7 Manières de Renouer avec son Enfant Intérieur

par | Les émotions | 17 commentaires

Devenir Parent est une aventure humaine et émotionnelle hors norme qui nous fait bien souvent sortir de notre Zone de Confort. La Parentalité engendre des bouleversements intérieurs inattendus.

Lorsque nous sommes confrontés à nos instincts puérils, que nous réagissons de manière excessive, avec des émotions démesurées, c’est notre part enfantine qui s’exprime. Cette part infantile qui jaillit souvent de manière brutale et inattendue correspond à la voix de notre Enfant Intérieur.

Injustice, colère, frustration, tristesse, angoisse, panique, culpabilité : la palette des émotions de notre Enfant Intérieur blessé peut être large. Et nous, Parent, pouvons souffrir à l’âge adulte de ce que l’enfant en nous ressent et exprime.

« L’enfant que vous étiez vous habite encore aujourd’hui. Il porte en lui les frustrations et les blessures de l’enfance. S’il souffre, il vous pousse vers la colère, l’agressivité ou la dépendance. Apprenez à être pour votre enfant intérieur le parent bienveillant qui lui a parfois manqué. »

John Bradshaw

Dans cet article, je vous propose de commencer par clarifier ce concept métaphorique d’enfant intérieur. Nous explorerons ensuite 7 pistes pour aller à la rencontre de votre Enfant Intérieur et pacifier votre relation avec vos blessures du passé.

Comprendre le Concept d’Enfant Intérieur

6 Citations pour mieux Comprendre l’Enfant Intérieur

« Il existe aussi bien des parties positives et heureuses que des parties négatives et tristes de l’enfant intérieur. »

Stefanie Stahl

« L’enfant en soi, c’est cette entité vivante, énergique, créatrice et comblée qui vibre en chacun de nous, c’est-à-dire notre Moi véritable, celui ou celle que nous sommes vraiment. »

Charles Whitfield

« Quand une personne n’a pas pu ou pas su exprimer une émotion, cet affect réprimé cherche une issue. Toute situation, toute personne, qui rappelle de près ou de loin cette émotion ou l’événement qui l’a suscitée, réveille le passé. »

Isabelle Filliozat

« Sitôt qu’un individu a apprivoisé et nourri spirituellement son Enfant intérieur blessé, l’énergie créatrice de son merveilleux Enfant naturel commence à émerger. Une fois intégré, l’Enfant intérieur devient la source d’une régénération salutaire et d’une vitalité nouvelle. Quant à l’Enfant naturel, il correspond à cette partie de nous-même qui recèle, en puissance, nos dons innés pour la découverte, l’émerveillement et la création. »

John Bradshaw

Approches Complémentaires de L’Enfant Intérieur

⭐ Rassurez-vous ! Je ne compte pas vous barber avec un cours magistral sur l’Histoire de l’Enfant Intérieur, mais juste vous donner un éclairage plus large de cette notion.

 

1) Années 40 : Carl JUNG

Le psychiatre suisse ne parle pas encore d’enfant intérieur mais « d’enfant divin ». Il constate que de nombreux enfants dans les mythologies, affrontent de multiples dangers et surmontent bien des épreuves avant de se hisser au rang de héros. On peut penser à Romulus et Remus jetés aux flots du Tibre ou encore à Zeus menacé d’être dévoré par son père Cronos !

Ces personnages de légende symbolisent l’image de l’Enfant intérieur telle que la décrit Carl Jung : l’Enfant porte en lui la Transformation. Une qualité souvent absente chez l’adulte.

Ainsi, reconnaître l’existence de l’enfant qui vit en vous et le libérer, c’est reconnaître et libérer votre moi profond, votre créativité, votre spontanéité, votre capacité à vous émerveiller et à vivre dans la joie.

Et d’une manière ou d’une autre, nous avons tous, à l’intérieur, un enfant brimé, abandonné, malmené ou réduit au silence par les adultes de notre passé ou par l’adulte que nous sommes devenu.e, qui ne demande qu’à être reconnu pour pouvoir se transformer.

C’est ce que Carl Gustav Jung nomme en psychologie analytique “l’individuation” : ce processus qui nous pousse à devenir des individus aussi entiers et équilibrés que possible, grâce notamment aux capacités de transformation de notre Enfant Intérieur.

➡️ Votre enfant intérieur est porteur de transformation.

 

2) Années 50 : Donald WINNICOTT

A l’inverse de cette vision héroïque de l’enfant libérateur et créateur, Donald Winnicott met en avant le « moi vulnérable » que représente l’enfant dépendant de sa mère dès sa naissance.

