4 étapes pour CULTIVER LE PLAISIR D’APPRENDRE EN FAMILLE

par | Ta Vie de Famille | 9 commentaires

le plaisir d'apprendre en lisant pour les enfants

Parents en Équilibre accueille aujourd’hui un article invité sur le plaisir d’apprendre, rédigé par Johanna du blog Learneuse.com

⭐ Qu’est-ce que le mot « Apprendre » évoque pour toi ?

Le souvenir des longues journées passées sur les bancs de l’école ? La corvée des tables de multiplication et des poésies à faire réciter à tes enfants ?? La pile de bouquins que tu n’as plus le courage de lire ?

As-tu déjà envisagé qu’apprendre à tout âge pouvait être un plaisir et une source de bien-être ?

Si la réponse est non, alors il est urgent de réveiller ce super pouvoir que tu as mis en sommeil et sans lequel la vie ne vaudrait pas d’être vécue : le Pouvoir Naturel d’Apprendre, de se sentir progresser et de contribuer au monde grâce à tes talents.

Je m’appelle Johanna, je suis maman de 3 adolescents qui ont connu l’instruction en famille. J’ai changé 10 fois de métier, non pas parce que je suis une grande instable mais parce que j’ai mis un point d’honneur à suivre mes 2 mantras : « Apprendre toujours et encore » et « préserver mon équilibre de vie personnel et familial ». Mon tout dernier métier : neuroformatrice et coach en apprentissages Smile.

Chaque jour, je rencontre des jeunes et des adultes qui galèrent dans leurs études et leurs parcours de vie. Ils ont perdu pied dans un système scolaire qui n’était pas adapté à leur façon d’apprendre et ont perdu le plaisir d’apprendre.

Ma mission est d’aider chacun à se reconnecter à ses différentes formes d’intelligences pour retrouver le plaisir d’apprendre, tout en respectant le fonctionnement naturel de son cerveau.

lecerveau, l'incroyable lumière sur notre intelligence

Dans cet article, je te propose d’opérer un reset général en 4 étapes pour repartir sur de bonnes bases et cultiver le plaisir d’apprendre en famille  :

  • Etape N°1 : Connaître tes intelligences dominantes et celles de tes enfants

  • Etape N°2 : Introduire un peu plus de fun dans les apprentissages scolaires tout en étant plus efficace dans les devoirs

  • Etape N°3 : Retrouver le plaisir d’apprendre ensemble au quotidien, parce qu’il n’ y a pas qu’à l’école qu’on apprend

  • Etape n°4 : Prendre soin de tes neurones et apprendre tout au long de ta vie pour préserver ta santé et renouveler tes compétences

Étape n°1 : Connaître tes intelligences dominantes et celles de tes enfants

_

1) Tous intelligents

 

Dans les années 80, un psychologue américain, Howard Gardner a fait valdinguer la théorie selon laquelle l’intelligence serait héréditaire, figée et exclusivement définie par les test de Q.I.

Pour cela, il a étudié l’évolution de l’Humanité à travers les âges, les modes de vie d’autres cultures et le récit extraordinaire de personnes ayant survécu à des accidents cérébraux.

De ce travail d’observation et d’analyse, il a conclu que tous les êtres humains étaient dotés à la naissance de 9 intelligences :

  • L’intelligence verbo-linguistique : l’intelligence du langage,

  • L’intelligence logico-mathématiques : l’intelligence des chiffres et du raisonnement,

  • L’intelligence visuo-spatiale : l’intelligence de la pensée en image et de l’orientation,

  • L’intelligence kinesthésique : l’intelligence du mouvement et des sensations,

  • L’intelligence musico-rythmique : l’intelligence du rythme et des sons,

  • L’intelligence intrapersonnelle : l’intelligence de la connaissance de soi,

  • L’intelligence interpersonnelle : l’intelligence des interactions avec les autres,

  • L’intelligence existentielle : l’intelligence du questionnement.

