je valide » est une manière d’être sûre qu’on ne prend pas une décision seul(e), à la hâte, en forçant l’autre, ou en ne se respectant pas soi-même.

Bien sûr, certains compromis sont douloureux car ils demandent de grandes concessions.

Mais avoir un Couple solide et uni passe forcément par une communication honnête et respectueuse sur les choix de famille.

Pour le bien de l’enfant. Pour le bien du Couple. Et pour le Bien de chacun des Parents.

7 suggestions pour réinventer votre Couple après la Naissance

Parlons de trucs un peu sympas !

Parce qu’entre l’épisiotomie, les couches qui débordent et le Couple entre parenthèse, je sens bien que j’ai peut-être plombé l’ambiance !

Voici 7 suggestions simples pour réinventer votre Couple après la Naissance

  1. Avoir un rituel de « comment ça va aujourd’hui ? » : par exemple avec des petits symboles météo, ou bien en établissant sur une échelle de grandeur ou en dessinant un smiley
  2. Jouer la carte de la Tendresse : avec votre bébé, avec votre conjoint(e), avec vous même
  3. Rire : des situations cocasses du quotidien ; pourquoi même ne pas les noter dans un petit carnet, que vous poursuivrez avec les premières phrases collectors de votre enfant !
  4. Faire garder votre enfant quelques heures (ou quelques jours) par un proche en qui vous avez confiance : pour aller au SPA, au resto, dormir, prendre un bain, vous faire masser…
  5. Parler en Couple de Gratitude : « j’aime ma vie parce que… Merci ». C’est encourager votre partenaire à s’ouvrir à vous de manière positive, c’est entretenir un lien dans l’amour de votre vie, telle qu’elle est à l’instant -t.
  6. Trouver des moments de Couple avec votre enfant. S’allonger à 3 et se regarder, se sourire, s’émerveiller.
  7. Faire preuve de Bienveillance à votre égard et à l’égard de votre conjoint(e). Vous accorder mutuellement le droit à l’imperfection. Vous rappeler mutuellement : « on fait de notre mieux, tous les deux, ensemble ! »

Être des Parents Zen et Heureux

Le couple, après la Naissance du Premier Enfant, est malmené.

En réalité, il connaît déjà ses premières turbulences durant la grossesse et dans le projet même de Parentalité.

Mais devenir Parent pour la première fois, c’est laisser de côté une partie de nous même pour accepter d’en faire émerger une autre.

Lentement. Progressivement. Avec Tendresse et Bienveillance.

Et observer la mue de notre Partenaire qui, lui/elle aussi, se transforme.

Lentement. Progressivement. Avec Tendresse et Bienveillance.

C’est déstabilisant ! Pour l’un, et pour l’autre…

Et d’ailleurs, 1 couple sur 4 se sépare dans les premiers mois de vie de l’enfant (selon une analyse du Dr Bernard Geberowicz dans le Livre « Babyclash »)

C’est pourquoi dès les premiers mois de vie de l’enfant, prendre soin de soi, puis de son couple est fondamental.

Et c’est un travail sur le long terme. Parce que votre couple traversera d’autres crises, d’autres mues, de l’un et/ou l’autre des Parents.

Rappelez-vous de la jolie bande de « con » évoquée plus haut ! Ils ont un impact colossal sur la qualité de votre relation de Couple, et donc sur votre Capacité à être Heureux(se) en Famille.

Alors faites moi plaisir les Joyeux Équilibristes et… soyez Zen, Forts et Unis !

Prenez soin de Votre Couple

Prenez soin de Vos Enfants

Mais surtout : Prenez soin de Vous !

J’ai conçu ce Manifeste exprès pour vous : pour que vous puissiez revendiquer le droit à Prend soin de Vous. Abusez-en !

Un petit bécot qui sent la rose et le sable chaud !

Dites moi en commentaire si cet article vous a parlé. Quelles galères de Couple avez-vous traversé après la Naissance de votre Premier enfant ? Et quelles solutions avez-vous trouvées ?

A très bientôt les Parents !

VOTRE AUTEURE

Bonjour et bienvenue !

