15 + 1 Caractéristiques de l’Hypersensibilité

par | Les émotions, Ta Vie de Famille | 38 commentaires

les caractéristiques des enfants hypersensibles

⭐ L’hypersensibilité et ses caractéristiques sont parfois présentées à tort comme des troubles pathologiques. Or, elle touche environ 20% de la population mondiale et n’a rien d’une maladie.

Elle peut même devenir une grande force lorsqu’elle est identifiée, comprise et acceptée.

Hommes, femmes, enfants : nous pouvons tous présenter un profil hypersensible.

Dans cet article, on répond à ces questions puisque l’on passe en revue 15+1 caractéristiques incontournables de l’hypersensibilité.

Attention : il n’existe pas deux personnes hypersensibles identiques et cette liste des caractéristiques de l’hypersensibilité cherche avant tout à t’aider à identifier les marqueurs de l’ultra sensibilité.

 

enfants hypernseibles et différents

1. Hyperesthésie : 5 Sens Surpuissants

⭐ C’est une des caractéristiques prédominante de l’hypersensibilité : une perception extrêmement subtile et aiguisée du monde, à travers des sens qui captent absolument tout.

Si toi ou ton enfant êtes hypersensibles, au moins l’un de vos sens est plus développé que la normale : l’ouïe, l’odorat, le toucher, la vue ou le goût.

Détaillons à présent comment cela peut se manifester.

 

« Je suis doué d’une sensibilité absurde. Ce qui érafle les autres me déchire. »

Gustave Flaubert

2. Grande Sensibilité aux Bruits

⭐ Ton enfant se plaint du bruit dans la classe, ressent souvent le besoin de se boucher les oreilles dans des lieux bruyants ou aime jouer dans le calme ?

Il est très probable que sa sensibilité auditive soit plus développée que la normale.

Et toi ? Es-tu souvent dérangé.e par des sons ? Les bruits ont-ils tendance à t’agresser ? Est-ce que tu demandes régulièrement à tes enfants de baisser le volume sonore ? As-tu besoin de travailler dans le silence ? Dors-tu avec des bouchons d’oreille ?

 

3. Le Flair de Sherlock

⭐ Tu perçois les odeurs à un kilomètre à la ronde, que ce soit le parfum d’un passant la rue, l’épandage dans les champs environnants, le voisin qui tond sa pelouse, la transpiration des gens agglutinés dans le métro… et j’en passe.

Si cela t’incommode au quotidien, aucun doute : tu as l’odorat hyper développé.

 

hypersensorialité et hypersensibilité

4. Des Yeux qui Captent tout

⭐ L’enfant comme l’adulte hypersensible a le sens du détail.

Il entre dans une pièce et capte le petit bout de tapisserie décollé, le tableau pendu au mur légèrement de biais, le nombre de plantes alignées contre le mur…

Il rencontre une personne et photographie chaque petit centimètre de peau, remarque la couleur des yeux, les bijoux (et même ce qu’il y a écrit ou dessiné dessus) ou tatouages.

Ainsi l’enfant hypersensible peut parfois avoir de la difficulté à se concentrer en classe tant tout ce qu’il voit l’accapare.

 

5. Une Peau Hautement Sensible

⭐ Trouver des vêtements à mettre à tes enfants est un calvaire ?

Les étiquettes grattent. Les coutures irritent. Le pantalon serre trop à la taille. Les boutons des vestes sont inconfortables.

Non, ton enfant n’est pas capricieux ou hyper-pénible ! Sa peau est juste hypersensible et un rien l’agresse, le démange, le fait hurler.

Cette sensorialité accrue fait partie de lui. Il est important de l’écouter et d’en tenir compte.

 

peau hypersensible

6. Des Papilles éveillées

⭐ L’hypersensibilité gustative se reconnaît chez les personnes qui ont un palais très fin.

Il est important de noter que le goût est toujours associé à d’autres sens :

  • le goût provient à la fois du contact entre les aliments et notre langue, nos lèvres, notre palais, nos dents, nos joues (toucher)
  • et du parfum que dégage l’aliment (odorat)

Ainsi, avoir une grande sensibilité gustative est nécessairement lié à une hypersensibilité sensorielle olfactive ou tactile.