Au regard d’Howard Gardner, tu es forcément intelligent, tu es doté d’un profil d’intelligences unique et tu as la capacité de les développer tout au long de ta vie… Et tes enfants aussi !

Si tu penses ne pas avoir été une lumière à l’école ou si tes enfants ont beaucoup de peine à suivre les cours car ils n’ont plus de plaisir à apprendre, c’est peut-être parce que vous avez buté sur les canaux d’apprentissage privilégiés de l’école : l’intelligence verbo-linguistique et l’intelligence logico-mathématique.

le plaisir d'apprendre en groupe en classe

Ce sont les 2 principales intelligences valorisées en classe. Il suffit de faire un tour d’horizon des travaux proposés aux élèves pour s’en rendre compte. Écrire, lire, compter, calculer, ordonner, synthétiser en suivant un raisonnement logique et analytique. Voilà l’essentiel des tâches que nous apprenons à l’école.

Si tu aimes apprendre en questionnant (intelligence existentielle), en dessinant (intelligence visuo-spatiale) ou en bougeant (intelligence kinesthésique), alors, cela a dû être compliqué pour toi de rester concentré.e et de mémoriser en cours.

_

2) La plasticité cérébrale,
un super pouvoir pour modeler ton cerveau à volonté

 

⭐ Potentiellement, si tu utilises des méthodes d’apprentissage adaptées au fonctionnement naturel de ton cerveau, alors tu es capable de progresser et d’apprendre dans tous les domaines qui te motivent.

Pour que tu puisses comprendre ce qui se passe dans ton cerveau, je me permets cette petite aparté neuroscientifique.

Chaque être humain dispose d’un réseau de 100 milliards de neurones connectés entre eux par des synapses (ce que j’appellerai plus loin les connexions neuronales qui constituent ta réserve cognitive).

synapses : connexions neuronales

Le rôle des synapses est de transmettre l’information d’un neurone à l’autre grâce à des signaux chimiques.

  • Chez un bébé qui naît, on trouve en moyenne 2500 synapses par neurone,

  • Chez un enfant de 2-3 ans, on aura en moyenne 15 000 synapses par neurone,

  • Chez un adulte, il ne restera plus qu’en moyenne 10 000 synapses par neurone.

Le cerveau des bébés et des bambins est taillé pour littéralement absorber l’environnement, ce qui explique pourquoi les enfants on autant de facilités à apprendre leur langue maternelle. Leur cerveau est une véritable éponge.

A l’âge adulte (vers 25/26 ans), c’est le grand ménage. Le cerveau élimine toutes les connexions qui sont peu utilisées et ne garde que celles qui sont bien consolidées. Il se spécialise dans ce que l’on sait faire de mieux et ce que l’on fait de manière habituelle.

Contrairement à ce que l’on peut croire, nous perdons peu de neurones en vieillissant. Par contre, si nous ne veillons pas à stimuler et à entretenir nos connexions neuronales, alors elles régresseront.

A l’inverse, nous avons le super pouvoir de créer de nouvelles connexions neuronales dans notre cerveau en agissant, en nous entraînant, en créant des habitudes et en multipliant les expériences. C’est ce qu’on appelle la plasticité cérébrale.

En clair, de 0 à 99 ans, tu as la capacité de muscler ton cerveau et d’apprendre tout ce que tu souhaites apprendre.

La recette pour augmenter ton potentiel cérébral :

  •  Apprendre de nouvelles choses régulièrement,

  • Varier les stimulations en utilisant tout ton panel d’intelligences,

  • S’entraîner pour renforcer tes connexions neuronales.

Étape N°2 : Introduire un peu plus de fun dans les apprentissages scolaires tout en étant plus efficace dans les devoirs

J’espère que tu as repris confiance dans tes capacités à apprendre après avoir lu ce petit intermède neuroscientifique.