J’ai créé PARENTS EN ÉQUILIBRE dans un seul but : vous libérer du stress, de la fatigue et de tout ce qui vous empêche d’être heureux en famille, vous permettre enfin de vous sentir bien dans votre corps et dans votre tête.

En écrivant des articles qui placeront votre bien-être en haut de la liste des priorités. Et en vous livrant les clés indispensables pour prendre soin de vous durablement.

Valentine Magnée

TÉLÉCHARGEZ LE GUIDE

Débutez votre cycle de 7 méditations guidées offertes

Participez au sommet petite enfance zen & nature

ARTICLES POPULAIRES

24 Commentaires

  1. Gabriel Tricottet

    Bonjour Valentine;
    Je ne connaissais pas la règle des 3 com et pourtant tu vois je suis un papa depuis 22 ans et j’ai 5 enfants.
    Comme quoi on apprend toujours. Je trouve cette règle très intéressante elle regroupe bien les besoins et les choses importante a ne pas perdre de vue quand un petit bout arrive au sein du couple.
    Gabriel

    Réponse
    • Valentine Magnée

      Disons que c’est une façon amusante de retenir ces 3 mots clés 😉 Merci pour ton retour Gabriel (et 5 enfants… wow… chapeau bas !)

      Réponse
  2. Alicia

    Bonjour Valentine,

    Merci pour ton article ! J’apprécie beaucoup ta manière d’écrire souvent très imagée. Merci pour la bande de « con » elle se mémorise facilement 😊 c’est vrai qu’on nous dit souvent que cela chamboule le couple ce premier enfant mais je crois qu’on ne peut pas se rendre compte à quel point avant de l’avoir vécu… personnellement j’ai été centrée sur ma fille et moi plusieurs semaines avant d’arriver à penser à autre chose et à quelqu’un d’autre et cela ne me ressemblait pas … je ne sais pas si c’est l’instinct du cœur ou le cerveau qui parle à ce moment là mais c’est une sacrée découverte que nous offre la vie. Je rejoins tes propos sur ce qui nous dépassent … c’est une vrai redécouverte de nous même et de notre couple. Au plaisir de te lire !

    Réponse
    • Valentine Magnée

      Bonjour Alicia,
      Merci pour ton partage d’expérience. Je crois que chaque femme, chaque homme, vit une vraie transformation à l’arrivée de ce premier enfant. Et chacun à sa manière. Chaque histoire est différente, chaque individu également, et même s’il n’y a pas de lois (ça se saurait !), la bande des 3 “con” est un allié précieux 🙂 J’en suis intimement convaincue.

      Réponse
      • Stephanie Domingo

        Bravo Valentine pour ton super article !
        Sans être encore maman j’arrive déjà à m’imaginer dans certaines situations (par exemple je suis sûre que Margaux aura la chance elle aussi de recevoir une petit crotte en photo :D)
        À bientôt pour un nouvel article et encore bravo pour ton blog 😉

        Réponse
        • Valentine Magnée

          Bonjour Stéphanie et merci pour ce message 🙂 La crotte, c’est LE sujet universel des parents (et des enfants !), non d’un caca boudin !

          Réponse
        • Caroline - mes recettes naturelles

          J’ai bien reconnu le cahos et les bouleversements qui suivent la naissance. C’est difficile d’accepter que le couplé ne sera plus jamais pareil, car chaque parent est aussi transformé. Merci d’avoir éclairé ce sujet de toute ta bienveillance.

          Réponse
          • Valentine Magnée

            Bonjour Caroline et merci à toi pour ce retour. Effectivement, sans que l’on en ait toujours conscience, c’est la fin d’une phase, le début d’une autre.