Il arrive souvent par exemple chez les enfants hypersensibles d’avoir de la difficulté à supporter certaines textures alimentaires.

En principe, cela reste spécifique à certains aliments précis. On peut toutefois aller chez certains enfants jusqu’à des troubles de l’oralité et la perte totale de plaisir à manger.

Cela reste toutefois rare. La plupart des hypersensibles ressentent avec intensité les goûts et sont très sensibles aux consistances, aux températures et au juste équilibre des saveurs. Nombreux sont de fins gourmets, exigeants sur les saveurs.

 

texture de la nourriture

7. Hyperémotivité : Émotions à fleur de peau

⭐ Lorsqu’on comprend que ce qui caractérise un enfant ou un adulte hypersensible ce sont ces 5 sens qui captent de manière exacerbée certaines perceptions, on ne s’étonne pas de savoir que cela génère des réactions tout aussi intenses.

En effet, une autre des caractéristiques de l’hypersensibilité est l’hyperémotivité, c’est-à-dire une propension à ressentir et capter les émotions intensément.

Tous les enfants avant 6-7 ans sont hyperémotifs car leur développement cérébral ne leur permet pas de prendre du recul ou d’analyser leurs émotions. Ainsi, leurs émotions vont se manifester avec vigueur. On pourra même parler de tempêtes émotionnelles.

Chez l’enfant hypersensible, cela va encore être accentué, et pourra durer dans le temps.

Si tu as d’ailleurs l’impression de vivre toi-même quotidiennement des montagnes russes émotionnelles, il est très probable que tu sois hypersensible.

 

« L’hypersensibilité repose fondamentalement sur un phénomène d’amplification ou, pour le dire de façon plus imagée, de “caisse de résonance”. Les ressentis (sensations, émotions, sentiments) vécus dans telle situation sont nourris et agrandis à l’intérieur de la personne, comme par un écho interne qui enfle et s’auto-entretient, une auto-affectation supplémentaire, une coloration personnelle qui vient s’ajouter aux premières perceptions, pouvant aller jusqu’à engendrer un brouhaha intérieur entraînant de la confusion.  »

Saverio Tomasella

8. Débordements émotionnels

⭐ En plus de ressentir de nombreuses émotions intenses, la personne hypersensible a la particularité de vivre régulièrement des débordements émotionnels.

Toute émotion survient suite à un élément déclencheur. La personne hypersensible perçoit beaucoup plus de choses autour d’elle, ce qui augmente les stimuli émotionnels. D’où le fait de vivre plus d’émotions que les autres.

Toute émotion se manifeste dans le corps par des sensations physiques. La personne hypersensible a des sens surpuissants, ce qui décuple les effets corporels de l’émotion. Ainsi, un enfant ou un adulte hypersensible va rapidement ressentir des palpitations, l’impression de suffoquer, le ventre ou la gorge se nouer, même lors d’une émotion de « faible intensité » a priori.

Quantité accrue + intensité maximale = trop pleins émotionnels.

Parfois, la personne hypersensible sature, et cela peut donner lieu à ces débordements émotionnels incontrôlables (que l’entourage peut interpréter comme de véritables « pétages de plomb »).

 

débordement émotionnel hypersensibilité

9. Des Pensées qui Fusent en tous sens

⭐ De la même manière que les perceptions vont impacter les émotions, elles vont également générer une multitude de pensées.

Ainsi, la personne hypersensible peut avoir l’impression de ne jamais pouvoir mettre son cerveau sur pause, même la nuit. Les idées, associations d’idées et pensées fusent à toute heure en tous sens.

Cela rend certains enfants hypersensibles anxieux et désorganisés. Leur perception du monde les fatigue et les affole car ils ont tellement d’idées à la minute qu’il est impossible de les accomplir chacune.