Maintenant que tu connais un peu mieux ton profil d’apprentissages et celui de tes enfants, je te propose d’évacuer la question des devoirs. C’est en effet une étape imposée dans notre vie de parent et pas la plus agréable d’après les nombreux témoignages que je peux entendre autour de moi.

faire ses devoirs et apprendre avec plaisir

_

1) Revaloriser ton rôle de parent
dans la scolarité de tes enfants

 

Lorsque tu aides ton enfant pour les devoirs, plusieurs facteurs peuvent générer des tensions :

  • Tu traînes la patte parce cela te rappelle de mauvais souvenirs d’école,

  • Tu traînes la patte (bis) parce ça ne te passionne pas,

  • Tu n’y comprends rien, tu ne te sens pas compétent,

  • Tu ne comprends pas pourquoi ton enfant ne comprend pas,

  • Tu es fatigué.

Ces tensions peuvent être liées à la posture que tu adoptes lorsque tu abordes la séance de devoirs.

Avant d’aller plus loin, essaie de changer de regard sur ton rôle de parent dans la scolarité de ton enfant.

Tu n’es pas le/la prof de ton enfant. A l’extrême inverse, tu n’es pas non plus le simple répétiteur de ton enfant. Si tu adoptes l’un ou l’autre de ces rôles, alors les séances de devoirs promettent d’être terriblement barbantes et laborieuses.

Je te suggère un objectif beaucoup plus stimulant et valorisant pour vous 2.

Plutôt que de faire répéter les tables de multiplication et les règles de grammaire en mode « perroquet », je te propose d’endosser ton costume de parent « coach » pour accompagner tout doucement ton enfant à être autonome dans ses apprentissages. C’est une compétence qui lui servira dans ses études, son job et sa vie personnelle et qui lui redonnera peu à peu le plaisir d’apprendre.

Comment commencer à changer de posture ?

Pour faire baisser la pression, rappelle-toi que tu es à la maison, pas à l’école, et que toi et ton enfant avez la liberté d’aborder les devoirs à votre façon, sous-entendu : en respectant vos profils d’apprentissage.

Le premier pas consiste à faire prendre conscience à ton enfant de ses 3 intelligences dominantes et à s’appuyer sur ces 3 piliers pour l’aider à faire ses devoirs.

trois piliers de l'intelligence pour apprendre mieux

🎤 Mon témoignage :

Très récemment, en faisant faire le test des intelligences multiples à mon fils de 14 ans, j’ai découvert que ses 3 intelligences dominantes était l’intelligence existentielle, intrapersonnelle et interpersonnelle.

C’est vrai qu’il a toujours eu tendance à exprimer à voix haute des questions qui me semblaient sans intérêt (intelligence existentielle). Je l’ai toujours un peu taquiné à ce sujet et pas vraiment pris au sérieux. Des questions du genre : « Pourquoi le carrelage est plus froid que la moquette ? ». J’ai compris grâce aux intelligences multiples, que mon fils avait besoin de temps pour comprendre une notion (intelligence intrapersonnelle) et qu’il avait besoin d’échanger pour trouver des réponses à ses questionnements (intelligence interpersonnelle). Tant que ce n’était pas clair alors il y avait blocage. Il ne pouvait pas passer à l’étape suivante.

Du coup, nous prenons toujours 15/30 mn ensemble chaque jour pour discuter de ce qui le turlupine. Il sait aujourd’hui que ce n’est pas un souci d’avoir envie de creuser les sujets, c’est aussi une force. Par contre, lors d’un contrôle, il sait aussi qu’il doit apprendre à court-circuiter tous ces questionnements pour aller droit au but.

🎬 Passe à l’action : Quelles sont les intelligences dominantes de ton enfant ?