  3. Carine

    Encore un super article Valentine qui montre bien la difficulté d’être parent et du temps d’adaptation nécessaire à tout le monde pour se sentir à l’aise.
    Je dirai que, même si l’arrivée du 2eme est beaucoup plus facile sur certains points, il a aussi tendance à casser toutes les certitudes qu’on avait réussi à mettre en place après le 1er !
    Je ne sais pas si le 3e bouscule tout à nouveau, je me suis arrêtée à 2. 😉

    Réponse
    • Valentine Magnée

      Merci Carine pour ton retour. Accueillir un enfant, qu’il soit le premier, le deuxième ou l’un des suivants remet nécessairement l’équilibre familial en jeu, je pense. Faire de la place dans la maison, de la place dans son cœur, de la place parmi tous ceux qui forment la famille… ce n’est pas rien ! Et l’on évolue encore et toujours 🙂

      Réponse
  4. Pierre-Favre

    Je crois que je vais passer pour un trublion…
    La bienveillance et la communication; ma femme et moi n’avons pas encore “réussi” à nous engueuler, critiquer ou blesser depuis 5 ans que nous sommes marié, a tel point que nous finissons par réaliser que la bienveillance et la communication ne sont pas aussi simple pour tout les couples. Tu en parle merveilleusement bien dans ton article, vivre ces deux mots est ce que je souhaite à tout les couples.
    Beaucoup de couple semble t il, sont effectivement chamboulé par l’arrivé de leurs enfants. Lorsqu’on nous raconte ça, ma femme et moi écoutons attentivement ce que vive les autres parents. Nous n’avons manifestement pas vécu la même chose, pourtant avec déjà deux enfants, et bientôt trois.
    Si je devais émettre une hypothèse sur la raison pour laquelle nous n’avons pas vécu ce que tu décris dans ton article (et que bon nombre d’amis nous décrivent), je dirais que c’est parce que nous prenons les choses comme elle viennent au quotidien, nous sommes avant tout à l’écoute de l’autre (qui nous le rend bien) et nous parlons toujours très tôt de ce qui peut nous préoccuper.
    Certains ne nous croient pas quand nous leur racontons ça…alors nous les écoutons, a défaut d’avoir été compris, nous les aurons compris.

    Réponse
    • Valentine Magnée

      Bonjour Pierre ! Comme je le dis dans mon article, je ne prétends pas parler au nom de tous les Parents et de tous les Couples. Ce serait bien présomptueux de ma part. Chacun a sa manière d’accueillir une première naissance et chacun à son bagage individuel en plus de son bagage de couple, et compose avec. Je suis très heureuse que tu témoignes d’un vécu différent et te souhaite beaucoup de Bonheur encore en Couple et en Famille.

      Réponse
  5. Laurence

    Toujours aussi bien écrit tes articles Valentine. Ils sont pétillants, drôles, tellement vrai…. on y trouve tous une petite part de vécu. Mais effectivement les 3 “con”, c’est pour moi aussi primordial. On ne s’en rends pas toujours compte tout de suite mais dans un couple c’est ce qui fait avancer dans le bonheur et la bienveillance, j’entends par couple, parents entre-eux et parents-enfants. Merci aussi pour tes petites touches d’humour, je ne m’en lasse pas…

    Réponse
    • Manon

      Ouahou encore un article qui me parle beaucoup ! J’y retrouve de mon expérience, de mes ressentis et ça fait plaisir de constater que j’ai bien évolué et grandi en couple et en famille !!!

      Réponse
  6. Margaux

    Article à la fois drôle et émouvant, je te remercie pour ton partage d’experience et pour le coeur que tu mets dans ces articles qui sont toujours très plaisants à lire.

    Réponse
  7. laptitejenniii

    Bravo Valentine pour ton article tout à fait véridique et plein d’humour! j’adore ta façon d’écrire 🙂

