Comment Accueillir ses Émotions en 4 étapes ?

par | Les émotions | 27 commentaires

comment accueillir ses émotions à bras ouvert

 « Émotions : Wanted ! »

⭐ Je suis toujours surprise et amusée qu’on veuille leur faire la peau à ces émotions !

A côté du magasin bio où je vais faire mes courses, il y a une cabane qui accueille des groupes pour pratiquer diverses activités de bien-être. C’est d’ailleurs là que je pratique la sophrologie chaque mardi soir.

Dans l’entrée, les différents intervenants affichent les informations concernant leurs activités respectives, et notamment les ateliers qu’ils organisent :

  • « Gestion des émotions et relaxation »
  • « L’art-thérapie pour se libérer de ses émotions »
  • « Comment gérer ses émotions grâce aux fleurs de Bach »
  • « La pleine conscience pour accueillir ses émotions »

Apprendre à gérer ses émotions semble être le cheval de bataille numéro un !

Et je crois-même que chaque personne qui lit ces affichettes remplace secrètement le mot « gérer » par « vaincre » !

Vaincre ses émotions !!

Pas si étonnant, me diras-tu ? Il suffit de regarder autour de soi.

  • Feu vert. Tu as mis 3 secondes à démarrer et déjà on te klaxonne derrière. Et mieux vaut ne pas savoir de quels noms d’oiseaux rares l’automobiliste de derrière t’as affublé.e.

Voici la colère.

  • Journal de 11h à la radio. « 250 000 personnes tuées par le coronavirus dans le monde », « Une explosion hier à l’usine Blédina. Un nuage toxique survole la région », « Révélations d’une jeune de femme de 28 ans, séquestrée et violentée pendant plus d’un an ».

Voilà la peur.

  • Et on s’étonne après qu’1 français sur 7 consomme des anxiolytiques…

Dépression, tristesse, angoisse… Un joyeux florilège.

Tu comprends pourquoi dans un tel climat bouillonnant d’émotions négatives, on peut tous avoir cette envie secrète de vaincre les émotions douloureuses ?

Je ne le cache pas. J’ai moi-même cherché à enterrer ma colère pendant de nombreuses années. J’espérais ainsi l’étouffer pour de bon.

Ça n’a pas marché ! (pourtant je m’appliquais!)

Et oui, les émotions et les sentiments que l’on rejette ou que l’on occulte, n’en demeurent pas moins vivants !

Ils animent notre vie intérieure et notre quotidien.

 

comment accueillir ses émotions et les accepter

 

Nos émotions nous permettent d’être uniques, authentiques et empathiques. Ce sont également nos sentiments qui nous permettent d’entrer en lien avec les autres.

Certes, nous préférons tous nous laisser euphoriser par les émotions agréables et avons tendance à fuir ou minimiser les émotions désagréables.

Mais vaincre ou se débarrasser d’une émotion pénible, est-ce vraiment possible ? Ne vaut-il mieux pas aspirer à davantage de paix intérieure ?

Dans cet article, je te propose 4 étapes pour savoir comment accueillir tes émotions et mieux les vivre, en leur prêtant plus d’attention.

Attention ! Tu seras sûrement tenté.e de te dire :

  • « oui, mais ça je le sais »
  • ou « rien de révolutionnaire »

et tu tu auras raison !

Mais s’il y avait une formule magique, ça se saurait.

Les questions à te poser seraient plutôt :

  • « à quel point est-ce que j’applique cela dans ma vie ? »
  • et « suis-je prêt à essayer encore ? »

Devenir champion du monde de gymnastique requiert un entraînement quotidien pendant des années, une vie même. Devenir le meilleur ami de ses émotions également ! C’est la répétition de ces 4 étapes qui te permettront de t’améliorer, de progresser et d’être fièr.e de toi.

Je t’invite donc à aborder cette lecture avec humilité et détermination, comme un.e futur.e champion de l’accueil des émotions !