A l’aide du tableau ci-dessous, observe tes enfants et relève les indices qui pourraient t’aider à déterminer leurs 3 intelligences dominantes.

le plaisir d'apprendre grâce à ses intelligences multiples

_

2) Mémoriser en s’amusant

 

Maintenant que tu as repéré les intelligences dominantes de ton enfant, je te suggère de l’aider à trouver un moyen plus fun et plus adapté à ses intelligences pour apprendre ses leçons.

Pour mémoriser, lire et relire sa leçon 10 fois ne servira à rien. L’idée est d’être le plus actif possible pour s’approprier le cours .

Voici les étapes principales de la mémorisation :

  • Anticiper : avant d’aborder une leçon, il doit repérer ce qu’il faut retenir d’important (bien souvent les profs donnent aux élèves des indications en début de leçon),

  • Comprendre : Si un mot ou une définition n’est pas claire alors il s’agira de fournir à ton enfant les ressources pour mieux comprendre (suivant ses intelligences dominantes, utilise des images, des vidéos, des explications orales, des analogies avec la nature ou un dictionnaire),

  • Répéter et réactiver : et oui, il n’y a pas de secret, pour mémoriser il faut revenir sur l’information plusieurs fois, mais pas n’importe comment. Je le redis encore une fois : se contenter de relire ne servira à rien. Ton enfant doit faire l’effort de se souvenir de ce qu’il y a dans le cahier sans le regarder, puis en vérifiant ce qu’il a oublié. C’est cet effort qui consolide les connexions neuronales. En gros, quand ton enfant se creuse les méninges pour se remémorer les informations de son cours, c’est comme s’il transformait peu à peu un petit chemin de terre envahi par les mauvaises herbes, en une large autoroute goudronnée. Le jour de l’interro, l’information reviendra en mémoire à plus de 130 km/h. Là encore, les révisions s’adapteront au style d’apprentissage qu’il privilégie : dessins, cartes mentales, écrit, oral, exposé, jeu de flashcards, chansons…

dessiner pour apprendre et mémoriser

 

  • Mettre en scène en faisant appel à un maximum de sens et d’intelligences. J’en viens à la partie fun de l’apprentissage, celle où toi et ton enfant allez pouvoir exprimer toute votre créativité et votre humour. As-tu remarqué combien il était facile de te souvenir de certains événements marquants comme un anniversaire ou une belle journée de vacances . Tu arrives à te souvenir qui était là, les odeurs, les couleurs, tes émotions. Et pourquoi n’arrives-tu pas à retenir la liste des rois capétiens aussi facilement ?? Et bien, parce cette liste n’a pas de sens pour toi. En principe, elle n’éveille aucun sentiment et l’apprendre par cœur ne représente pas vraiment un événement marquant pour toi ou ton enfant. Le jeu consiste justement à rendre tout cela amusant en mettant en scène cette information. Vous allez y ajouter de la couleur, des sons, des images, des émotions, des sensations, des mots, des chiffres. Tous ces indices complémentaires permettront au cerveau de ton enfant de repêcher l’info plus facilement le jour J. C’est comme cela que le cerveau retient le mieux.

🎬 Passe à l’action : Teste avec ton enfant la technique des pinces à linge pour mémoriser une liste de 10 mots

Fais le choix de 10 parties de ton corps où tu vas accrocher mentalement les mots à retenir avec une pince à linge.

Parcoure les mentalement en suivant un chemin unique (exemple : le sommet du crâne, le front, le nez, le menton, l’oreille droite, le ventre, le dos, le coude droit,  le genou droit, le gros orteil droit).

Fais par exemple la liste de course du jour (10 produits à acheter) et accroches mentalement les 10 produits sur ton corps. L’idée est de les mettre en scène de manière la plus loufoque possible.

Ex: “une tomate s’écrase sur le sommet ta tête et son jus dégouline le long de tes joues”, “un saucisson joue les essuies-glace sur ton front”, “ le yaourt se déverse sur ton nez pour faire une méga piste de ski”, “tu as un piercing de macaronis sur le menton”….”. Tu vois le principe ?