    J’avais bien préparé mon compagnon à la naissance de notre fille, je lui avais dis que je ne pourrais pas être partout. Qu’il fallait pas qu’il le prenne pour lui, si j’avais moins de temps à lui consacrer. Et honnêtement du temps j’en avais très peu pour lui. Déjà j’étais tellement crevée après l’accouchement, m’occuper de ma fille, lui donner le sein etc… ça été une période éprouvante, et j’avais plutôt envie d’être seule et tranquille quand j’avais un petit instant pour moi. Ayant un tempérament assez indépendant de base, ça été très dur pour moi d’avoir ma fille toujours collée à moi. ça peut paraître peut être bizarre mais ce n’est pas ce que je m’étais imaginé. Je dis pas que je n’aimais pas avoir ma fille contre moi, mais là c’était trop pour moi. Je pense que quand on allaite, on a cette impression de l’avoir toujours pendu aux seins lol En plus ma fille a eu des problèmes de reflux, alors elle pleurait pas mal la journée y’avait que contre moi et seulement moi qu’elle se calmait. Du coup ça peut être une période assez oppressante. Avec le recul j’aurais du pratiquer le portage en écharpe, car là au final je l’avais contre moi je ne pouvais rien faire car dès que je la posais elle pleurait… Mon chéri a très bien compris que c’était une période transitoire et nous a laissé un peu dans cette bulle, pendant les 3 premiers mois mais il avait du mal à trouver sa place. Il me disait “je sers à rien” je pense que ça n’a pas été facile pour lui. Alors je lui ai dis qu’il ne servait pas à rien mais que pour l’instant y’avait que moi qui pouvait lui donner à manger, et qu’il était la pour me soutenir et que c’était déjà énorme! Je pense que ça l’attristait de voir que notre fille se calmait qu’à mon contact. Mais petit à petit tout est rentré dans l’ordre et chacun à trouvé son rôle et son équilibre. Aujourd’hui notre fille a un an et bcp de chose ont changé et même si ce n’est pas tous les jours facile et bien n’a rien avoir avec les début! Et tout se passe très bien. Et notre fille et notre petit rayon de soleil ! Mais effectivement on est plus la même personne après une naissance, il y’a un avant et un après

    Réponse
    • Valentine Magnée

      Bonjour Jenni et merci pour ton long témoignage. Il est vrai que pour les papas, il peut être compliqué de se sentir si impuissant au début, surtout lorsque la maman allaite. Chez nous, au-delà du fait que j’aurais sans doute été incapable d’allaiter étant donné mon état de fatigue, je n’en avais aucune envie déjà avant d’accoucher. Le ressenti a donc été différent puisque nous nous sommes partagé les biberons et que le contact physique avec l’enfant ne m’était pas réservé exclusivement. Ma compagne ne s’est donc pas sentie “inutile”. Mais à chaque couple son histoire ! Le principal étant qu’après une phase d’adaptation (ou pas), chacun puisse trouver sa place dans l’équilibre familial 🙂

      Réponse
      • laptitejenniii

        Oui tout rentre petit à petit dans l’ordre. Quand la maman allaite ça renforce ce côté duo mère-fille/fils car effectivement l’autre parent ne peut pas prendre le relais. On a commencé à alterner allaitement et biberon à partir du 3eme mois et pour ma part ça m’a énormément soulagé et j’ai allaité ma fille jusqu’à ces 6 mois comme ça et en me sentant beaucoup moins oppressée. Mais y’a pas de règle et surtout je dirais il ne faut pas rester sur une idée figée.

        Par exemple concernant les reflux de notre fille, ils se sont calmés lorsqu’on a commencé à alterner lait maternelle et lait artificiel. Souvent on déconseille aux mamans de faire l’allaitement mixte en disant que ça risque de foirer l’allaitement, et qu’il y’a risque de confusion seins & tétines mais pour ma part c’est plutôt ce qui est a sauvé mon allaitement 🙂

        Réponse
        • Valentine Magnée

          Comme quoi, notre propre ressenti prime souvent sur les “règles”.

          Réponse
  8. florie brasseur

    Super article, il est très complet. J’adore le principe des carnavals d’articles parce que en lançant un sujet on n’imagine pas tout ce qui peut en sortir. Merci d’avoir pris le temps de construire un si bel article. J’aime beaucoup la façon que tu as de synthétiser les idées et les regrouper en points clés 🙂

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Téléchargez mon livre

"8 clés pour prendre soin de soi, tout en étant parent !"

qui traite de :

 

- comment prendre du temps pour soi et ne plus se laisser engloutir par le quotidien

- comment mettre en place de nouvelles habitudes de vie

- comment se sentir mieux et être heureux(se) en famille

Vous allez bientôt recevoir votre livre.