Les parents hypersensibles vivront eux aussi avec cette impression frustrante et culpabilisante qu’une journée ne suffira jamais à réaliser tout ce qu’ils aimeraient faire.

 

10. Fatigabilité et Besoin de Calme

⭐ Inévitablement, lorsque les caractéristiques de l’hypersensibilité sont :

  • perceptions sensorielles nombreuses et accrues
  • émotions décuplées
  • profusion de pensées

le résultat est sans appel : l’enfant comme l’adulte hypersensible s’épuise.

La fatigabilité de la personne hypersensible est indispensable à prendre en considération tout comme ses besoins fondamentaux.

  • Si ton enfant est hypersensible, il faudra impérativement lui permettre de dormir suffisamment et lui ménager des temps seul, dans le calme et le silence, pour s’apaiser et se ressourcer
  • Si tu es toi-même hypersensible, tu dois veiller à t’accorder des pauses chaque jour, sans exception. Tous les parents devraient le faire… mais un papa ou une maman hypersensible ne peut vraiment pas en faire l’économie, sous peine de burnout rapide et fulgurant.

Le calme, le silence, les exercices de respiration et de relaxation sont les antidotes de base à l’épuisement des personnes hautement sensibles.

 

penser à se détendre et faire le vide

11. Intuition : un 6e Sens très Développé

⭐ Tu as compris que les 5 sens de la personne hypersensible sont de véritables radars à haute technologie. Et bien le 6e sens n’est pas en reste non plus. Il fait partie des marqueurs caractéristiques de l’hypersensibilité.

Les enfants hautement sensibles sont intuitifs. Ainsi, à l’école, ils trouveront bien souvent le résultat d’un problème de mathématiques, sans pour autant être vraiment capable d’en expliciter le raisonnement logique.

Les adultes hypersensibles ont aussi cette intuition marquée. Celle qui fait que même si tu es dehors et que ton enfant pleure dans sa chambre, tu le sens. Celle qui fait que sans trop savoir l’expliquer, tu « sens » les gens et les opportunités.

 

12. Intelligence Émotionnelle : l’Empathie

⭐ Cette forte intuition est étroitement reliée à la capacité empathique propre à l’hypersensibilité.

L’enfant empathique peut se mettre à pleurer devant un dessin-animé dont le héro est en difficulté, tant il perçoit avec subtilité et intensité les émotions du personnage. Idem chez l’adulte qui ne regarde pas un film mais le vit de l’intérieur !

Un individu ultra sensible va également percevoir de manière inconsciente les émotions de son entourage.

  • Ton partenaire rentre à la maison et tu sais immédiatement s’il/elle est joyeux, contrarié, angoissé ou en colère ? Tu as probablement cette super-perception empathique.
  • Ton enfant a tendance à être dans le même état émotionnel que toi ? Tu as l’impression qu’il capte tes émotions, même lorsque tu les lui cache ? Il est certainement un hypersensible empathique.

 

empathie

13. Sentiment d’être en Décalage

⭐ Évidemment, une conséquence inévitable à toutes ces caractéristiques de l’hypersensibilité (hyperesthésie, hyperémotivité, hyper moulinage du cerveau, hyper empathie, hyper intuition…) est le gouffre que cela crée avec les 80% restants de la population qui eux, sont des êtres sensibles (et pas hypersensibles).

Toutes les personnes hypersensibles se sentent dès leur enfance en décalage avec leur entourage, et en principe, cela va en s’accentuant avec le temps. C’est tout à fait normal car la perception du monde n’a rien avoir entre un personne sensible et une personne hautement sensible.

L’enfant hypersensible préfère avoir une petit groupe de copain, voire un seul copain. Il évite les grands groupes où il y a trop d’agitation et où il se sent mal à l’aise.