En ce sens, l’enfant intérieur représenterait notre part fragile : celle qui a trait à nos besoins les plus primaires.

  • Le besoin de soin
  • Le besoin d’amour
  • Le besoin de sécurité
  • Le besoin de reconnaissance.

➡️ Votre Enfant Intérieur représente votre part vulnérable et dépendante.

 

3) Années 60 : Eric BERNE

A l’origine de l’analyse transactionnelle, le psychiatre américain identifie ce qu’il appelle « les 3 états du moi » :

  1. le Parent, qui établit les règles
  2. l’Adulte, qui pense, décide et résout les problèmes
  3. l’Enfant, qui ressent et réagit

Ces trois facettes de notre personnalité interagissent en permanence et peuvent être à l’origine de souffrances émotionnelles lorsque l’un ou l’autre des états du moi envahit les autres, ou bien à l’inverse n’est pas écouté. L’Enfant intérieur à qui l’on demande de se taire finira ainsi tôt ou tard par hurler ce qu’il a à dire !

Cette vidéo humoristique (et brute de décoffrage !) est une porte d’entrée instructive à l’analyse transactionnelle d’Eric Berne et donc à la compréhension de l’Enfant Intérieur.

➡️ Votre Enfant Intérieur incarne votre part sensible et émotionnelle

4) Années 90 : John BRADSHAW

Le psychologue américain considère que la notion de “l’état Enfant” de l’analyse transactionnelle est insuffisante. Il lui semble indispensable de considérer les stades du développement de cet enfant car comme tout enfant, notre Enfant intérieur traverse différentes étapes pour évoluer. La fêlure qui est la cause de notre agitation, de notre mal-être, survient à un moment précis de cette évolution de l’enfant en soi.

Dans son ouvrage de référence “Retrouver l’enfant en soi”, il invite à découvrir à quel stade du développement nous avons abandonné notre Enfant intérieur afin de mieux le comprendre et l’écouter.

➡️ Votre Enfant Intérieur est un individu blessé et abandonné en quête d’écoute et de Bienveillance.

 

5) Tradition Hawaïenne Ancestrale

⭐ Le Ho’oponopono («rétablir l’équilibre» ou «harmoniser») issue de la tradition hawaïenne envisage d’aborder la thérapie familiale selon 4 grands axes :

  • S’excuser
  • Demander pardon
  • Remercier
  • Aimer

L’enfant Intérieur, appelé « Unihipili », est évidemment au cœur de cette volonté d’équilibre intérieur. Et chercher la paix intérieure revient à faire ce travail de dialogue avec l’enfant en soi. Nous y reviendrons.

➡️ Votre Enfant Intérieur est une part de vous avec qui dialoguer de manière constructive

 

Pourquoi s’intéresser à son Enfant Intérieur

 

L’Enfant intérieur, vous l’aurez à présent compris, est bien souvent abandonné lors du passage à l’âge adulte. Or, en le laissant de côté, nous perdons hélas une part de joie, de magie et de mystère de l’enfance, ainsi que de la spontanéité et de l’authenticité dans nos relations.

Cet enfant est là et ne peut être nié indéfiniment. Ce serait d’ailleurs dommage de passer à coté de cette source de richesse débordante !

Mais comment lui faire de la place sans tomber dans le trop plein émotionnel ? Comment entrer en communication avec lui ? Voici 7 pistes à vous réapproprier pour poursuivre votre développement personnel.

7 Propositions pour Renouer
avec Votre Enfant Intérieur

⭐ En cas de traumatismes graves dans l’enfance, ces propositions peuvent se montrer insuffisantes et il est sans doute intéressant de se tourner vers un thérapeute de l’enfant intérieur ou un psychothérapeute.

Les pistes proposées ici peuvent être pratiquées en autonomie, mais ne remplacent en aucun cas le travail réalisé auprès d’un thérapeute.

 

#1. Écoutez vos Émotions

 

⭐ Se mettre à l’écoute de vos propres émotions demande du courage. Parfois, écouter votre peur, votre ressentiment, votre culpabilité ou votre colère, c’est comme recevoir un coup de poing dans le ventre. Ça vous coupe le souffle, vous déstabilise, vous affaiblit, vous fait souffrir.

Mais prendre le temps d’écouter, c’est aussi sortir du déni et vous laisser une chance d’accepter vos ressentis. Accepter pour vivre en paix avec vos émotions douloureuses. Et progressivement faire plus de place aux émotions porteuses de joie, d’envie, d’énergie, de confiance.