C’est parti ! 

devenir champion des émotions

ETAPE 1 : Ressentir une Émotion

 

⭐ Si tu minimises ou ignores ta souffrance, l’émotion va grandir, prendre plus de place, jusqu’à t’envahir et te submerger par son intensité.

Chaque émotion s’exprime par des sensations physiques dont l’intensité varie selon le niveau d’avancement de l’émotion. Prenons l’exemple de la colère :

 

 

Comme tu peux le voir, il existe plusieurs palier d’intensité. Les premiers signes d’agacement se ressentiront de manière légère dans le corps : petites tensions, corps et pensées qui s’agitent…

Les écouter permet de prendre conscience de son état émotionnel.

Ce n’est pas mal, ni bien, d’être en colère. Il n’y a pas de jugement à porter.

Simplement constater : « je suis agacé.e ».
C’est la première façon d’éviter au feu de s’embraser. Voir les premières flammes, ressentir leur chaleur, leur agitation, leur vie.

Inutile de chercher à les étouffer. Le feu redoublerait immédiatement.

 

➤ Pour approfondir sur la Colère : découvre les 4 Erreurs communes qui l’alimentent et comment t’en libérer

 

Il en va de même pour toutes les autres émotions désagréables, comme la tristesse, la peur, la culpabilité ou la honte.

Précisons que le corps, s’il ne se sent pas écouté, va te parler de plus en plus fort. Face à celui qui fait le sourd, il hurle.

« AHHH, tu veux pas l’entendre ta peur ?! Attends voir un peu ! ».

Ta respiration se fait plus courte, tu ressens des palpitations au niveau de la poitrine, tu as chaud, mal au ventre, ta gorge est serrée et tu as l’impression de suffoquer.

C’est la crise d’angoisse.

Refouler l’émotionnel a une incidence sur l’organisme et entraîne avec le temps des symptômes de plus en plus importants.

Et à force « d’encaisser » des émotions aussi intenses sans jamais les accueillir, le corps peut même finir par tomber malade (« le mal a dit »).

A retenir : une émotion est toujours associée à une sensations physique. Si l’on ne sait pas ou si l’on ne veut pas nommer son émotion, la première étape consiste déjà à reconnaître ce qui se passe dans le corps.

Sans jugement. Simplement constater. « Je me sens un peu chamboulé.e. J’ai le ventre noué et j’ai envie de pleurer sans savoir pourquoi. ».

Ce n’est pas faire preuve de faiblesse mais au contraire, faire preuve de beaucoup de courage que de reconnaître sa vulnérabilité.

 

« Je ressens… »

comment ressentir une émotion par le toucher

ETAPE 2 : S’approprier son Émotion

Une émotion appartient toujours à son propriétaire !

Comme une boutique.

Et dans une même rue, face aux mêmes passants, certains ouvrent une boulangerie, d’autres un bureau tabac et d’autres un salon de coiffure.

Face à la même situation, chacun réagit différemment en fonction de son histoire, de son éducation, de sa culture.

Un exemple ?

Ton petit de 2 ans mange tout seul mais… à chaque repas, il refait la peinture du plafond, des murs, de la chaise haute, ainsi que le carrelage de la cuisine et son shampooing (aux œufs ! Et aux épinards!).

  • Parent 1 : hilare ! (« qu’est-ce qu’il est mignon ! »)
  • Parent 2 : lassé ! (« il va encore falloir tout nettoyer »)
  • Ami en visite : horrifié ! (« ça confirme que je n’aurai jamais d’enfant »)

comment accueillir son émotion devant son enfant qui mange salement

 

1 situation.

3 réactions émotionnelles différentes.

Comment est-ce possible ?

Le cerveau est le siège des émotions. L’hypothalamus (glande qui régule l’affect) est étroitement lié au cerveau émotionnel (également impliqué dans la mémoire). Cela explique en partie que chaque émotion découle de nos expériences mémorisées : notre vécu.