L’adolescent hypersensible se protège également car s’il suit les injonctions de groupe à dépasser ses limites, essayer la cigarette, l’alcool ou des drogues, il en payera le prix fort (hyper réactivité due à son hypersensibilité). L’hypersensibilité est à ce titre particulièrement délicate à l’adolescence car :

  • si l’ado passe par le cap « crise d’adolescence » et fait ses expériences, il vit tout plus intensément que les autres et se sent à un moment ou un autre en décalage
  • si l’ado se tient à l’écart car il sait que son corps ne supporterait pas, il peut se sentir isolé et se questionner sur sa différence( qu’il perçoit alors comme un handicap)

L’adulte hypersensible s’entoure en général d’autres hypersensibles et privilégie les relations de un à un, car il sait d’expérience que le décalage en société ou en grand groupe lui est douloureux.

 

besoin de s'isole rpour une femme hypersensible

14. Un Positionnement à Trouver

⭐ Ce décalage va engendrer des réactions diverses :

  • le besoin de se conformer malgré tout. Chez l’enfant qui grandit, l’adolescent et certains adultes, l’hypersensibilité est vécue comme une différence à gommer. Ainsi, certains vont à tout prix chercher à être ce qu’ils pensent que l’on attend d’eux.
  • À l’inverse, certaines personnes hypersensibles vont ressentir le besoin de se positionner en observateur prudent, en retrait de l’agitation, afin d’éviter les trop plein émotionnels.

Quel que soit le mécanisme de défense que tu as adopté ou que ton enfant a choisi, je t’invite à rester vigilent.e aux ressentis émotionnels.

Te sens-tu confortable dans ton environnement ? Si la réponse est non, de quoi aurais-tu besoin pour améliorer la situation ?

Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise façon de se positionner en réalité. Simplement, il est important de ne pas nier son hypersensibilité ; de lui faire plutôt une place de choix dan sa vie et même d’en faire une force dont on tire partie.

 

15. Stressé et Anxieux

⭐ Autre signe distinctif des hypersensibles. En bons hyperémotifs, ils ont tendance à être stressé et anxieux.

Chaque perception, chaque émotion perçue chez l’autre (empathie) ou chez soi, chaque intuition inexplicable, chaque pensée en entraînant une autre… contribue à une accumulation d’informations et de sensations.

Fatigant, oui. Physiquement, psychiquement, émotionnellement.

 

hypersensibilité et fatigabilité

16. HPI ?

Tous les hypersensibles ne sont pas HPI (haut-potentiel intellectuel). En revanche, tous les zèbres (ou personnes intellectuellement précoces, c’est-à-dire avec un QI > 130) le sont

Ainsi, si :

  • tu penses être hypersensible ?
  • depuis ta plus tendre enfance, tu es particulièrement sensible aux injustices ?
  • tu es un.e perfectionniste invétéré.e ?
  • tu as une pensée en arborescence ?

Tu fais probablement partie des 2% de la population qui en plus d’être hypersensibles sont HPI.

Si tel est le cas et que tu ne l’a spas encore lu, ne passe pas à côté de cet ouvrage formidable :

 

je pense trop - petitcollin

Je pense trop, de Christel Petitcollin

Tu veux d’autres pistes de lecture pour approfondir sur l’hypersensibilité ?

 

Hypersensibilité : Lectures Conseillées

hypersensibles trop sensible pour être heureux - tomasella
j'aide mon enfant hypersensible - tomasella
mon enfant hautement sensible - aaron

Les caractéristiques de l’hypersensibilité : récap

les caractéristiques de l'hypersensibilité

Tu n’es pas obligé.e de retrouver en toi (ou ton enfant) l’ensemble de ces caractéristiques pour être hypersensible. Chaque particularité peut être vécue de façon plus ou moins intense.

Si c’est une thématique que tu souhaites approfondir, je t’invite à t’abonner à la chaîne youtube des Parents en Équilibre où tu trouveras plusieurs vidéos sur cette thématique ainsi que sur les émotions.

-

Cet article t'a plu ? Partage-le !

Articles similaires

L’AUTEURE DE CE BLOG

Bonjour et Bienvenue !

J’ai créé PARENTS EN ÉQUILIBRE dans un seul but : te libérer du stress, de la fatigue et de tout ce qui t’empêche d’être Zen et Heureux.se en Famille. Te permettre enfin de te sentir bien dans ton corps, ton coeur et ta tête.