Je te garantis que tu te souviendras encore de cette liste dans 7 jours !

Si tu veux en savoir plus, tu peux aller jeter un oeil à l’article où j’en dis plus sur les différentes techniques de mémorisation adaptées à chaque type d’intelligence.

Étape n°3 : Retrouver le plaisir d’apprendre ensemble au quotidien, parce qu’il n’ y a pas qu’à l’école qu’on apprend

_

1) Les compétences qu’un enfant peut muscler dans son quotidien

 

⭐ Quand j’étais enfant, mes parents considéraient qu’à partir du moment où je travaillais bien à l’école alors, tout allait bien, j’étais parée pour affronter la vie. Ma maman n’avait qu’un seul objectif. Tout faire pour que je n’ai rien à faire d’autre que d’étudier.

Du coup, je ne faisais aucune tâche ménagère à la maison et je passais le plus clair de mon temps le nez dans mes livres. A 20 ans, je ne savais quasiment rien faire de mes 10 doigts et je ne connaissais pas grand chose à la vie active.

rien appris à faire de mes mains

Je voudrais donc être sûre que tu sois persuadée d’une chose : « Il n’y a pas qu’à l’école qu’on apprend des choses. »

Je dirais même beaucoup plus : « La vie quotidienne est une source d’apprentissage infinie », « Tu as beaucoup de choses à transmettre à tes enfants. » et « Tes enfants ont des tas de trucs à t’apprendre en retour. »

Aujourd’hui, dans ce monde changeant et complexe, il est impératif que nos enfants apprennent à développer leur confiance et à se débrouiller dans leur vie de tous les jour. Cela passe par :

  • Bien se connaître soi-même,

  • Savoir trouver des solutions à des problèmes du quotidien,

  • Se concentrer et persévérer,

  • Savoir communiquer et travailler avec les autres,

  • Apprendre par soi-même.

Malheureusement, le système scolaire, tel qu’il est organisé aujourd’hui, ne laisse pas la place et le temps pour approfondir toutes ces compétences.

Les enfants peuvent apprendre tout cela dans des activités extra-scolaires (bénévolat, activités sportives) mais aussi dans la vie de tous les jours, avec leurs parents.

_

2) Une habitude familiale simple qui nourrit la confiance l’air de rien

 

⭐ A titre d’exemple, à la maison, nous avons un rituel qui permet de développer toutes ces compétences à la fois et qui a l’avantage d’enrichir tout les membres de la famille.

diner en famille et plaisir d'apprendre et échanger

Le moment du repas du soir est un moment sacré et incontournable chez nous. A table, les enfants vont pouvoir :

  • Exprimer leurs découvertes du jour,

  • Donner leur opinion sur un événement ou une actualité,

  • Parler de leurs contrariétés ou leurs victoires,

  • Solliciter les autres sur un problème rencontré,

  • Faire des liens avec ce qu’ils ont appris à l’école.

Ce temps d’échange familial est, je trouve, terriblement structurant et vivifiant. Il nous donne l’occasion de resserrer les liens familiaux, de transmettre mutuellement des savoirs.

N’hésitez pas à parler de votre travail, ce que vous faites, vos victoires du jour, les difficultés rencontrées (sans laisser trop de place aux râleries, n’oubliez pas, votre enfant absorbe vos attitudes). Les parents sont souvent le seul lien avec le monde de l’entreprise.

Si au début la cacophonie s’installe, vous pouvez utiliser le principe du bâton de parole pour que chacun puisse s’exprimer.

Cet espace de libre expression est un cadeau énorme que vous offrez à vos enfants. Vous pouvez instaurer ce moment privilégié à votre façon et à votre rythme suivant les disponibilités de chacun.