« Nous ne pouvons pas soulager la souffrance de notre enfant intérieur ni l’aider à pourvoir à ses besoins et à vivre dans la joie si nous ne sommes pas conscients de ce que nous ressentons. La première étape vers la résolution d’un conflit intérieur consiste donc à reconnaître nos émotions. »

Margaret Paul

Votre Enfant Intérieur constitue cette part hypersensible de vous-même qui a des besoins. Son premier besoin fondamental est d’être reconnu pour ce qu’il est, même si cela vous dérange ou vous fait mal.

La reconnaissance permet ensuite d’entrer en communication.

 

#2. Accueillez ce que Ressent votre Enfant Intérieur

 

⭐ La honte ou la peur de ne pas être à la hauteur et d’être rejeté.e sont autant de freins à l’acceptation de vos émotions profondes. Tant que vous (l’Adulte) méprise ou juge, la part sensible (l’Enfant Intérieur) se replie sur sa souffrance. Être sur la défensive ne permet pas une réconciliation avec l’Enfant en soi. L’amour et la réparation sont alors impossibles.

Légitimer les ressentis de votre Enfant Intérieur, c’est l’écouter et lui dire : « ok, j’entends ta souffrance et tu as le droit de l’éprouver ». Rien de plus, rien de moins.

 

#3. Accepter d’être confronté.e à la Souffrance

« C’est en prenant contact avec la souffrance au plus profond de nous que nous pourrons remonter aux événements de notre enfance d’où nous avons conclu que nous sommes mauvais, fautifs, indignes d’amour ou incapables, autant de croyances génératrices de honte. »

Margaret Paul

⭐ Cela implique de nous comporter avec notre enfant intérieur avec la même Bienveillance que l’on aurait à l’égard de n’importe quel enfant en souffrance et communiquer de manière non violente :

  • Qu’est-ce qu’il t’arrive? Raconte moi ce qu’il se passe.
  • Comment te sens-tu ? Parviens-tu à nommer ton émotion ?
  • Comment puis-je t’aider ? de quoi as-tu besoin ?

Il s’agit donc de porter votre attention vers l’intérieur dans une intention positive de croissance.

« Cette première étape consiste à reconnaître que vous avez un Enfant en vous et qu’il vous parle par l’intermédiaire de votre corps. Soyez attentif et disponible comme lorsqu’un enfant tire sur votre jupe ou sur votre jambe de pantalon, sauf que c’est en vous que cela se passe. »

Margaret Paul

Dialoguer avec son enfant intérieur revient donc à :

a) lui adresser des questions pour explorer ses sentiments, ses besoins et ses croyances d’enfant

  • quels sont tes sentiments ? tes émotions ?
  • quels sont tes croyances ?
  • quelles sont tes peurs ?
  • quels sont tes besoins ?
  • quelle est ta demande ?

b) écouter l’enfant qui répond sincèrement et lui répondre sans porter de jugement puis faire des choix en tant qu’adulte.

  • est-ce que je contribue à perpétuer ses croyances/ peurs/ sentiments désagréables ?
  • si tel est mon choix, comment puis-je y mettre fin ?
  • comment intervenir et rester bienveillant et aimant ?

 

#4. Agissez pour Réconcilier l’Enfant Intérieur et l’Adulte

 

⭐ Posez des gestes aimants qui réconcilieront les pensées de l’adulte avec les besoins de l’enfant intérieur.

Ces actes requièrent encore une fois une sacrée dose de courage car ils impliquent souvent de remettre en question ce en quoi on a cru toute notre vie. Parfois même de remettre en cause certaines de nos relations et prendre des risques.

Ces gestes d’amour entrent à la fois dans l’une et l’autre de ces dimensions :

  • l’espace intérieur : dialoguez avec votre Enfant Intérieur et expliquez lui ce qui se cache derrière ses croyances et ses blessures
  • l’espace extérieur : changez votre attitude envers les autres et les comportements qui relevaient de vos blessures narcissiques d’enfant blessé

 

#5. Échangez avec votre Enfant Intérieur

grâce à une Méditation Guidée

 

L’intérêt de la méditation pour installer le Dialogue Intérieur est multiple :

  • Vous êtes d’abord invité à entrer dans un autre état de conscience par la relaxation : cela vous permet de sortir en partie de votre mental pour être davantage à l’écoute de votre intériorité
  • Vous être guidé.e donc vous n’avez pas d’effort particulier à faire. Une fois que votre choix de travailler sur vous-même est fait, laissez-vous prendre par la main.
  • Vous vivez une expérience unique et puissante qui vous permettra d’avancer sur le chemin de la guérison de certaines blessures profondément ancrées.

Je vous propose une séance (entièrement Gratuite) afin d’entrer en communication avec votre Enfant Intérieur.