Comment je vais t’aider ?

En écrivant des articles approfondis qui placeront ton bien-être en haut de la liste des priorités. Et en te livrant les clés indispensables pour prendre soin de toi durablement.

Au plaisir d’échanger,

Valentine Magnée

LA CHAÎNE YOUTUBE

 

​Télécharge le Coffret des Parents en Équilibre

​pour Transformer ta Vie de Famille

ARTICLES POPULAIRES

38 Commentaires

  1. Marie

    Hello Valentine!

    Je ne sais pas si tu es d’accord, mais même si c’est super de voir les détails du monde et d’avoir le cerveau en fusion la plupart du temps, parfois c’est réellement épuisant d’être hypersensible soi -même ou de vivre avec un enfant hyper sensible.

    Je me reconnais dans pas mal des caractéristiques et je pense que ma fille est sur le même chemin. Par exemple, elle ne supporte pas une goutte d’eau sur son tee shirt et il est alors hors de question de le garder sur elle 😉 De la même manière, elle est super expressive dans ses émotions, autant quand elle est contente que quand elle est en colère.

    Donc pour l’accompagner dans sa sensibilité, j’anticipe à max les situations à risque ( par ex, j’ai un change pour elle en cas d’éclaboussure) ou l’invite à se calmer par la respiration pour ensuite pouvoir mieux communiquer avec elle.

    Réponse
  2. Anne-Christine

    Merci Valentine pour ce bel article qui récapitule parfaitement toutes les caractéristiques de l’hypersensibilité.
    J’ai mis très longtemps à comprendre que mes ressentis n’étaient pas dans la “norme”. C’est mon fils qui m’a permis de mettre des mots dessus ! Merci à nos enfants 😉

    Réponse
  3. Nath

    Merci pour cet article très concret !
    Je reconnais bien ma grande dans certaines caractéristiques que tu décris.

    Merci également pour les livres que tu partages !

    Réponse
  4. Oum Khadidja

    Bonjour Valentine, Je connais des personnes qui ont quelques-unes de ses caractéristiques mais je ne sais pas s’ils sont juste sensibles, ou hypersensibles. Comme tu le précises, l’intensité doit varier selon les personnes.

    Réponse
  5. Nicolas

    Cet article est superbe ! Personnellement j’en ai lu plusieurs sur le sujet et je trouve que tu apportes un vrai plus. Déjà je suis effaré par les chiffres que tu donnes en intro !! Ensuite, je dois avouer ne jamais avoir fait le lien avec mes 5 sens… En te lisant je réalise à quel point cela se vérifie !! Merci pour toutes tes recherches car on voit que ton article est très bien documenté !!

    Réponse
    • Valentine Magnée

      L’hyperesthésie est effectivement LA caractéristique centrale de l’hypersensibilité, contrairement à ce que l’on pense (on a plutôt tendance à associer hypersensibilité et hyperémotivité). C’est cette hyper-perception sensorielle qui entraîne toutes les autres caractéristiques.

      Réponse
      • Nicolas

        Mais ce que j’ai pu remarquer c’est que nous ne sommes vraiment pas tous égaux dans ce domaine. Là où moi je note des tonnes de petits détails, odeurs, sensations physiques certains de mes amis n’y prêtent quasi pas attention !!

        Réponse
        • Valentine Magnée

          ET oui, c’est la différence entre la sensibilité et l’hypersensibilité 😉 Le néocortex joue un rôle central dans cette différence.

          Réponse
  6. florence

    Hello Valentine! Je crois me reconnaître dans ce que tu dis et il y a de grands traits de caractères dans au moins 3 de mes enfants. Article qui me fait du bien à lire et maintenant j’arrive plus à aider les émotions de mon dernier.

    Réponse
  7. Katja & Thierry

    Quelle mine d’informations. Évidemment, le danger pourrait être de tomber dans l’excès et se reconnaître ou reconnaître ses enfants dans toutes les caractéristiques 😉

    Mais il y a des signes indiscutables.
    Penses-tu qu’il y ait des périodes où les symptômes sont plus présents que d’autres ?