🎤Le témoignage de Michelle Obama à ce sujet :

L’ex-première Dame des Etats-Unis, Michelle Obama, en témoigne :

Ma mère me disait toujours : j’élève des adultes, je n’élève pas des bébés. […] Elle ne m’a jamais interdit de m’exprimer. Elle nous a encouragés à faire entendre notre voix. L’une des choses que mes parents croyaient était que mon avis était pertinent et que mes opinions avaient du sens […] C’est quelque chose dont les parents de tous les milieux socio-économiques devraient se rendre compte.” .

Michelle Obama est reconnaissante envers ses parents qui ont vu cette flamme en elle : ” Mes parents ont trouvé un moyen de garder cette flamme allumée parce qu’ils savaient que j’en aurais besoin plus tard.”(Sources : Magazine Elle)

🎬 Passe à l’action : Retrouve le plaisir d’apprendre avec ton enfant en choisissant une activité que tu aimerais partager avec lui

Repère quelles sont tes intelligences dominantes avec le précédent tableau. Puis, vois quelles intelligences tu as en commun avec ton enfant. Choisissez ensemble 1 activité qui vous plairait à tous les 2 dans le tableau suivant et lancez-vous !

le plaisir d'apprendre ensemble

🎤Mon témoignage :

Je n’aimais pas trop jouer aux playmobils avec mon fils. Par contre, nous adorions tous les 2 les jeux de société et de stratégie (intelligence logico-mathématique). Aujourd’hui encore, nous continuons à nous éclater ensemble. Il m’a appris à jouer aux cartes Pokémon.

Avec mes filles, nous partageons la même passion pour la danse. Nous créons des chorégraphies ensemble (intelligence kinesthésique et musico-rythmique).

Étape n°4 : Prendre soin de tes neurones et apprendre tout au long de ta vie pour préserver ta santé et renouveler tes compétences

_

1) Le Tout digital ramollit nos cerveaux

 

⭐ De nos jours, nous admettons assez facilement qu’il est important de faire une activité physique régulière pour être en bonne santé. A l’inverse, nous ne prenons pas vraiment soin de notre santé cognitive, celle de notre cerveau. Et pourtant, elle est bien malmenée à de nombreux égards.

Nous vivons à une époque où tout change à vitesse grand V, où l’on nous explique qu’il est important de savoir s’adapter et être prêt à changer de job plus souvent. Paradoxalement, notre cerveau a de moins en moins de choses à se mettre sous la dent.

Alors, oui, il peut se gaver à longueur de journées d’infos prédigérées sur les réseaux sociaux. Mais bien souvent, nous zappons ou nous absorbons plutôt passivement cette avalanche de données.

smartphone at apprentissages

Par ailleurs, l’intelligence artificielle s’immisce peu à peu dans notre quotidien, pour nous épargner de nombreux efforts. Nous déléguons volontiers la recherche de notre destination au GPS, le calcul d’une remise en caisse à notre smartphone, la mémorisation de notre liste de courses à une appli, la prise de notes à Siri, l’arrosage de notre jardin à un automate…

Je ne suis pas totalement hermétique à tous ces outils, je les utilise moi-même ! Je veux simplement t’alerter en te disant : “ Ne te laisse pas endormir par toute cette technologie et prends soin de stimuler tes neurones pour lutter contre l’inactivité cérébrale.”

Car cela devient un vrai problème de société. Pour preuve, de nombreux chercheurs se penchent d’ailleurs sur la question pour vérifier s’il y a un lien entre la recrudescence de la maladie d’Alzheimer et le fait que nous utilisons de moins en moins nos capacités cognitives.

Le fait que nous perdions l’habitude de faire des efforts et que nous ne parvenons plus à nous concentrer durablement nuit également à notre faculté à développer des compétences nouvelles.

A terme, cela peut être handicapant si l’on souhaite évoluer dans son métier ou changer de job (ce qui devient la norme pour la plupart des parcours professionnels).

_

2) Comment faire pour entretenir tes capacités cognitives ?