#6. Écrivez une Lettre

1) La Lettre de L’enfant à ses Parents

⭐ Dans cette belle chronique d’Anne Cazaubon, la proposition consiste à prendre un stylo et commencer par ces mots : « chers parents… » ou « cher papa… » ou « chère maman… ».

Puis laisser libre court à vos souvenirs, pour exprimer ce que vous avez ressenti à tel et tel moment de votre enfance ou de votre adolescence.

La lettre n’a pas vocation à être donnée ou lue à vos parents mais davantage à vous décharger du fardeau des blessures de l’enfance. Ces moments où vous avez pris sur vous, encaissé sans broncher. Mais qui aujourd’hui vous pèsent tant.

 

2) La Lettre de vous, adulte, à l’Enfant que vous avez été

Cette proposition consiste à vous adresser directement à votre enfant intérieur pour lui dire ce que vous comprenez des ses ressentis.

C’est une opportunité de lui exprimer votre amour, de le/la rassurer sur la personne qu’il/elle va devenir, lui dire que « tout ira bien » au final et que vous le/la remerciez d’être celui/celle qu’il est, exactement tel.le qu’il/elle est.

Pour certaines personnes, écrire est plus facile que de « parler » intérieurement. A chacun de trouver comment le Dialogue Intérieur peut avoir lieu.

 

#7. Soyez le meilleur Parent Possible

pour votre Enfant Intérieur

 

⭐ Au fur et à mesure de l’évolution de votre dialogue, de votre reconnaissance de l’enfant qui vit en vous :

  • Prouvez-lui que vous êtes un Parent attentionné et aimant (Câlinez le !)
  • Respectez sa personnalité
  • Offrez lui des moments de jeu, de légèreté et de rire
  • Tenez compte de ses désirs et de son opinion
  • Consolez-le s’il en a besoin
  • Définissez les limites
  • Accordez-vous des moments de détente rien que pour vous
  • Montrez lui l’exemple en prenant soin de vous
  • Aimez-vous « en entier », aussi imparfait.e que vous soyez !

⭐ Pour ne rien vous cacher, je finis la rédaction de cet article avec émotion et épuisement. Il m’a demandé de la recherche : sur le sujet bien-sûr mais également en moi-même.

  • C’est éprouvant, oui ! Dans le sens que c’est une mise à l’épreuve.
  • Mais c’est aussi stimulant de voir l’infinité des ressources et émotions que l’on renferme à l’intérieur.

Dans une société où notre attention est essentiellement tournée vers l’extérieur, j’espère vous avoir donné envie d’aller creuser à l’intérieur.

Car Parents en Équilibre demeure un espace où je souhaite vous encourager, vous, parents, à travailler sur vous et vos besoins pour vous épanouir pleinement. Je suis convaincue que c’est ainsi que vous pourrez offrir à vos enfants votre plein potentiel de joie, d’amour et de bienveillance.

 Vous appréciez la démarche et le contenu de Parents en Equilibre, je vous propose des coachings indivduels pour avancer sur vos problématiques.

 

Sources d’inspiration pour cet article :

  • Margaret Paul est souvent citée dans cet article. C’est l’article de Caroline Jambon du blog apprendreaeduquer.fr qui m’a permis de découvrir cette auteure. Vous pouvez vous procurer son livre Renouez avec votre enfant intérieur en cliquant ici.
  • L’article de Julie Saba du blog etre-optimiste.fr qui traite de pourquoi et comment guérir son enfant intérieur, qui est également de grande qualité.
  • Enfin, mes échanges avec Valérie Guénec ont nourri mon souhait de creuser la thématique de l’enfant intérieur et je l’en remercie.

⭐ Aidez-moi à faire connaître Parents en Équilibre :

  1. Laissez moi un commentaire ci-dessous
  2. Partagez cet article et ses images sur les réseaux sociaux.

Merci infiniment !

-

Cet article t'a plu ? Partage-le !

Articles similaires

L’AUTEURE DE CE BLOG

Bonjour et Bienvenue !

J’ai créé PARENTS EN ÉQUILIBRE dans un seul but : te libérer du stress, de la fatigue et de tout ce qui t’empêche d’être Zen et Heureux.se en Famille. Te permettre enfin de te sentir bien dans ton corps, ton coeur et ta tête.

Comment je vais t’aider ?

En écrivant des articles approfondis qui placeront ton bien-être en haut de la liste des priorités. Et en te livrant les clés indispensables pour prendre soin de toi durablement.