Chaque personne a donc une palette émotionnelle constituée de différentes nuances. L’intensité de certaines couleurs (émotions) sera bien supérieure chez certains que chez d’autres, face à la même situation.

Ta sensibilité et l’expression de tes émotions révèle donc ta personnalité, tes singularités et une partie de ton histoire personnelle.

Ainsi, une émotion est toujours utile puisqu’elle te permet d‘identifier les blessures du passé qui raisonnent encore en toi face à un stimulus précis.

Quand tu te mets en colère face à ton enfant qui a bâclé ses devoirs pour filer devant les jeux vidéos :

  • Étape 1 : tu prends conscience de ta colère car tu as envie de crier, ton visage s’empourpre, tu as chaud et tout ton corps se raidit.
  • Étape 2 : ton enfant n’est pas responsable de ta colère. Tu es propriétaire de cette colère qui se révèle à ce moment-là. Cette colère t’informe que quelque chose en toi est blessé. Un besoin primaire n’est pas satisfait à ce moment-là.

Tu es maintenant libre de chercher en toi.

– Est-ce que tu ne te sens pas écoutée par ton fils ?

– Est-ce que tu as peur qu’il ne réussisse pas dans la vie parce qu’il ne prend pas au sérieux ses études ?

– Est-ce que tu ne te sens pas respectée car la règle établie à la maison (faire ses devoirs avant d’aller jouer) a été contournée ?

A retenir : Nous sommes notre émotion. Une émotion appartient toujours à la personne qui la ressent et n’est « la faute » de personne. Elle est utile pour comprendre la singularité de la personne, ce qui est important pour elle et comment elle interprète le monde.

C’est faire preuve de beaucoup de courage et de maturité que d’accepter d’aller se confronter à ses besoins et à ses blessures du passé, pour comprendre ses réactions émotionnelles.

« Je suis… »

accepter émotions du passé enfant intérieur

ETAPE 3 : Prendre soin de ses Émotions

⭐ Une fois reconnues comme siennes et comme l’expression de soi et de son vécu, il devient plus facile d’accueillir ses émotions, d’arrêter de chercher à les bloquer ou les refouler.

Prendre soin de ses émotions revient ensuite à identifier leurs causes et comprendre ce qu’elles cachent de plus profond.

Se libérer des poids du passé, déloger les peurs enfouies, panser la blessure primaire qui se cache et apprendre à gérer ses émotions peuvent être un travail à entreprendre avec un psychologue ou un coach.

Il est également tout à fait possible de faire ce travail seul.e, avec patience et bienveillance envers soi-même, mais cela prendra plus de temps.

Un travail d’introspection poussé sera nécessaire. C’est un processus inconfortable et qui bouscule, mais qui permet également de grandir et d’accueillir chacune de ses émotions comme une amie porteuse d’information.

Ce travail sur toi permettra une transformation qui impactera ta relation de couple, ta relation parent-enfant et l’équilibre général de ta vie de famille.

A mon sens, c’est le pilier n°1 de la parentalité bienveillante et positive.

 

prendre soin de sa relation parent-enfant

 

C’est une erreur de penser qu’en se concentrant uniquement sur la compréhension de l’enfant et de ses besoins, on pourra transformer durablement sa vie de famille.

Cela aidera. Et connaître les besoins spécifiques des enfants est essentiel. Mais c’est insuffisant.

J’en suis convaincue car j’accompagne de nombreux parents engagés dans la parentalité positive et bourrés de culpabilité. Pourquoi ?

Ils ont fait un gros travail de connaissance de l’enfant. Et c’est tout à leur honneur. Tant mieux !

Mais ils ont oublié de travailler sur leurs propres émotions.

Si tu veux approfondir cela, j’en parle en direct lors de cette Conférence en Ligne. Inscris-toi.