 

⭐ Pour continuer à stimuler ton cerveau de façon harmonieuse en mobilisant un maximum d’intelligences, tu peux suivre 3 règles simples :

  • Veiller à apprendre de nouvelles choses ou à te confronter à des situations nouvelles régulièrement. Cela signifie que tu vas faire quelque chose d’inhabituel qui te met légèrement dans l’inconfort et/ou le challenge : avoir une conversation avec de nouvelles personnes ou sur de nouveaux sujets, changer d’environnement, cuisiner un plat inédit, apprendre une nouvelle discipline manuelle ou artistique, lire…

intelligence artistique

 

  • Renouer avec le plaisir d’apprendre, car sans motivation et sans joie, le cerveau se bloque et n’imprime pas.

Quand tu adoptes cette posture qui consiste à vouloir apprendre chaque jour, tu développes des compétences précieuses comme l’adaptation, l’agilité mentale, la persévérance, la concentration, en plus des savoir-faire acquis.

Tu vas t’ ouvrir des perspectives et tu vas remplir ton réservoir de confiance. Ce seront autant de choses à transmettre et à partager avec ton entourage, ce qui te permettra sans doute d’élargir ton réseau de connaissances.

Par ailleurs, des études ont montré qu’un cerveau actif, c’est à dire un cerveau régulièrement stimulé, sera beaucoup plus protégé face aux maladies dégénératives. En effet, il va fabriquer une forêt dense et stable de connexions neuronales (la fameuse réserve cognitive dont je te parle dans l’intermède neuroscientifique).

🎬 Passe à l’action : Trouve une idée d’activité qui pourrait t’aider à retrouver le plaisir d’apprendre

Voici dans le tableau ci-dessous quelques idées d’activités pour remettre le pied à l’étrier. En fonction de tes intelligences dominantes, choisis un défi apprentissage qui pourrait te motiver.

Bien évidemment, une seule et même activité pourra faire appel à plusieurs intelligences (c’est encore mieux) et tu peux décider de muscler une intelligence que tu ne mobilisais pas beaucoup jusque-là.

Si tu as du mal à trouver du temps dans ta semaine, je t’explique comment le faire dans cet article détaillé qui te donne toutes les astuces pour dégager des moments pour apprendre et faire ce que tu aimes.

retrouver le plaisir d'apprendre

Te voilà équipé.e pour insuffler une nouvelle vision des apprentissages au sein de ta petite famille.

Tu auras compris que retrouver le plaisir d’apprendre tout en respectant sa manière de fonctionner est un préalable essentiel pour progresser et développer ses talents.

Je te souhaite à toi et tes enfants une belle exploration de vos intelligences multiples !

Apprendre, c’est tout simplement la Vie ! Alors profitez-en !

A bientôt sur Learneuse.com ! 😊

Retrouve la génialissime Johanna (auteure de cet article) sur son blog Learneuse.com pour hacker ton éducation et faire pétiller ta vie.

-

Cet article t'a plu ? Partage-le !

Articles similaires

L’AUTEURE DE CE BLOG

Bonjour et Bienvenue !

J’ai créé PARENTS EN ÉQUILIBRE dans un seul but : te libérer du stress, de la fatigue et de tout ce qui t’empêche d’être Zen et Heureux.se en Famille. Te permettre enfin de te sentir bien dans ton corps, ton coeur et ta tête.

Comment je vais t’aider ?

En écrivant des articles approfondis qui placeront ton bien-être en haut de la liste des priorités. Et en te livrant les clés indispensables pour prendre soin de toi durablement.