    Réponse
    • Valentine Magnée

      Hello Katja & Thierry.
      Je ne parlerais pas de symptômes puisqu’il ne s’agit pas d’une maladie 😉

      Les enfants avant 6 ans sont tous hyperémotifs, et il y a des périodes de vie où chacun peut être amené à l’être. Idem pour la profusion de pensée ou la fatigue, c’est quelque chose que tout le monde connaît, mais combien d’entre nous vivent ça en permanence ?

      L’empathie peut se développer même si l’on n’est pas hypersensible. On le fait simplement plus tôt et plus spontanément quand on l’est.

      En revanche, pour ce qui est de la perception accrue par des sens surpuissants, ce n’est pas quelque chose qui change. On est comme ça ou on ne l’est pas. Et on apprend simplement à composer avec.

      Réponse
  8. Bénédicte

    Beaucoup vont se reconnaître à mon avis. Que ce soit vu comme un plus que comme une difficulté. Merci pour toutes ces précisions.

    Réponse
    • Valentine Magnée

      Effectivement, l’hypersensibilité n’a rien d’une pathologie et nous sommes tous dotés d’une sensibilité propre.

      Réponse
  9. Pierre-Favre

    L’hyper sensibilité ne doit pas être de tout repos !
    Mais y a t il une échelle dans l’hyper sensibilité? Et si c’est le cas comment se positionner dessus?
    Je me pose cette question car l’hyper sensibilité relève de nombreux domaine et nous sommes donc nombreux à pouvoir nous y reconnaître. D’autant que selon les “épreuve” que l’on traverse notre sensibilité varie régulièrement.

    Réponse
    • Valentine Magnée

      Je crois que l’émotivité varie selon les moments de vie, la fatigue, etc… Nous sommes tous hyperémotifs à un moment ou un autre.

      En revanche, la sensibilité est vraiment notre capacité sensorielle à capter et percevoir le monde (donc à distinguer de l’émotivité) ; et l’hypersensibilité est la conséquence d’un hémisphère droit dominant dans le cerveau (20% de la population est concernée par cette dominance du cerveau droit).

      Un cerveau droit dominant, c’est une personne à tendance intuitive, qui a du mal à identifier ses ressentis, mais fait preuve de beaucoup de sensibilité et d’empathie. Ce sont des personnes qui ont beaucoup d’idées, sont très créatives et aiment mener de nombreux projets à la fois. Leur vision du monde est guidée par leurs sens (très développés) et leurs émotions (à fleur de peau).

      Réponse
  10. Astrid

    Merci Valentine pour cet article !!!
    Une des difficultés pour identifier que l on est hautement sensible, c est qu il n est pas facile d imaginer que les autres ne sont pas comme nous. J ai découvre que j étais hautement sensible adulte car je pensais que les autres étaient juste plus résistants, pas moins perceptifs. Exemple : l’open Space est épuisant : les bruits de crayons, les chaises qui bougent, les pas, ceux qui parlent mais aussi les néons, la collègue au bout à droite qui ne va pas bien, celui qui coûte dans l allée car il est stressé. Bref je pensais que tout le monde percevait cela et savait juste mieux se concentrer que moi… Je pense que l open space est difficile pour tout le monde, mais particulièrement si on est hautement sensible !

    Réponse
    • Valentine Magnée

      Tu as tellement raison Astrid ! Merci pour ce partage du supplice de l’open space… Même seule chez moi, je travaille avec des boules quies et me coupe de toutes les distractions environnantes, je n’imagine donc pas une seconde pouvoir travailler dans de telles conditions 🙂

      Réponse
  11. Anne-Angélique

    Ton article est très clair et facile à lire, et ce que j’ai adoré ce sont les pistes de lecture que tu proposes en fin d’article pour aller plus loin. Je trouve ton blog très attractif, je reviendrai lire d’autres articles.