 ✅ A retenir : après avoir été identifiée grâce aux sensations physiques et reconnues comme nôtre, une émotion s’accueille par le soin qu’on lui porte.

Accueillir ses émotions, c’est écouter attentivement ce qu’elles ont a nous dire sur notre passé, nos zones d’ombre et de fragilité.

En allant chercher en profondeur la cause de nos réactions émotionnelles, on peut entamer un travail de soin réparateur. C’est une façon de se responsabiliser face à ses émotions et d’impacter positivement sa vie de famille.

L’introspection est un travail qui peut être douloureux. Il est toutefois le préalable indispensable au plein épanouissement personnel et donc à la transformation de sa vie de couple, de sa relation parent-enfant et de sa vie familiale.

« Je prends soin… »

laisser aller ses émotions

ETAPE 4 : Se libérer de ses Émotions

⭐ Pour se libérer de ses émotions, il n’y a en réalité rien de plus à faire que les 3 étapes citées précédemment.

On ne se débarrasse pas d’une émotion et on ne décide pas par soi-même quand est-ce que le travail sur soi est fini et donc lorsqu’on peut enfin mettre son émotion désagréable à la porte !

Non.

Il faut se faire confiance et faire confiance à son amie. (Oui rappelle-toi, l’émotion est ton amie et elle t’apporte un message). Lorsque l’émotion aura jugé qu’elle a bien transmis son information, que celle-ci a bien été reçue, elle s’en ira d’elle-même.

Accueillir ses émotions, c’est donc simplement les écouter, leur faire de la place.

Et les laisser aller.

 

« Je laisse aller… »

se libérer de ses émotions

Comment Accueillir ses Émotions ? (Synthèse)

La respiration est enfin une clé essentielle afin de lier chacune de ses étapes.

Respire tranquillement, attentivement, profondément, si possible avec le ventre.

Et mentalement, tu peux répéter sur chacun de tes inspirs et expirs :

  • Inspiration : « Je ressens [l’émotion] »
  • Expiration : « Je suis [l’émotion] »
  • Inspiration : « Je prends soin de [l’émotion] »
  • Expiration : « Je laisse aller [l’émotion] »

Voici une vidéo pour t’accompagner à mettre cet exercice en place :

 

 

Si cet article t’a semblé utile, partage-le sur les réseaux sociaux.

Prends bien soin de toi… et de tes émotions 😉

 

-

Cette page t'a plu ? Partage-la !

L’AUTEURE DE CE BLOG

Bonjour et Bienvenue !

J’ai créé PARENTS EN ÉQUILIBRE dans un seul but : te libérer du stress, de la fatigue et de tout ce qui t’empêche d’être Zen et Heureux.se en Famille. Te permettre enfin de te sentir bien dans ton corps, ton coeur et ta tête.

Comment je vais t’aider ?

En écrivant des articles approfondis qui placeront ton bien-être en haut de la liste des priorités. Et en te livrant les clés indispensables pour prendre soin de toi durablement.

Au plaisir d’échanger,

Valentine Magnée

TÉLÉCHARGE TA VIDEO

 

​Télécharge le Coffret des Parents en Équilibre

​pour Transformer ta Vie de Famille

ARTICLES POPULAIRES

27 Commentaires

  1. Nicolas

    Merci pour ce nouvel article très bien écrit Valentine ! Au de-là de la maternité les émotions sont bien un domaine pour lequel nous ne sommes vraiment pas tous égaux à la naissance… Quand je vois certains de mes amis totalement impassibles par des événements qui moi me bouleversent (au point de me déstabiliser)… je me rends bien compte qu’on est tous différents ! Mais bon, vivre intensément ses émotions est aussi une chance dans certaines situations 😉

    Réponse
    • Valentine Magnée

      Et oui Nicolas, nous sommes conditionnées par notre vécu. Les événements de nos vies influent sur le regard qu’on porte sur le monde et sur la manière dont on perçoit les choses. Reste à avoir envie de se connaître, se comprendre, pour apprendre à s’aimer pleinement, et transmettre cette démarche à nos enfants.