Au plaisir d’échanger,

Valentine Magnée

TÉLÉCHARGE TA VIDEO

 

​Télécharge le Coffret des Parents en Équilibre

​pour Transformer ta Vie de Famille

ARTICLES POPULAIRES

17 Commentaires

  1. Anne

    un très bel article, qui j’en suis sûre peut aider de nombreuses personnes qui veulent aller mieux. A lire sans modération 🙂

    Réponse
    • Valentine Magnée

      Bonjour Anne,
      Je crois même que cela nous concerne tous 😉 que l’on se sente déjà bien dans ses baskets ou pas

      Réponse
  2. Carine

    Un bel article avec des pistes intéressantes à mettre en pratique. Merci 🙂

    Réponse
  3. Alicia

    Bonjour Valentine, merci infiniment pour cet article bien complet. J’ai beaucoup aimé la chronologie et les différentes manières d’appréhender l’enfant intérieur !
    Les citations sont également très inspirantes et marquantes. Je connais l’analyse transactionnelle depuis seulement quelques années et je trouve que cela apporte de réels ouvertures dans le travail thérapeutique. Bonne continuation à Parents en Equilibre ! 😊👍🤗

    Réponse
    • Valentine Magnée

      Merci Alicia pour tes encouragements.
      Il est vrai que l’analyse transactionnelle ouvre de sacrées perspectives de développement lorsqu’on commence à mettre son nez dedans !

      Réponse
  4. Pierre-Favre

    En tant qu’adulte nous avons parfois tendance à nous prendre trop au sérieux, à nous obliger à être conforme à l’image que l’on se fait d’un adulte.
    Faire attention aux autres c’est bien, mais céder à l’idée que l’on se fait de la manière dont on pense qu’ils nous voient, c’est trop. Et pour cela nos enfants nous aides bien! Jouer avec eux, jouet avec leurs jouets c’est se libérer de nos “obligation” d’adultes, et ça fait du bien.
    Quand quelqu’un me regarde “de travers” et qu’il pensent très fort “espèce de gamin va!” je pense “merci, c’est un compliment”

    Réponse
  5. Vie Quatresixquatre

    Bonjour Valentine ! Superbe article. Je m’attendais plus ou moins à lire un truc bateau comme il y en a tant, mais j’aurais du savoir que venant de toi, il y aurait forcément une valeur ajoutée. Je met cet article de côté pour pouvoir le reprendre tranquillement à un moment perdu (ces moments qui, loin d’être perdus, nous font au contraire gagner beaucoup en connaissance de soi). Merci.

    Réponse
    • Valentine Magnée

      Salut ! Contente que cet article satisfasse ton désir de creuser en connaissance de toi-même. Et merci pour ces gentils compliments 🙂

      Réponse
  6. Manon

    Top ! Je fais enfin le lien entre ce que j’ai lu il y a longtemps sur Winnicott, Hoponopono… et ma vie actuelle. Merci !

    Réponse
  7. Jung

    Merci pour ce bel article Valentine.
    Apprendre à prendre conscience, puis d’écouter, puis renouer avec son enfant intérieur, c’est quelque chose d’essentiel pour avancer, guérir certaines blessures, comprendre certaines évolutions de notre vie, certains choix, certains blocages.
    J’aime beaucoup la manière dont tu amènes le sujet pour le rendre à la portée de tous.
    Et merci pour ces conseils. J’aime beaucoup l’idée d’écrire une lettre à son enfant intérieur.

    Réponse
  8. Gabriel Tricottet

    Bonjour Valentine;
    J’ai découvert mon enfant intérieur avec la méditation, outil tellement magique dont tu parles plus haut dans ton article.
    C’est lui qui prend les choses en mains quand je suis perdu. Il me conseil et me rappel qui je suis, et qui je veux devenir.
    Mais bien souvent c’est moi qui le console et le rassure. C’est un peu comme mon 6 nième enfants.
    C’est une réel partie de moi-même.

    Réponse
  9. Coralie

    Bonjour, très bel article, qui fait réfléchir…C’est ça qu’on appelle l’auto-empathie ?

    Réponse
    • Valentine Magnée

      Bonjour Coralie ! C’est une bonne question ! J’imagine que renouer avec son enfant intérieur et l’écouter fait partie de l’auto-empathie mais qu’elle ne se limite probablement pas à cela. J’y vois également la bienveillance que l’on se porte à soi-même, dans le présent, chaque jour.

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Téléchargez mon livre

"8 clés pour prendre soin de soi, tout en étant parent !"

qui traite de :

 

- comment prendre du temps pour soi et ne plus se laisser engloutir par le quotidien

- comment mettre en place de nouvelles habitudes de vie

- comment se sentir mieux et être heureux(se) en famille

Vous allez bientôt recevoir votre livre.

Pin It on Pinterest