    Réponse
  12. François-Xavier

    Merci pour cet article et les préconisations de lectures pour aller plus loin. Ce que je note c’est qu’il faut d’abord s’écouter, s’observer avant de se mettre dans une case, se culpabiliser ou même se juger. C’est du bon sens, mais c’est toujours bien de l’entendre et de le rappeler, donc merci !

    Réponse
    • Valentine Magnée

      Bonjour F-X, effectivement, il se s’agit d’enfermer personne dans une case ou une autre, mais plutôt de s’interroger et se comprendre pour s’aimer et s’accepter tel que l’on est ❤️

      Réponse
  13. Pablo

    Un très bon article, Valentine. La construction et le style sont très bons, l’article est très complet, et l’idée des citations est super. Il me semble bien que je me suis reconnu dans tous les points ^^

    Réponse
  14. Nadia

    Merci pour cet article!
    Je le trouve très intéressant. Il m’a permis de comprendre beaucoup de choses!
    Merci aussi pour les propositions de lecture en fin d’article, je pense que je vais me laisser tenter 😊

    Réponse
  15. EVA G.

    Merci Valentine pour ce super article sur l’hypersensibilité. 👍 C’est toujours un sujet qui m’intéresse, car je nous soupçonne fortement (mon compagnon et moi) d’être des hypersensibles. Par exemple, lui et moi sommes très sensibles au bruit et au toucher. Mais je reconnais aussi beaucoup des traits que tu décris ici. 🙂 Encore merci !

    Réponse
    • Valentine Magnée

      Avec plaisir Eva. Fais-toi confiance 😉 L’instinct trompe rarement (surtout chez les hypersensibles !)

      Réponse
  16. Lucie C.

    Je suis toujours surprise des chiffres. 20% de la population serait concernée mais finalement, j’ai l’impression que beaucoup de personne s’y retrouve …
    En plus, je crois que je fais partie des 2% qui sont aussi HPI. Evidemment, c’est pareil pour mes 2 enfants.
    Par exemple, ma fille (7 ans) ne peut pas regarder un dessin animé sans sauter partout ou se fermer les yeux. Même des dessins animés de la Pat’Patrouille ou Miraculous. Surtout la fin des épisodes quand le dénouement est heureux. On sent que ça génère en elle un afflux émotionnel plus que difficile à contenir. Nous allons à l’école à pieds (15 minutes matin et soir), c’est un moment où nous échangeons beaucoup sur nos émotions. Je l’aide (enfin j’essaye) à accueillir ses émotions mêmes si ses réactions peuvent paraître excessive. Les contenir serait pire ! Mais je confirme c’est épuisant d’avoir 2 enfant hypersensible !!!

    Réponse
      • Lucie C.

        Nous avons l’arc en ciel des sentiments d’afficher sur la baie du salon 😉 avec nos photos que nous venons déplacer au fil des jours ou de la journée. Je vais peut-être essayer la roue à la rentrée pour varier les supports. Nous allons devoir trouver de nouveaux rituels car mon fils (12 ans) part en internat.

        Réponse
        • Valentine Magnée

          Chouette l’idée de l’arc-en ciel 🙂 Quels sont les sentiments affichés ?

          Réponse
  17. Aurlane

    Merci Valentine pour cet article !
    C’est bizarre mais je n’avais jamais entendu le terme hypersensible avant il y a quelques mois quand la blogueuse Carnet Prune a expliqué qu’elle vivait elle même avec cette condition. Et pourtant, quand je lis ton article je me reconnais complètement et ça fait du bien de se sentir moins seule à ce sujet là !

    Réponse
  18. Pierre

    Merci à toi Valentine pour cet article qui recense les caractéristiques des hypersensibles.

    Je pense que la prise de conscience de ce paramètre de notre personnalité est perçu de moins en moins rare car de plus en plus de personnes étant hypersensibles se révèlent au monde.