      Réponse
  2. Maeva

    En tant qu’hyper sensible, nous avons beaucoup de mal à nous entendre mes émotions et moi ! mdrrr!
    Je les ressent tellement intensément que si je n’y suis pas préparer elle me dépasse et je tombe dans l’excès. Je travaille pour régler ce problème mais en fonction de mon état de fatigue ou d’autres facteurs extérieurs, l’exercice est parfois difficile…
    Très bon article, très pertinent et très vrai 🙂
    Bonne continuation

    Réponse
    • Valentine Magnée

      Bonjour Maeva,
      Je suis hypersensible également et je te comprends 🙂
      C’est un travail de longue haleine (se finit-il un jour ?) mais en prendre conscience et déjà avoir l’intention de chercher à accueillir est un excellent début. Je t’encourage à réaliser la respiration en 4 temps (comme indiquée dans la vidéo) hors des moments de tempête émotionnelle. Tu verras, c’est un outil qui aide déjà énormément à se familiariser avec le processus.

      Réponse
  3. Jean-François Clausse

    Salut Valentine et bravo pour cet article très clair et très complet qui nous trace un chemin de libération efficace et ludique . Ludique car, on est bien d’accord que tout ceci n’est bien qu’un jeu pour explorer notre je ! 😉

    Réponse
  4. Caroline

    Merci Valentine, très respirant ton article : travailler sur soi est indispensable si on veut améliorer sa vie de famille !

    Réponse
  5. Amélie

    Je n’ai pas d’enfants mais c’est un bel article qui peut s’appliquer à tout le monde! De belles leçons à noter 🙂 Merci Valentine!

    Réponse
    • Valentine Magnée

      Effectivement, accueillir ses émotions est utile pour tout le monde 🙂 et un pré-requis à toute relation saine et épanouie je crois (que ce soit avec ses enfants, dans son couple ou toute autre relation)

      Réponse
  6. Julie

    Merci encore Valentine pour cet article encore une fois très enrichissant . Nous les parents nous avons trop tendance à tenter de comprendre et de répondre aux besoins de notre enfants à en oublier nos émotions et nos propres besoins.

    Réponse
    • Valentine Magnée

      Et oui ! Nos besoins sont aussi importants que ceux de nos enfants. On a tort de s’oublier 😉 (même si c’est plus facile à dire qu’à faire !)

      Réponse
  7. Bénédicte

    Merci pour cet article gai et synthétique. Oui, il y a ce qui nous appartient et ce qui appartient à l’autre. les émotions nous aident à mieux nous connaître.

    Réponse
  8. Pierre-Favre

    Encore des réflexions très inspirante sur les émotions, comme à ton habitude !
    C’est vraiment bien fait cet infogrphie sur les paliers des émotions. On y distingue vraiment le cheminement, ça permet de s’y identifier, de prendre conscience de ce qui va arriver si l’on ne s’écoute pas, et donc de “stopper la machine infernale” tant que c’est “simple”

    Réponse
  9. karima

    Pour moi le plus difficile c’est la gestion de la colère ….pourtant je medite !!! je ressens cette émotion mais j’ai bel et bien l’impression que je dois la laisser exploser pour aller mieux ..mais en fait ça ne va pas mieux lorsque je me laisse aller car je culpabilise après ….s’en suit le cercle vicieux d’une maman coupable ….dont tu as entendu parler je presume …
    cet article est très clair .il permet de renouer positivement avec les émotions .merci

    Réponse
    • Valentine Magnée

      Bonjour Karima 🙂
      Merci pour ton message. Non seulement j’en ai entendu parlé du cercle vicieux de la culpabilité, mais je l’ai vécu et ai même écrit dessus récemment. Je t’invite à consulter cet article https://parentsenequilibre.com/culpabilite-maternelle/ qui propose 4 clés pour se libérer de la fameuse culpabilité maternelle 😉 Au plaisir d’échanger