Au plaisir d’échanger,

Valentine Magnée

LA CHAÎNE YOUTUBE

 

​Télécharge le Coffret des Parents en Équilibre

​pour Transformer ta Vie de Famille

ARTICLES POPULAIRES

9 Commentaires

  1. sophie

    Bonjour,
    Merci pour ce superbe article qui donne le goût d’apprendre toujours plus !
    Il y a tellement de choses à découvrir dans le monde qui nous entoure…Alors je suis entièrement d’accord avec le fait de cultiver cette envie d’apprendre aux enfants.
    Et comme tu le dis si bien ” la vie quotidienne est une source d’apprentissage infinie ”
    Belle journée,
    Sophie

    Réponse
  2. Seb

    J’aime beaucoup l’approche du parent/coach pour les apprentissages en général. Il permet de se positionner avec du recul et un angle très différent. Autour, se créer une relation de complicité et cela permet de débloquer des situations que l’enseignement classique ne peut résoudre par manque de temps.

    Merci ce bel article

    Réponse
  3. Anne-Christine

    Article très complet. Merci pour cette vision d’un apprentissage plaisir et constant.

    Réponse
  4. pierre-favre

    La vie est un perpétuel apprentissage. Regarder autour de soi, comprendre, partager, chercher, rater et recommencer ; c’est je crois ce qui est l’essence de la vie. Alors, est ce qu’apprendre limite les maladies neurodégénérative? Je l’ignore mais je verrai bien qu’il y a un lien. Si apprendre fait partie de la vie, ne pas apprendre c’est commencer à la quitter.

    Et puis il y a quelque chose d’autre qui me semble de bon ton dans ton article. C’est notre parfaite “incomplétude”. Je crois que nous (les êtres humains) sommes éternellement imparfait, et que le moyen principal pour limiter cette imperfection c’est d’apprendre.

    La théorie des 9 intelligences m’attire. Mais je me reconnais dans plus que trois. Peut tu me donner un conseil pour repérer mes trois principale?

    Réponse
  5. Nicolas

    Encore un superbe article Valentine ! Merci pour tout ce travail de recherche on apprend toujours plein de nouvelles choses sur ton blog ! 😊

    Réponse
  6. Vie Quatresixquatre

    Bonne pioche ! Article très complet et vraiment en profondeur. J’aime beaucoup la méthode des pinces à linge. Je vais en parler ce soir, à table, même si mes enfants sont grands. Je pense que ça peut les amuser.

    Réponse
  7. Yanis

    Super article ! Je propose que cet article rejoigne le programme d’éducation nationale 🙂 Non mais sans blague, apprendre en s’amusant (comme à l’étape 2) devrait vraiment être davantage encouragé. Merci Valentine pour cet article inspirant.

    Réponse
  8. Claire

    J’ai adoré.
    Surtout le passage sur les différentes formes d’intelligence qui répond à un questionnement que j’avais depuis longtemps. Merci à ton invitée pour cet article de très grande qualité !

    Réponse
  9. Hérade

    Merci merci pour cet article hyper complet!

    Merci également pour l’ouverture à d’autres types d’intelligences, tellement plus vastes que ce que l’école nous enseigne. Je vais me pencher sur la question 🙂

    Pour aller plus loin, il est également possible de connaitre ses préférences cérébrales. Il s’agit d’un test (HBDI) mis en place par Ned Herrmann, et qui met en lumière nos préférences cérébrales : utilisation préférentielle de l’hémisphère droit ou gauche mais également du mode lymbique (émotionnel) ou cortical (réflexion).

    Quand on connais nos préférences, on comprends mieux le chemin que nous empruntons pour traiter une information ET également nous comprenons mieux pourquoi nous agissons et réagissons différemment des autres.

    Ce test s’applique plutôt aux adultes, mais il permet une véritable compréhension de notre fonctionnement.

    J’ai beaucoup aimé la méthode des pinces à linge ;p

    Hérade

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Téléchargez mon livre

"8 clés pour prendre soin de soi, tout en étant parent !"

qui traite de :

 

- comment prendre du temps pour soi et ne plus se laisser engloutir par le quotidien

- comment mettre en place de nouvelles habitudes de vie

- comment se sentir mieux et être heureux(se) en famille

Vous allez bientôt recevoir votre livre.

Pin It on Pinterest