    Ce n’est peut-être qu’une question de perception. Mais dans les faits, être hypersensible c’est quelque chose d’important à comprendre et à prendre en compte. Attention à ne pas tomber dans le panneau “je suis hypersensible alors…” Car on peut très bien vivre avec beaucoup de bien-être en étant hypersensible, après tout c’est un peu notre super-pouvoir ahah ! 🙂

    Et pour le QI, personnellement je ne me référerais jamais à ça car vu le nombre d’intelligences différentes qu’il existe ce serait bien bête de se limiter qu’à une seule… 😉 À la base le test de QI a été créer pour identifier les enfants en retard scolairement parlant et à quel point.

    Je pense que ça a évolué avec les test W.A.I.S (à confirmer je ne suis pas expert ahah) mais ce qui peut définir réellement notre haut potentiel, je pense que c’est la manière dont fonctionne notre cerveau, il faut alors plus s’y pencher en compagnie de neuropsychologues et de scanners pour être totalement sur des données.

    Mais de base je pense que ta recommandation de livre sur le sujet est un très bon outil pour déterminer si oui ou non on est HPI / surdoué ou tout autre terme pour désigner notre différence de capacité et de fonctionnement cognitif.

    N’oublions pas l’importance de la plasticité neuronale de notre cerveau. On peut tous le musclé, au prix de la sueur de notre front parfois mais c’est possible ! 🙂

    Pierre

    Réponse
    • Valentine Magnée

      Bonjour Pierre

      Le haut-potentiel intellectuel (2% de la population) et l’hypersensibilité (20%) sont en effet à discerner. Le test de QI est un outil pour mesurer l’intelligence cognitive et donc le HPI. Mais tu as raison que l’intelligence d’une personne ne se résume pas à un test, ni même à la seule intelligence cognitive. Les hypersensibles (tous comme les HPI d’ailleurs) ont un très haut quotient émotionnel par exemple.

      Quoi qu’il en soit, il ne s’agit d’enfermer personne derrière des étiquettes, simplement se poser les bonnes questions pour se comprendre, s’accepter, s’aimer et se respecter tel.le que l’on est 😉

      Réponse
  19. Hérade

    Je découvre ton blog à travers cet article. Très concret et complet, merci! 🙂
    Mon quotidien est plutôt animé par le TDAH et je reconnais certaines caractéristiques de l’hypersensibilité dans le fonctionnement de mes enfants.
    Notamment par exemple, une sensibilité aux bruit par exemple, même si mes enfants sont eux même très…bruyants!!
    Je me demande si l’hypersensibilité fait l’objet d’un diagnostic, ou si toute personne qui se reconnait dans ces caractéristiques peut se prétendre hypersensible?
    Merci pour ton article!
    Hérade

    Réponse
    • Valentine Magnée

      Bonjour Hérade,
      Pour te répondre, la seule personne qui puisse poser un diagnostic est un médecin (ce que je ne suis pas). Toutefois, je pense qu’une personne hypersensible sait et sent (voire même ressent) si elle l’est. Les caractéristiques que j’énumère ici servent à remettre en perspective ce qu’est l’hypersensibilité (qui n’est pas seulement de l’hyperémotivité) et à aider les personnes qui le sont à mettre des mots dessus.
      Chacun est ensuite libre de le vivre et l’accueillir comme bon lui semble, et d’accompagner ses enfants au plus près de leurs besoins ❤️

      Réponse
  20. Steve

    Hello. Merci pour ce bel article, bien construit et si représentatif. L’hypersensibilité (dont l’hyperémotivité) peut être très intense à vivre au quotidien. C’est toujours très intéressant d’avoir d’autres sources sur le sujet et de se rappeler certaines petites clés qui peuvent nous aider au quotidien à “comprendre” mais surtout à aider notre enfant qui lui est aussi est obligé d’improviser et de grandir à travers ses émotions. Passe une belle journée.

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Téléchargez mon livre

"8 clés pour prendre soin de soi, tout en étant parent !"

qui traite de :

 

- comment prendre du temps pour soi et ne plus se laisser engloutir par le quotidien

- comment mettre en place de nouvelles habitudes de vie

- comment se sentir mieux et être heureux(se) en famille

Vous allez bientôt recevoir votre livre.

Pin It on Pinterest