      Réponse
  10. Gaëtan

    Merci pour cet article très complet et détaillé 🙂
    “Les émotions et les sentiments que l’on rejette ou que l’on occulte, n’en demeurent pas moins vivants !” C’est tellement vrai ! Pourtant il y a toujours des personnes qui fuient leurs émotions comme un instinct de survie. Je trouve ça tellement dommage.
    C’est super que tu expliques que les émotions font partie de la personnalité d’une personne. Je pense que ça peut en aider plus d’un à s’accepter pleinement, pour vivre en cohérence avec soi-même.

    Réponse
  11. Marie

    S’autoriser à vivre l’émotion est comme tu le dis la première étape. Beaucoup d’entre nous doivent déjà se l’ autoriser car l’éducation “à l’ancienne ” a souvent posé un pansement sur des plaies ouvertes et non désinfectées. A nous de trouver le courage de montrer nos émotions pour mieux les traverser.

    Réponse
    • Valentine Magnée

      Et oui, on traite le symptôme mais pas la cause. Si cela t’intéresse, je te propose d’aller voir l’article consacré au travail avec notre enfant intérieur, qui permet justement d’engager uns introspection en profondeur sur l’enfant blessé en nous, afin de cicatriser les blessures (il n’est jamais trop tard !) : https://parentsenequilibre.com/enfant-interieur/

      Réponse
  12. Yanis

    Top cet article, merci Valentine ! Ce que j’aime particulièrement en lisant ce blog, c’est que souvent tu vas plus loin que les mots. Ce sont de véritable actions concrètes que tu nous propose de mettre en place et ça … Eh bien ça fait du bien! Merci

    Réponse
  13. Delphine

    Bonjour Valentine,
    J’ai adoré lire ton article, c’est très “frais” comme approche je trouve par rapport à ce que j’ai pu lire auparavant sur le sujet!
    Je trouve dommage que ce ne soit pas le genre de chose que l’on nous apprend tout petit car les mauvaises habitudes ont la vie dure, j’ai encore trop souvent tendance à penser et à dire “c’est à cause de X si je suis triste, en colère,…) alors que non en fait!
    Heureusement, c’est quelque chose que je peux transmettre à ma fille de 7 ans et on en parlait pas plus tard que ce matin au petit déjeuner! 😉

    Réponse
    • Valentine Magnée

      Bonjour Delphine,
      Contente que ces mots fassent écho en toi 🙂
      Il n’est jamais trop tard pour apprendre et cela prend toujours beaucoup de temps et de répétition avant d’intégrer pleinement une nouvelle habitude. Laisse-toi le temps de faire ce travail d’acceptation (nous sommes tous propriétaires et responsables de nos émotions), tu en sortiras immensément grandie… et ta fille, ainsi que l’ensemble de ta famille aussi 😉

      Réponse
  14. Arnaud

    Très bon article. Comme disait Sénécal : « Exprimer ses émotions, c’est comme d’enlever les nuages noirs devant le soleil pour laisser pousser les fleurs. »

    Réponse
  15. Oum Khadidja

    super article. C’est très intéressant de savoir écouter son corps, de repérer l’émotion que nous traversons, de l’accepter et de l’analyser. Et je suis tout à fait d’accord que c’est très important surtout dans notre relation avec nos enfants et même notre conjoint, nos parents, car ce sont les personnes qui sont le plus “spectateurs” de nos émotions au quotidien!

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Téléchargez mon livre

"8 clés pour prendre soin de soi, tout en étant parent !"

qui traite de :

 

- comment prendre du temps pour soi et ne plus se laisser engloutir par le quotidien

- comment mettre en place de nouvelles habitudes de vie

- comment se sentir mieux et être heureux(se) en famille

Vous allez bientôt recevoir votre livre.

Pin It on Pinterest